Hommage(s) à Gilles...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Psychovision.net
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Dim Juil 05, 2020 1:00 pm    Sujet du message: Hommage(s) à Gilles... Répondre en citant

....................................................................Gilles Vannier (Mallox)
.....................................................1967-2020


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Juil 11, 2020 11:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le 1er juillet dernier, Gilles (Mallox) Vannier nous a quittés de façon aussi soudaine qu'inattendue. Grande figure de la cinéphilie "bis" et de la cinéphilie tout court tant sa culture sur le sujet était grande et éclectique, Gilles se présentait avec humour sur sa page FB comme le "dictateur" de "Psychovision.net".

Mais bien plus que le "grand timonier" (les décisions était toujours collégiales, même si bien souvent nous lui en abandonnions la charge), il en était le serviteur zélé tant il dépensait de temps et d'énergie pour le site. Il en était à la fois la tête pensante et la cheville ouvrière, au point que je peux écrire que Psychovision, c'était lui. Mais ses contributions à la cinéphilie ne se limitaient pas à ce site tant furent nombreuses ses participations à de nombreux ouvrages et fanzines et bien sûr il était, en tant que personne, musicien et père de famille, bien plus qu'une figure du "milieu bisseux".

Je regretterai son humour, sa plume acérée, sa sensibilité d’écorché vif, sa sincère "mauvaise foi" mais aussi son absence totale de rancune et de méchanceté et bien sûr, même si tout cela semble aujourd’hui futile, toutes ces critiques qui ne verront jamais le jour.

Adieu Gilles.

Sigtuna
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Juil 11, 2020 11:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"C'est qui ou quoi ce zig qui pond ses textes en jaune-pisse ?" Tel fût l'accueil un brin tyrannique, largement égocentrique que je réservais un beau jour de septembre 2006 sur le forum (déjà) aride de Psychovision à ce p'tit nouveau surnommé Mallox, qui se permettait par dessus le marché de répondre par l'insolence à ses aînés (avec juste 3 ans d'ancienneté supplémentaires et 10 piges de moins au compteur soit dit en passant pour ma poire). Dire que les rapports primaires avec Gilles furent houleux est un euphémisme tant on se foutait sur la gueule pour des broutilles. Et puis chacun dans son camp retranché, l'on comprit vite que la joute tenait plus du petit jeu par clavier interposé. De deux personnes branchées en vérité sur la même longueur d'ondes. D'ailleurs, bien des années après, une fois la hache de guerre définitivement jetée dans la fosse septique, nous repensions à ces accrochages absurdes et nous en rigolions bien.

Mais c'est ainsi que débutaient les relations avec Gilles, pour pas mal de ses amis et proches. De la mauvaise foi par-ci, de la provoc par-là mais jamais ô grand jamais de méchanceté ni de rancœur de sa part. Pire, une fois la mini-tornade passée, on découvrait alors un être entier, pertinent et terriblement drôle. Doublé d'un érudit incroyable, aussi bien en musique qu'en littérature. Et évidemment en cinéma dont l'absence d'œillère aurait de quoi faire blêmir tout historien du 7ème art de mes fesses. Un champ de vision(nage) qui s'étendait d'Otto Preminger à Joy N. Houck Jr.

Fidèle en amitié, d'une chaleur humaine constante, Gilles dissimulait derrière toute cette façade exemplaire une carapace d'écorché vif, qui parfois se fendait, pour révéler les terribles blessures dont il était affublé.

De la multitude de discussions que nous eûmes durant ces dernières années, qu'elles furent personnelles ou purement culturelles, une évidence : cet amour infini pour Victor, son fils et Magali, sa compagne dont les prénoms revenaient sans cesse dans nos conversations. Cette fierté et reconnaissance d'évoluer dans la vie à leur côté.

Je leur adresse mes plus sincères condoléances.

Le vide absolu qu'il laisse derrière lui sera bien comblé par son empreinte (relisez ses innombrables textes sur le site, vous en avez quoi, pour 42 mois facile) mais il nous manquera malgré tout comme c'est pas permis.


T'avais une dent contre Lenzi certes, mais moi, je t'aimais bien quand même, Gilles.



