Auteur Commentaire
bigbonn Un post-apo qui cumule quelques défauts, dont un scénario assez peu prenant, un rythme assez inégal, des combats ok mais sans plus et des rebondissements pas forcément crédibles... Restent des qualités ou des semi-qualités, comme cette peinture d'une communauté humaine vouée à disparaitre; l'interprétation; une ambiance désenchantée et quelques autres choses. Mais pourquoi avoir foutu une femme enceinte dans les pattes du guerrier ultime? Pour le côté c'est la vie qui continue, probablement, à l'image de ces graines qui donneront des fruits ou des légumes... Le plus intéressant est peut-être cette focalisation sur les semences qui permettront de produire des produits frais. Là où d'autres se focaliseront sur l'essence où l'eau pour déterminer les actes de leurs protagonistes, ce film-ci met en avant l'importance des tomates! (par contre, les Carott, faut s'en méfier!) Faut bien reconnaître qu'en cas de cataclysme, une fois les réserves épuisées (et ça va vite, quelques ruées sur les supermarchés et un approvisionnement non renouvelé et hop! plus rien!), tout le monde sera bien embêté pour manger ses 5 fruits et légumes par jour. Sinon, ce projet de retour à la terre dans un monde post-apo m'a fait penser au roman Ravage de Barvajel, sans toutefois être sûr que ce rapprochement soit justifié parce que j'ai dû le lire il y a 25 ans... Bon, quoi qu'il en soit, New-York ne répond plus, bien que relativement sympathique, est quand même assez loin du chef-d'oeuvre, y compris dans ses périmètres, celui du post-nuke et de l'anticipation. A ce propos, il va d'ailleurs bientôt pouvoir être rangé dans le rétrofuturisme involontaire puisqu'il se passe dans le futur, en 2012, et que ce futur-là est tellement proche qu'il sera bien vite du passé, ce qui ne nous rajeunira pas ma bonne dame. et tout comme mallox, la présence des tours jumelles du wtc dans ce New-York de 2012 m'a tapé dans l'oeil (alors qu'à l'époque où il a été réalisé, l'équipe du film devait se dire que cette image de New-York était évidemment celle à mettre puisque s'il y a bien un truc qui resterait debout après le déclin de l'humanité, ce serait bien ces tours géantes, à l'image des pyramides égyptiennes ou des moaï de l'île de Pâques).
Commentaire : lun. 13-06-11