Auteur Commentaire
Pawa C'était un soir où il n'y avait pas grand chose d'intéressant qui passait sur les grandes toiles, que nous nous sommes retrouvées avec mon amie dans un petit cinéma d'art et d'essai diffusant cette chose-là... Leur programme annonçait : "un étonnant film d'horreur belge". Naïvement, je m'attendais à une bonne partie de rigolade. Au final, je suis resté tout le long de la séance recroquevillée dans mon siège, à me ronger les ongles. Lors du générique de fin, pas un mot, pas une personne ne se leva avant que toutes les lumières ne se soient rallumées. La salle était sidérée. Ma copine, elle, éclata en sanglot une fois dehors. Bref, certainement l'oeuvre la plus malsaine et la plus dérangée que j'ai pu voir...
Commentaire : jeu. 02-04-09
Gregore Une sortie bien agréable en cette période plutôt prolifique de films d'horreur mornes, à partir d'une histoire simple qui fait forcement penser à "Délivrance" et "Massacre à la tronçonneuse", Du Welz montre peu de chose mais travaille son ambiance, sa ruralité décadente située en plein coeur de nos contrées amène un petit quelque chose de désagréable, nous aussi nous avons nos Rednecks ! Les paysages lugubres et hostiles, ainsi que la prestation des acteurs (Jackie Berroyer est vraiment détraqué) assure le réussite de ce "Calvaire" très recommandable.
Commentaire : jeu. 02-04-09
Medz Alors là attention ovni en vue. Le scénar est un peu tiré par les cheveux mais l'esthétique de ce film est absolument à couper le souffle. Tout semble déglingué dès la première scène ou le chanteur reçoit une des pensionnaires de la maison de retraite où il vient de se produire. C'est glauque, malsain et désespéré. La prestation de Jackie Berroyer est tout simplement magnifique, il nous offre un jeu d'acteur, comment le dire, ultra réaliste. Il est parfait dans ce rôle. A voir absolument.
Commentaire : jeu. 02-04-09
etalonblanc Une très grande découverte, un Laurent Lucas carrément habité, un habile mélange de genres et d'influences, on a hâte de voir ce que nous réserve DuWelz dans ses prochaines oeuvres... gros espoirs de voir ses films en salle au Québec, on est vraiment bombardé de mauvais films américains ici... heureusement je suis un lecteur assidu de Mad Movies ce qui me met au parfum de toutes les sorties de films sur la planète...
Commentaire : jeu. 02-04-09
bigbonn Malgré sa belle affiche et ses échos plutôt prometteurs, je ne m'étais pas précipité sur Calvaire à sa sortie en salles. Je m'étais d'autant moins précipité que je suis pas particulièrement fan de survival, prenant rarement un pur plaisir de cinéma dans ce genre de films plus éprouvants que plaisants à mes yeux. Bon, on m'a passé le DVD alors je l'ai regardé et il porte très bien son titre ce film: quel Calvaire! Mais dans le bon sens du terme en fait, pour le "héros" (un peu passif et pleurnichard quand même, pas très rebelle aux violences qui lui sont faites) et pour le spectateur invité à suivre les mésaventures de Marc Stevens, chanteur ringard pour maisons de retraite, au pays de Paul Bartel (pas le réalisateur américain de films tels que Death Race 2000, non, l'aubergiste des Hautes-Fagnes). L'environnement naturel est très bien utilisé, à la fois beau et hostile, baigné de fantastique de par les couleurs hivernales du paysage, enneigé, bourbeux ou embrumé selon les moments. Les règles du genre sont respectées: tronches de barges incarnant des barges (particulièrement inquiétants mentalement lors de la séquence dans le café), violence alant crescendo, fuites éperdues, folie furieuse, etc. L'atmosphère de dégénérescence et de consanguinité débilitante prêtant à toutes les déviances est renforcée par cette frustration sexuelle palpable dès le début du film, de la vieille pensionnaire de la maison de retraite à son infirmière (incarnée par Brigitte Lahaie) et se renforçant au cours du métrage dans un univers masculin confiné dont toute femme semble absente, débouchant sur des pratiques zoophiles que l'église catholique, je pense, réprouverais certainement. Amen. Pour conclure, un bon film donc, très bien filmé, bien réalisé, un casting réussi et une ambiance poisseuse et gluante tout à fait palpable.
Commentaire : ven. 06-03-09