Thomas "Throma" Palacio.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Juil 11, 2020 11:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comment évoquer Gilles sans évoquer Psychovision ? Il s'est tellement investi pour faire vivre ce site, que l'on ne peut plus dissocier l'un de l'autre. Il l'a porté à bout de bras, malgré l'eau qui coule sous les ponts, les obligations et projets de tout un chacun, les "nouveaux usages" et les réseaux sociaux qui éloignent les gens et vident les forums.

Alors que nous avions déjà pour la plupart plus ou moins déposé les armes de guerre lasse (moi depuis déjà de longues années sans même en avoir vraiment conscience), lui se tenait encore sur le pont. Et la tâche était ingrate. Imaginez aller ressusciter de vieilles bobines étranges, totalement oubliées quand elles ont seulement eu un public, généralement introuvables par les moyens conventionnels, boudées des rééditions car définitivement pas rentables, même pas assez ridicules pour être tournées en dérision de bonne foi, tout juste bonnes à se faire discrètement recycler par de grands cinéastes contemporains dont d'aucuns louent le génie créatif.

Psychovision, c'était une frêle bougie allumée pour empêcher que l'obscurité de l'oubli ne dévore définitivement ce pan de culture populaire. Le même esprit qui anime le fanzinat bisseux depuis ses origines, jusque dans ses vaines querelles de chapelles, sans le charme du papier certes, mais accessible à tous, à tout moment, en ligne. Témoigner, avant que les bandes magnétiques ne s'effacent et que les copies pirates ne se perdent : plus qu'un projet de conservation, une volonté de garder vivant et transmettre un certain patrimoine d'une époque définitivement révolue.

Dans ce petit domaine, ce microcosme confidentiel de passionnés et de nostalgiques forcenés en voie de disparition, Gilles était une pointure. Je ne saurai dire combien de films il m'a fait découvrir. J'ai croisé peu de personnes dans ma vie qui aient accumulé une telle érudition encyclopédique. D'habitude, ils en font leur métier. Lui était bénévole.

Il avait débarqué sur Psychovision quelques mois après moi. Le bagage cinéphile déjà bien plus chargé que le mien ne le serait jamais, le caractère trempé et l'humour décapant, pour masquer une humilité et une fragilité authentiques. Il était devenu en peu de temps un incontournable. Plus productif que quiconque, jamais avare de ses textes travaillés et de ses bons plans, toujours soucieux de partager et susciter la curiosité, il avait redressé presque à lui seul la barre d'un site qui, il y a déjà dix ans, se posait de sérieuses questions sur son avenir et motivé ce faisant d'autres collaborateurs de talent à le suivre dans l'aventure. Infatigable, il avait aussi tissé des partenariats avec les éditeurs, soutenait leur sorties par ses papiers, en relayait la promotion à tour de bras et y participait même parfois en les enrichissant de compléments d'information et d'analyses.

Ce temps qu'il accordait généreusement aux autres, c'est la maladie qui le lui donnait. En privé, il se confiait sur les maux qui l'accablaient et l'empêchaient de vivre une vie "normale" (à faire un boulot moins intéressant, pourrais-je ajouter...). Par petits messages interposés, on a échangé des années durant nos joies, nos galères, nos souhaits, nos regrets. Et puis la famille, un thème qui lui était cher. Je me faisais de moins en moins présent depuis un moment. On croit toujours qu'on aura le temps de rattraper le temps. J'aurais dû lui annoncer la naissance de ma fille. J'aurais dû simplement être là.

En quatorze ans, je n'ai rencontré Gilles qu'une seule fois. Les amitiés virtuelles ont ceci d'étrange qu'elles ne sont pas moins sincères que les "réelles", leurs deuils ne sont pas moins durs.

Avec Gilles, dernier gardien du phare, c'est aussi la lanterne de Psychovision qui s'éteint. Un "bout de chemin" partagé qui aura égayé et enrichi de découvertes un bon tiers de ma vie.

Merci à toi et adieu.


princesse.rosebonbon
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Juil 11, 2020 11:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Avant-hier, j'étais quelque peu en état de sidération, mais je n'ai pas été capable de pleurer, car je ne comprenais pas ce qui était pourtant la réalité. Hier, en fin de journée, les larmes ont coulé. Cela m'a rassuré, d'une certaine manière, à défaut de me réconforter.

