DC Universe 37
Titre tome: Le Corps de Sinistro
Genre: Comics , Super-héros
Année: 2008
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Panini Comics
 

Episode Justice League of America : Murs

Justice League of America 11. Walls

Auteur : Brad Meltzer

Dessin : Gene Ha

Sortie US : Septembre 2007

 

Episode Justice Society America: La belle Vie

Justice Society Of America 8. Bells and Whistles

Auteur : Geoff Johns

Dessin : Fernado Passarin

Sortie US : Octobre 2007

 

Episode Green Lantern : Prologue : Le corps de Sinistro. Seconde reniassance

Green Lantern : Sinistro Corps Special 1

Auteur : Geoff Johns

Dessin : Ethan Van Sciver

Sortie US : Aout 2007

 

En 1959, le vaisseau spatial d' Abin Sur s'écrase pour la première fois sur la planète DC, enfin sur la Terre pour être plus précis. Le pauvre extraterrestre se lamente de ne pas être mort chez lui car il lui faut trouver un successeur, un homme digne et courageux, capable de porter le bien et de protéger la galaxie, et surtout capable de porter le fabuleux anneau vert des Green Lantern, les protecteurs de l'univers. C'est ainsi que Hal Jordan, qui ne demandait rien à personne, se retrouve malgré lui un défenseur de la galaxie. C'était il y a plus de quarante ans... Hal n'était pas le premier Green Lantern puisque la BD fut crée en 1940 avec pour personnage central Alan Scott, mais ce dernier sera abandonné au profit de Hal.

A la base Hal Jordan est seul mais peu à peu il découvre d'autre Green Lantern. Au début, impossible de communiquer avec eux, puisqu'un nuage ionique brouille les ondes. Impossible aussi par la même occasion de discuter avec ses patrons, les gardiens de l'univers. Mais peu à peu, suite à l'apport de divers scénaristes, un univers complexe, comme seul DC sait en créer, se met en place.

Il n'y a pas un mais plusieurs Green Lantern, chacun veillant sur un secteur de l'univers. On entre alors dans une mythologie digne des Jedi dans Star Wars...

Face aux Green Lantern, d'autres bagues, jaunes celles-ci, qui s'emparent de la puissance des verts et à leur tête un méchant bien connu : Sinistro. Les Green Lantern ne doivent pas connaître la peur, ils doivent contrôler leurs émotions pour contrôler le pouvoir de la bague. Mais ce n'est pas le but de Sinistro, la peur pour lui est utile, car pour comprendre le chaos et l'injustice il faut leur ressembler, il faut être eux...

Loin de moi l'idée de retracer toute l'histoire des Green Lantern, une chronique n'y suffirait pas, mais pour comprendre cette série qui débarque en France avec le corps de Sinistro, rappelons que de lourds secrets pèsent sur les épaules des gardiens et qu'une malédiction risque de détruire à jamais l'univers. Notons aussi l'apport considérable d'Alan Moore sur la série. Voilà pour le résumé rapide concernant cette série...

Mais il est un scénariste mythique de chez DC qui, à lui seul, a relancé la série : Geoff Jonhs qui est aussi l'actuel scénariste vedette de Superman avec Richard Donner. Ou quand l'élève rejoint le maître puisque en effet Johns à commencé sa carrière aux côtés de Donner.

Johns c'est celui qui est capable de reprendre des veilles séries en perte de vitesse et de les hisser dans les tops ventes, c'est une culture Comics époustouflante, bref un petit génie! C'est entre autre lui qui a relancé et continue Flash, qui travaille et rebooste Justice League et donc les Green Lantern en les faisant renaître avec la série Rebirth, là ou DC ne savait plus trop quoi faire après Infinite Crisis. Un pari audacieux et très largement réussi. Aujourd'hui, aux Etats-Unis, Green Lantern marche mieux que Daredevil et se hisse au niveau de Batman ou même de Superman!

En Août 2008, en pleine période estivale, arrive donc en France la saga du Sinistro corps, grand prélude au Final Crisis qui débarquera en 2009 en France et qui est censé chambouler tout l'univers DC. Geoff Johns au scénario reprend là ou il s'était arrêté. Pas la peine de tout connaître pour comprendre et surtout pour se faire un bien fou en lisant ce comics absolument fantastique !

 

Mais rentrons maintenant dans le vif du sujet si vous le voulez bien. L'histoire commence donc dans le DC universe numéros 37 (Panini Comics). On retrouve donc Hal Jordan le premier Green Lantern. Comme expliqué au tout début, alors que Hal accompagné de Batman, Superman et Wonder Woman traque Sinistro, on nous rappelle que ce dernier a été possédé par un parasite du nom de Parallax, symbole de la peur et de la colère. Des émotions interdites pour les justiciers... Il a tué des Green Lanterne et même, clairement, il les a décimé. Reste Kyle Rayner qui reçoit le dernier anneau. Mais à l'intérieur de celui ci se cache Ion, la personnification de la puissance verte!

