Auteur Commentaire
Throma Putain oui, sacrée purge desservie par un Marc Porel qui semble ailleurs (dans la coke par exemple). Et il a raison d'en détourner les yeux on aimerait en faire de même devant ce pénible spectacle bavard que ne rattrapent même pas les 2, 3 meurtres hors-champ au gode assassin. C'est la seule originalité de ce giallo ultra-bancal, cette arme inha(bite)uelle et qui nous vaut d'ailleurs une scène ridicule en diable : celle où le phallus surgit en ombre chinoise du manteau du tueur devant une victime en panique qui va en prendre pour son grade... heu non, qui va prendre, tout court. "Enigma rosso", puisque tu le cites, dans un registre assez similaire est en revanche bien meilleur, une sorte de prolongement du diptyque de Dallamano sur la jeunesse souillée. Coïncidence : le scénar d'Enigma est signée du père Massimo. Et la conclusion du film est peut-être l'une des plus folles de l'histoire du giallo. Si tu l'as vu, tu vois de quoi je parle. A ne voir rien que pour cette chute, et puis pour tout le reste aussi en fait.
Commentaire : mer. 01-04-09