Quand tu as repris les rênes de Psychovision, en novembre 2006, le site était moribond. Tu l'as remis en selle, avec ta passion, et ton érudition. Le hasard a voulu que Christian débarque peu après, à la mi-mars 2007, et moi-même trois semaines plus tard, seulement. Nous sommes parvenus à recréer une dynamique, chacun avec sa patte personnelle, mais dans une parfaite osmose. Tout cela avec quelques anciens de la première heure, Roddy, Bruno, Benjamin et Eddy, puis Andrei qui rejoignit le groupe aux premiers jours de 2010.

J'ai quitté Psychovision l'année dernière, au début de l'été, par lassitude et à cause de quelques soucis personnels. Mais ces douze années passées sur Psychovision resteront gravées dans ma mémoire, car elles furent l'occasion de belles rencontres, virtuelles certes (Christian excepté), mais néanmoins inoubliables. Nous avons partagé notre passion d'un certain cinéma. On avait des goûts parfois différents, mais peu importe ; au contraire, cela n'a fait qu'apporter une richesse supplémentaire à Psychovision.

Les derniers temps, la vétusté du site posait des soucis mais tu trouvais toujours une solution de fortune pour le maintenir à flot.

Gilles, nous n'avons jamais eu l'occasion de nous rencontrer en chair et en os, mais on s'est parlés en de rares occasions au téléphone, et nous avons longuement correspondu. On n'était pas toujours d'accord sur certaines choses, et nos tempéraments étaient totalement différents. Mais malgré cela, l'alchimie a fonctionné durant ces douze années.

Alors, les quelques points de désaccord que nous avons pu avoir paraissent bien dérisoires aujourd'hui. La vérité est difficile à accepter, on aurait tous aimé que ce fut encore l'une de tes nombreuses blagues. Tes démons intérieurs ont eu raison de toi, mais tu peux être sûr au moins d'une chose, là où tu te trouves actuellement, c'est que l'on ne t'oubliera pas de sitôt.

Adieu Gilles, et une grosse pensée pour Magali et Victor.


Philippe Chouvel (Flint)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Juil 11, 2020 11:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis mis à fréquenter Psychovision au début de l'année 2005 sous le pseudonyme de THE HARD, j'avais à peine 14 ans. Et puis tu es arrivé sur le forum près d'un an et demi plus tard.

Dès nos premiers échanges, j'ai vu en toi un mentor pour le jeune ado fan de cinéma que j'étais. Toujours le mot pour rire, toujours des débats enflammés sur n'importe quel film, n'importe quel acteur, n'importe quelle musique, toujours ce goût de la nuance et de la tolérance et toujours cet humour noir si bien ficelé. J'ai aimé correspondre avec toi, par écrit ou par téléphone, et rédiger maladroitement mes premiers papiers.

Avec toi, ainsi que toute l'équipe de Psychovision, j'avais rencontré une deuxième famille, virtuelle mais présente au quotidien quand ça allait moins bien dans la vie réelle et avec laquelle j'ai grandi jusqu'à devenir majeur, continuant d'écrire et ce jusqu'à me décider de poursuivre mes études à Paris. Il n'a pas fallu longtemps pour que l'on se rencontre pour de vrai. Une fois, puis deux, puis trois etc. Les cafés / pétards à 9h du mat dans ton salon. J'étais fier d'amener les croissants et heureux de rencontrer MALLOX, en chair et en os, encore plus touchant que sur le web. Il y a aussi eu ce soir où on était bourrés comme des cochons avec Christian Valor. Un souvenir impérissable. Et on a continué à échanger, sans cesse, même après de longues pauses. Tu as toujours été là.

Je garde au plus près de mon cœur le souvenir d’un homme qui m’a fait confiance et qui a été l’un des piliers des fondements de ma jeune existence. J’ai bientôt 30 ans et je n’aurais pas été le même sans tes conseils, sans tes blagues, sans ta vision si pure de la vie.

ADIOS Gilles Vannier aka MALLOX.

Fous pas trop le bordel là haut.

Mes pensées à ta famille.


Benjamin Auriche‎ (The Hard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Dim Juil 12, 2020 9:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

"Ah, le con !"
C’est la première chose qui me soit venue à l’esprit quand j’ai appris que Gilles avait mis fin à ses jours…
"Ah, le con !"

