Auteur Commentaire
Throma Je suis content que tu parles de ce film, découvert l'année dernière et qui a représenté (qui représente toujours d'ailleurs) une source de panard monstrueux. Un moment de bonheur bisseux suprême comme il arrive d'en rencontrer parfois. Et pourtant, le cinéma nippon et moi, ça fait 8 mais celui-là est tellement exubérant dans son propos et ses effets spéciaux que l'on plonge très vite dedans sans problème. Je serais incapable de comptabiliser le nombre de moments forts du film mais une chose est sure : il y en a un paquet. Entre les gosses dotés de super-pouvoirs capables de sauter de trois mètres en l'air, les attaques de chauve-souris et limaces géantes, les séquences dans le métro où les plantes grimpantes envahissent les tunnels, les scènes de destruction de villes / maquettes (certaines très bien foutues toutefois), la séquence apocalyptique sur le périphérique où le "bouchon" s'enflamme littéralement (bien fichu aussi), celle avec les cannibales dans la jungle (qu'on jurerait tout droit issue d'un film de cannibales italien), les intermèdes surréalistes bizarres (les bikers suicidaires se jetant du haut d'une falaise avec leur bécane, l'étrange ballet sensuel sur la plage avec en arrière-plan trois soleils dans le ciel (!!?), etc, j'en oublie forcément plein d'autres. Et comment ne pas évoquer, comme tu l'as très justement fait d'ailleurs, la séquence ultra-glauque de l'"after-holocauste" avec ces 2 gosses mutants se battant pour le cadavre d'un serpent. On comprend aisément que ça ait pu affecter plus d'un jeune téléspectateur à l'époque de Temps X qui avait diffusé cet extrait. Pardon de l'encenser à l'extrême ce film là mais c'est un véritable coup de coeur que j'ai eu. Pour en revenir 2 secondes au montage français, il est vrai que l'on perd vachement en durée par rapport à la version originale japonaise qui dure 1h55 approximativement. La VF, c'est encore pire que 88 minutes. Elle est réduite, je crois me souvenir, à 73 minutes mais sans avoir vu la version intégrale, ce montage ultra-cut ne m'a pas gêné outre-mesure. On y perd vraisemblablement en psychologie et en discussion mais on y gagne à l'inverse en action et en jubilation.
Commentaire : mer. 01-04-09