Doggybags 5
Genre: Horreur , Gore
Année: 2014
Pays d'origine: France
Editeur: Ankama
Collection: Label 619
Scénario:
El Puerto, Ducoudray, Run
Dessin:
Tomeus, Neyef, Kartinka
Couleurs:
Tomeus, Neyef, Nido, Run
 

Et de cinq ! Le rythme des sorties de Doggybags devient soutenu, d'autant plus qu'après "Doggybags présente : South central stories", voici qu'Ankama annonce la sortie de "Doggybags Heartbreaker" pour juin !
On se retrouve une fois de plus dans la crème des histoires les plus sordides du peuple américain, trois nouveaux récits mélangeant suspense, frissons et horreur !!
On commencera par une visite des égouts de Miami qui fait honneur aux pires légendes urbaines et qui ne manquera pas de croquant, suivi d'une rencontre avec Shawn Nelson ex-conducteur de char pour l'armée qui a envie de reprendre du service et enfin un peu de distraction avec une joyeuse après midi dans un parc d'attraction d'un nouveau genre... au réalisme sanglant !

Le Label 619 semble avoir trouvé sa série et sa thématique phare avec cette franchise Doggybags, de plus en plus de lecteurs deviennent addict à l'hémoglobine en bande dessinée, la contagion semble irréversible... les doses envahissent le marché.
Essayons de faire abstraction à ce phénomène de dépendance qui amènerait à classer automatiquement chaque nouveau Doggybags dans la catégorie des grosses tueries en bd et prenons le temps de disséquer et critiquer ce nouvel opus.
On remarquera rapidement que l'équipe s'agrandit et que des petits nouveaux font leur apparition, le duo El Puerto / Tomeus a osé mettre un pied dans ce cercle sanglant en proposant "Trapped", une histoire assez classique mais qui fait la part belle aux légendes urbaines tout en gardant une noirceur indéniable dans l'esprit de la série, on découvre également les dessin de Kartinka pour "Death of Nation" sur un scenar de Run et Ducoudray, graphiquement c'est correct mais il manque cette touche "Ankama", à savoir un univers graphique souvent innovant, coté histoire c'est un peu la même chose, c'est simple, efficace, mais ça manque singulièrement d'originalité...
Avec "DOA Rampage" par contre on est totalement immergé dans cette descente vers la folie, tout s'emballe très vite et on plonge dans cette course poursuite aliénante jusqu'au final brutal et sans concession, on retrouve avec joie les planches de Neyef décidément très à l'aise dans cet univers.
On commence à être en terrain connu, c'est agréable d'avoir ses repères tachés de sang, mais paradoxalement on commence un peu à y être installé trop confortablement, à voir comment Doggybags va réussir à nous bousculer un peu dans ses prochaines sorties !

Note : 7/10

 

gregore

 

A propos de cette BD :

 

- Site de l'éditeur : http://www.ankama-editions.com/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 1966
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Mandragore 1, La Mandragore 1, La
  1892. Les Fathers of Realms. Tel est le nom de la société secrète qui s'impose comme la plus puissante de l'Angleterre victorienne. Depuis que les démon...
Violent Cases Violent Cases
A la vue de Mirror Mask, on pouvait se demander ce qu'il y avait de si bien à voir travailler McKean et Gaiman ensemble. Je dois dire que je l'attendais ce fil...
Oracle 1 Oracle 1
Elle est la Pythie, la messagère des dieux, dévouée au culte d’Apollon, la vierge dont les visions ont maintes fois sauvé Delphes et les autres cités g...

Autres films Au hasard...