Je n’ai pas su quoi penser d’autre pendant un moment de sidération qui a duré (et dure encore un peu pour tout dire).
Quels tourments intérieurs l’avaient donc tellement travaillé qu’il ne voyait plus d’autre issue que la plus fatale d’entre toutes ? Quelles souffrances le minaient à ce point ? Qu’est-ce qui fait qu’en un instant (en un geste impulsif ?) on puisse mettre fin à sa propre vie et à ses affres et du même coup plonger celles de ses proches dans l’effroi et la douleur ?
On ne le saura jamais, bien sûr, ce genre de décision n’appartenant qu’à celui qui en est l’auteur et encore, il est probable qu’elle lui soit dictée par une crise aigüe de douleur intérieure à ce point insoutenable qu’on veuille y mettre fin à tout prix, à n’importe quel prix…

Gilles, je l’ai connu en même temps que beaucoup d’autres, à Psychovision, faisant une arrivée remarquée plutôt que remarquable, avec des critiques aux couleurs criardes et des avis excessifs et limites trollesques… Que voulait-il donc, ce Mallox, s’est-on demandé un moment, avant de comprendre qu’en fait il était comme nous, un passionné de cinéma et de partage.

Le round d’observation terminé, il a vite trouvé sa place sur le site et plus que cela, même, apportant avec lui une connaissance fine du cinéma de genre et une volonté énorme de rendre service, au point qu’il est devenu indispensable et qu’il a relancé le site qui vivotait… et qui aurait disparu depuis longtemps sans lui.

Gilles étant ce qu’il est, cela ne s’est pas fait sans quelques coups de gueule ni quelques coups de sang mais, ce qui le guidait, c’était en fait les coups de cœur. Et, pour ça, il a donné : en temps (qu'il ne comptait pas), en échanges (même chose), pour les autres chroniqueurs, pour les éditeurs dvd, pour les lecteurs du site, pour le plaisir de garder en mémoire ou de remettre en avant des films plus ou moins anciens, plus ou moins oubliés, bons ou mauvais d’ailleurs...

Et là, à présent, c’est nous qui nous sentons tout con… De n’avoir pas senti qu’il était plus que troublé, de n’avoir pas compris qu’il appelait à l’aide mais, trop pudique, à mots couverts…
Ah, les cons !

Et je suis sûr que c’est ce qu’il se dit en ce moment, avec une pointe d’émotion, dans l’allée C (pour cinéma) du paradis, en voyant ses anciens partenaires en chroniques verser leur larme et s’épancher : "Ah, les cons !"


Bigbonn
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Dim Juil 12, 2020 9:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

C’est toujours avec tristesse que l’on apprend le décès d’une personne, même si nos relations n’ont été que virtuelles, on a grandi ensemble au sein de Psychovision comme de vieux camarades de classe. On s’est inscrit sur le site à quelques mois d’intervalle la même année (2006), et au fil du temps et de ses textes il a vite trouvé sa place (le turbulent surdoué) avec cette incroyable aptitude pour cerner les compétences et le goût des autres. Ne forçant jamais la main, c’était un plaisir de lui rendre service et de partager quelques impressions (pas toujours cinématographiques).

On pense que cela durera éternellement, malheureusement l’autre au-dessus en a décidé autrement, en tout cas sa mémoire survivra sur le net grâce à Psychovision.

2020 sera irrévocablement une année de merde !


Eddy (The Omega Man)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Dim Juil 12, 2020 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Membre un temps de Psychovision, je n’avais eu que des bonnes relations, intellectuelles, personnelles, humaines avec Mallox. Une personne qui m’a beaucoup botté, un mec très bien, qui n’hésitait pas à ouvrir un conflit si un comportement ou un sujet lui déplaisait. Bref, une personne entière, mais totalement humaine, doublée d’une excellente plume. Excellent rédacteur, à l’œil acéré et au style aussi concis que clair, j’ai toujours - réellement - apprécié la plume, la qualité d’analyse de l’ami Mallox et je lui en ai témoigné moult fois.

