Dead letters 1
Titre tome: Mission existentielle
Genre: Fantastique , Thriller-Polar
Année: 2015
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Glénat
Collection: Comics
Scénario:
Christopher Sebela
Dessin:
Chris Visions
Couleurs:
Ruth Redmond, Matt Battaglia
 

Un homme se réveille dans un hôtel crasseux, il ne se souvient quasiment de rien, ni son nom, ni pourquoi il est là, il ne sait même pas où se situe ce là... le téléphone sonne, on l'appelle Sam et on lui dit de se barrer rapidement car ils arrivent !
Sam retrouve ses réflexes, il a déjà vécu ce genre de moment, il sait comment réagir, survivre à la fusillade et réussir à échapper à la course poursuite qui s'enclenche.
Mais sa fuite est de courte durée, le voici devant Ma et Jones, les leaders des deux principaux gangs qui essayent de prendre le contrôle du purgatoire, car oui, Sam est mort et a atterri dans la salle d'attente de l'au-delà... Tout le monde semble penser que Sam est quelqu'un de spécial, qu'il peut à lui seul faire pencher le conflit d'un coté ou de l'autre, il va donc devoir choisir son camp tout en n'oubliant pas que Dieu entrera surement dans la partie à un moment ou à un autre...

Dead letters est surement une des plus étranges propositions de la collection comics de Glénat, à partir d'un postulat plutôt classique, le anti-héros amnésique qui retrouve petit à petit la mémoire tout en se faisant régulièrement tiré dessus, le scénariste va faire basculer son thriller dans une ambiance carrément fantastique et glauque. De plus, aux premiers abords, les dessins semblent poser une ambiance déstructurée où les limites entre les cases sont très incertaines... on a vite l'impression de se retrouver devant une petite pépite des productions indépendantes américaines...
Et finalement on est forcement un peu déçu, c'est clair que les deux auteurs proposent ici une base atypique plus qu'intéressante, Christopher Sebela ("Ghost") propose un récit parfois surprenant et surtout mené à un train d'enfer, Sam est vraiment au centre d'un conflit impliquant de nombreuses forces et du coup on suit une trame complexe... mais parfois on a l'impression que le scénariste s'y perds un peu et prend des raccourcis, les retournements de situation s'enchainent un peu trop souvent et on a l'impression que les "méchants" acceptent tout les bobards de Sam sans réfléchir, ces défauts récurant ont l'inconvénient de nous déconnecter d'un récit pourtant captivant !
C'est un peu la même chose pour le travail de Chris Visions, le dessinateur offre un travail trop irrégulier, son trait brouillon propose des planches tout simplement magnifiques qui s'alternent avec d'autres plutôt bâclées, lésinant sur les détails et étant parfois même illisibles !
On ressent clairement un énorme potentiel pour cette série et pour ces deux auteurs, on frôle plusieurs fois le génie, "Dead letters" a peut être juste manqué de temps lors de sa réalisation, ce qui pourrait expliquer cette variation de qualité plutôt agaçante !

Note : 6,5/10

 

gregore

 

A propos de ce comic :

 

- Site de l'éditeur : http://www.glenatbd.com/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 1671
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Etoffe des légendes 1, L' Etoffe des légendes 1, L'
Brooklyn, 1944. Un enfant est kidnappé par le Croquemitaine et entraîné dans un royaume nommé L'Obscur. Les jouets du jeune garçon décident alors d'org...
Mandragore 1, La Mandragore 1, La
  1892. Les Fathers of Realms. Tel est le nom de la société secrète qui s'impose comme la plus puissante de l'Angleterre victorienne. Depuis que les démon...
Do androids dream of electric sheep 6 Do androids dream of electric sheep 6
Le tueur d'androïde Rick Deckard est complément déboussolé, tout ses repères et son monde de chasseur de prime s'effritent, il a succombé aux charmes de...

Autres films Au hasard...