Aujourd'hui Hal va mieux, même s'il doit vivre avec, et Kyle est toujours aussi puissant. Mais voilà Sinistro vient de se réveiller. C'est d'ailleurs sur ces images que commence le comics. Le dessin pour ce prologue est assuré par Ethan Van Sciver et c'est un pur régal pour les yeux : dessin précis, dynamique au possible et des cadrages hallucinants travaillant sur la profondeur de champ, les grands espaces et les mouvements. Le travail de Van Sciver est absolument génial de précision, fait d'autant plus marquant quant on voit le nombre de personnages qu'il a dessiné, entre les Green Lantern qui vont clairement se faire écraser dans ce prologue, les apparitions de Superman et de Batman, qui malgré un rôle de figuration sont vraiment réussis et la foule de cyborg et autres extraterrestres, le travail du dessinateur frôle la perfection. C'est sur des pleines pages que l'on voit le réveil des monstres, les alliances maléfiques et la levée d'une armée. On est vraiment dans un spectacle se déroulant sur grand écran, mélange de star Wars et du Seigneur des Anneaux! On tourne le comics dans un sens et dans l'autre et on s'y reprend à y revenir et à user les pages de lectures et de relectures! Van Sciver relance à son tour la franchise Green Lantern, accompagné d'un scénario de Geoff Johns très réussi. Pour créer Sinistro il s'est inspiré d'Hitler, arrivant à donner au personnage des mimiques vraiment effrayantes et une psychologie très intéressante. Pour faire le bien, rétablir la paix dans l'univers, Sinistro décide d'utiliser la peur, le contraire des Green Lantern. Comme souvent dans les comics le message est simple mais efficace, le scénario très bien construit et qui laisse planer des doute quant à l'avenir de nos héros...

Une aventure intergalactique se prépare et de lourds secrets sont prêt à percer. La mytholgie des Green Lantern s'enrichit, se développe et elle est sur le point de prendre un envol considérable. L'une des meilleurs séries pour le moment, où tout concorde, dessin et histoire. Personnellement l'un des meilleurs comics DC qu'il m'est été donné de lire ces derniers temps! Et quant on pense qu'il ne s'agit que d'un prologue...

 

Dans ce DC universe, vous trouverez aussi un épisode de la Justice League, dessiné par Gene Ha, un dessin époustouflante, original, à la colorisation superbe, faisant penser à de véritables peintures et avec un sens du cadrage plus qu'original! Seul souci, le scénario qui ne vole vraiment pas haut même s'il met en scène deux nouveaux membres de la Justice League, Red Arrow et Vixen, coincés dans un sous sol, sous un immeuble effondré. Un sentiment de claustrophobie réussi mais pas forcement bien écrit. Heureusement le dessin de Gene Ha relève le tout.

Un autre épisode accompagne ceux déjà mentionnés, de la Justice Society cette fois-ci, scénarisé par Geoff à nouveau. Et bien sûr, comme d'habitude le monsieur transforme tout ce qu'il touche en or, une histoire accessible même à ceux qui n'ont pas tout suivi et très psychologique avec les problèmes de Damage. Zoom l'a défiguré et le monsieur est bien décidé à se venger. Une histoire vraiment prenante et passionnante! Le dessin est de Fernando Passarin, classique, old School mais réussi, même s'il ne s'attarde pas sur les détails. Le personnage principal, à côté de Damage, est Liberty Belle, et le scénariste nous dresse alors le portait d'une jeune femme qui a bien du mal à vivre son statut de super héroïne. En quelques pages, Geoff nous dresse un très joli portrait. Touchant.

Comme vous pouvez le voir, ces comics books que vous trouvez chez votre buralistes ou maisons de la Presse pour un prix modique, décriés par certains, sont des oeuvres en fin de compte riches et passionnantes, palpitantes. Je vous invite à les découvrir, c'est un vrai plaisir pour les yeux et ce numéro nous prépare à de grandes choses. Pour ma part, je suis complètement fan! Absolument génial!

 

Note : 9/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce comic :

 

- Site de l'éditeur : http://www.paninicomics.fr/

Vote:
 
9.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 3061
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
BlackStone 1 BlackStone 1
  Paris, 1860. Jean-Jacques et Nelson sont tous deux prestidigitateurs mais, à défaut de pouvoir exercer leur talent sur scène, ils doivent se contenter de...
Lady Killer 1 Lady Killer 1
Josie Schuller est l'image même de la bonne mère de famille dans les années 1950, elle a deux enfants, un mari très occupé et une belle mère acariâtre....
Doggybags 4 Doggybags 4
Après un troisième tome "mexicain" vraiment réussi, Doggybags revient une fois de plus, ici pas de thème aussi marqué même si ces trois histoires flirte...

Autres films Au hasard...