Mallox avait également un humour féroce et redoutable. Témoin ce journaliste, ou participant régulier, qui voulait s’inscrire à Psychovision, parce que ce site est devenu, à force d’années, d’efforts, de chroniques, de sujets abordés de manière exhaustive, une référence incontestable sur le net français. Ledit journaliste, donc, lui avait écrit un message : il était d’accord pour s’inscrire mais il était hors de question qu’il reçoive des messages privés pour le solliciter du fait de son statut. La réponse de Mallox fut aussi amusante qu’expéditive. Il remercia cet auguste journaliste pour avoir daigné envisager de rejoindre le site, mais Pschovision n’était peut-être pas digne, en fin de compte, de son Impérial intérêt. Le journaliste en fut offusqué et rappela que ce n'était pas la première fois que le site, probablement Mallox lui-même, avait eu ce genre de réaction… Hilarant !

Pourtant, je pense que le talent, et l’ensemble des connaissances de Mallox auraient pu le porter loin, tellement plus loin, dans le domaine de la presse écrite ou vers d’autres expériences professionnelles. Il en avait la stature. Mais ce fut probablement cette intégrité personnelle qui lui compliqua cette accession.
Il participa, sous son vrai nom, à des articles sur Lucio Fulci et le Giallo pour diverses revues dont Les Cahiers du cinéma. A titre personnel, j’en étais vraiment très content pour lui et je l’en félicitais vivement.

Quand je fus à Paris, pour trois années, j’ai eu la chance de rencontrer des personnes de notre sphère, ce qui demeure une expérience éminemment plaisante. Entre cinéphiles, on a beaucoup, beaucoup de choses à partager et ces personnes sont humainement très bien. J’avais donc envoyé une sollicitation à Mallox mais il m’avait répondu qu’il sortait somme toute assez peu de chez lui. Aucune acrimonie, c’était juste son mode de vie. Je ne l’avais pas relancé, je le regrette aujourd’hui vivement.

Je ne peux que formuler mes condoléances à sa famille, mais également à ses amis du net, les membres de Psychovision. Je n’ai eu que des bons rapports avec eux et j’admire réellement leur si grande cinéphilie. Je leur témoigne de mon soutien dans cette période très difficile où, lorsque l’on perd un proche, on ne ressent que, ainsi est la nature humaine, culpabilité et regrets.

Merci Gilles ! Adieu l’ami !


Bastien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Lun Juil 13, 2020 9:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cela sonne comme un cliché, mais ce n'est que lorsque quelqu'un disparaît que l'on se rend vraiment compte de la perte. Ce qui est d'autant plus vrai lorsque les liens étaient, du fait de la distance géographique, essentiellement entretenus par internet, et donc plus susceptibles de dépendre des occupations et préoccupations personnelles de chacun. D'où, forcément, des regrets.

Regrets de ne pas avoir davantage pu aider Gilles et les autres camarades à faire vivre Psychovision dans la noble tâche de préservation du cinéma obscur, et regrets de ne pas avoir échangé davantage avec Gilles, qui en plus d'être une mine de connaissances prêtes à être partagées, était un débatteur né : tenace sans être obtus, d'une grande capacité d'analyse et sachant manier l'humour aussi bien sous la forme du sarcasme discret que sous celle du trollage le plus éhonté.

Et regret aussi, bien entendu, de ne pas avoir davantage conversé avec lui sur un plan plus personnel. Bien que ne participant plus au contenu de Psychovision, je continuais malgré tout à parler avec Gilles, qui, en privé était d'une sincérité désarmante vis à vis de lui-même et des nombreuses épreuves auxquelles il avait à faire face. Tant et si bien qu'il était naturel de lui témoigner de la même confiance et de s'ouvrir à lui comme lui s'ouvrait à nous. Sans pouvoir influer sur la vie de l'autre, mais en se posant en soutien. Au final, hélas, le poids de l'adversité aura fait pencher la balance du mauvais côté...

Toujours là, fidèle au poste, aussi bien pour Psychovision que pour ses amis, Gilles semblait inamovible, et l'on se disait qu'on le trouverait toujours. La réalité nous a donc rattrapés, m'a rattrapé, et c'est maintenant que je me rends compte de la perte que sa disparition représente... Pour moi, pour Psychovision, pour le cinéma bis...

Ceci étant dit, nous garderons en mémoire le Gilles des grandes heures. Celui que je nommais le camarade Maox, Grand Leader, Soleil Éclairé de Psychovision... Du reste, et pour te faire chier une dernière fois à titre posthume, je décrète que cet empilement d'hommages constitue le mausolée édifié par la classe ouvrière de Psychovision à la mémoire de son Moyen-Timonier ! En attendant l'édition du petit livre jaune composé de tes meilleurs maximes et aphorismes ?


Walter Paisley
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5411
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Mer Juil 15, 2020 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile de trouver les mots pour te rendre hommage, Gilles, surtout pour quelqu'un qui n'a même pas réussi à pondre 10 critiques en 13 ans ! Toi, Gilles, tu as signé 660 critiques pour Psychovision, plus celle du désormais légendaire "The Great Suckers" aka "La Prisonnière de Mabit" que tu avais publiée sous pseudo. 661 critiques donc, auxquelles il convient d'ajouter tes dossiers et bases de données thématiques ; tes innombrables avis dans la section "Votre Psychovision du soir" du forum ; tes "Fast Reviews" ; tes annonces d'événements, de sorties DVD et Blu-ray, fanzines, livres et revues, etc.

Psychovision, c'est ton bébé, un bébé souvent ingrat auquel tu auras quotidiennement sacrifié des heures de ta vie. Des heures à écrire bien sûr mais aussi à bidouiller un backoffice depuis longtemps obsolète pour le maintenir à flot, à animer le forum, motiver l'équipe, lancer des idées, des débats... ou rouspéter après untel ! Et tout cela bénévolement, bien sûr, pour le plaisir de partager et sans jamais attendre quoi que ce soit en retour.

Et pourtant, durant ces 14 années, tu ne t'es jamais montré satisfait ou fier de ton travail, tu n'as jamais voulu être "trop mis en avant". La modestie et l'humilité sont de grandes qualités mais chez toi, ça allait beaucoup plus loin, trop loin sans doute : tu avais aussi peu d'estime pour ton travail que pour toi-même.

Je relis, les larmes aux yeux, tes vieux messages dans lesquels tu déplores tes "manques, tes erreurs, tes fautes"... Tu évoquais aussi fréquemment ces soucis de santé qui te pourrissaient l'existence, une existence déjà marquée par plusieurs tragédies familiales, mais tu regrettais aussitôt d'être "le Calimero qui passe son temps à se plaindre" et tu concluais invariablement par un "Je ne veux surtout déranger personne" ou "Je m'excuse"...

Aujourd'hui, même si ça ne sert plus à rien, c'est moi qui m'excuse. Je m'excuse de ne pas avoir perçu, d'avoir sous-estimé la souffrance que tu exprimais pourtant clairement la veille de ta disparition, je m'excuse de n'avoir pas su, là non plus, trouver les mots pour te remonter le moral...

Tu m'avais dit un jour : "il faut digérer peinard l'info pour passer à autre chose". Je vais passer à autre chose, certes, mais plus rien ne sera comme avant.

Adieu Gilles.


Valor
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Ven Juil 17, 2020 8:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tous ces messages font chaud au cœur et montrent à quel point Gilles a laissé et laissera à jamais une trace indélébile sur Psychovision et nous tous. Si fort et si fragile à la fois, tu étais un colosse aux pieds d'argile.
Deux semaines après ton "départ", la vie reprend son cours, certes, mais ton absence laisse un vide énorme.
Merci à tous pour vos témoignages, votre ressenti, et merci Christian pour cette couronne, témoignage de ces belles années sur Psychovision.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4456

MessagePosté le: Ven Juil 17, 2020 9:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

flint a écrit:
Merci à tous pour vos témoignages, votre ressenti, et merci Christian pour cette couronne, témoignage de ces belles années sur Psychovision.
Je crois que tu synthétise l'avis général ici ou en tous cas le mien. Et merci aussi à toi Philippe pour ton hommage et tous ce que tu as fait ici au coté de Gilles durant toutes ces années.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 365

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2020 6:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Finalement, quelque part, le génie humain de Mallox résidait certainement dans le fait qu'il avait su entretenir une relation personnelle et très humaine avec chacun d'entre nous, et cela à travers des mails ou des messages privés, parfois beaucoup ou parfois peu.

C'est vraiment avec ses échanges que l'on s'est mis, chacun, à l'apprécier, à le cerner, un peu, parfois plus, et à l'apprécier. Totalement.

Je ne connaisse personne d'autre qui ait su réussir cela.

Je pense que le "vide" ressenti est toujours là et je ne pense pas que son "génie humain", le plaisir que l'on ressentait lors de ses échanges avec lui, sera oublié de sitôt.
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Psychovision.net Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media