[M] [Critique] Phase IV
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Fantastique / Science-fiction / Fantasy
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 10:43 am    Sujet du message: [M] [Critique] Phase IV Répondre en citant



Titre: Phase IV
Réalisateur: Saul Bass
Pays: Etats-Unis
Année: 1974
Genre: Science-Fiction et Nature.
Acteurs: Nigel Davenport, Michael Murphy, Lynne Frederick...

Il s'agit de l'une des grandes réussites du cinéma de science fiction, bien trop méconnue par rapport aux qualités dont regorge l'unique film du décidemment grand Saul Bass.
Plus proche dans sa façon d'aborder le genre d'un "2001, space odyssey" version Microcosmique, que "les fourmis géantes attaquent", film qui n'existe pas, mais on l'aura compris, Saul tourne le dos ici à tout un pan de "l'insecte-monster" pour livrer une réflexion abyssale sur l'être humain, sa condition et son statut usurpé au sein de l’univers.

Dans une région semi-désertique de l'Arizona, des savants intrigués par les modifications des comportements des fourmis locales, viennent étudier le phénomène en question afin de trouver les raisons de cette mutation soudaine.
Deux membres de l'institut scientifique de Coronado, se rendent sur place; Ernst D Hubbs et son assistant James Lesko entreprennent d'y installer leur laboratoire ultra moderne afin de commencer leurs recherches sur le dit phénomène de mutation.
Petit à petit, ils prennent conscience de l'évènement inédit dont ils sont témoins; en effet, l'équilibre écologique semble se modifier vers une nouvelle ère dans lequel l'être humain pourrait bien être la victime, et où les fourmis s'organisant en colonies semblent vouloir contester le pouvoir de l'homme sur la nature, ce pour prendre le pouvoir qui lui revient...



Bon, je vais épargner au lecteur, le laïus pourtant tentant, consistant à dire tout le bien de son metteur en scène qui il est vrai, est à ranger du côté des génies visuels, pour ses conceptions bien connues de génériques devenus des classiques, allant de Hitchcock à Preminger, en passant par Wilder et pour finir chez Scorcèse période "Nerfs à vif" et "Casino"; c'est homme est un grand graphiste conceptuel, et on lui doit même (selon ses propos) semble t-il la conception de la scène de douche de "Psychose"; loin de moi l'idée dans rentrer dans le débat "à qui doit-on quoi?", je dirai simplement à ce sujet, que les grands metteurs en scène savent tout simplement s'entourer de personnes de talent.
Evidemment, Hitchcock ne serai certainement pas vu de la même façon, sans Bernard Hermann ou sans celui qui nous intéresse ici, l'excellent Saul Bass; mais l'on peut dire ça de Fellini/rota, de Leone/Morricone; le cinéma c'est un peu comme le rock'n'roll, à savoir une histoire de groupe.

Bref, je m'égare, je m'égare... et pendant ce temps "Phase IV" reste une sorte de film supérieur, dans lequel les qualités visuelles et graphiques sont au firmament, et c'est avec une intelligence énorme que Saul Bass transforme un script de série B, voir Z (se taper "Phase IV" et "Mosquito Man" le même soir est une expérience proche de l'acide), en oeuvre presque parfaite, multipliant les cadrages mathématiques, renvoyant le cosmos à son relativisme de base, l'infiniment petit pouvant s'y révéler gigantesque et dangereux; et c'est bien sur un relativisme absolu, aidé de Thalès et Pythagore, auquel on assiste ici lorsque Saul Bass choisit de filmer les fourmis en Macro, avec des cadrages inspirés comme jamais, rendant l'ascension et l'organisation des fourmis complètement inquiétante, sans même que le spectateur ait le moindre effort à livrer pour accéder à ce qui semblait un trip purement mental .
Aucun détail n'est laissé au hasard, et le contraste entre l'immensité désertique et la bulle de verre dans laquelle évoluent les chercheurs de plus en plus dépassés par les événements confine au grand art, réussissant à instaurer un climat claustrophobique pour l'être humain, tandis qu'ailleurs, les fourmis encore plus minuscules au sein du désert et de l'univers, semblent au contraire galvanisées, pétant la forme dans une union sacrée, et prêtes à la prise de pouvoir au sein d'une immensité qui ne les dépasse pas, contrairement aux chercheurs; elles semblent même grandir au fur et à mesure que leur pouvoir croït!



Le travail sur le son est également assez extraordinaire; d'ailleurs, le film se dispense quasiment de dialogues, pour laisser place à un duel sonore entre le bruit des machines humaines et celui des insectes, mis intelligeamment au premier plan, et l'on rentre dans une réflexion sur la technologie et son rapport à la nature, des plus pertinente; à ce titre si les fourmis prennent le dessus, cela paraît logique puisqu'elles sont solidaires et unies pour une même cause, tandis que l'être humain se perd dans la recherche de sens (de science?), dans ses contradictions aux confins de l'individualisme.
L'utilisation du désert en proie aux promoteurs est également épatante, et voir petit à petit les fourmis s'organiser en colonie dans cette immensité (toujours relative...) relève de l'exploit et du grand art; réussir à nous faire croire à partir de simples cadrages au postulat apocalyptique est un challenge, relevé ici haut la main; rendant dans un même temps la menace aussi palpable et presqu'aussi mathématiquement croissante; ce genre de procédé technique reste quand même assez inédit dans le film de genre à ce jour; la parabole qui sous-tend cette oeuvre insolite et spectaculaire, même si elle se fond dans un esprit d'époque, reste totalement d'actualité et tandis que celles-ci résistent aux nouvelles contraintes ou autres menaces humaines, l'homme lui, s'enlise tranquillement dans son arrogance d'être dit supérieur.

On pourrait croire de prime abord, le film rédhibitoire, et le spectateur lambda sera inspiré de découvrir rapidement ce film, à l'écart de tous les standards visuels et narratifs habituels, mais qui reste pourtant le parfait "film expérimental Grand Public"!
Dommage qu'on oublie si souvent d'évoquer cet ovni passionnant, oppressant et jamais ennuyeux pour une patte de fourmi; Comme quoi la géométrie peut être à la fois instructive, intéressante, spectaculaire et passionnante.
Les 20 dernières minutes restent pour ma part, un très grand moment de cinoche et le plan final dans lequel la fourmi lève la tête vers le ciel, qu'elle semble presque défier, relève du génie absolu.



Note: 9/10
Accroche: L’Homme, Fourmi malgré lui.

Photos à pas prendre pour le site/ MST...captures
_________________


Dernière édition par mallox le Lun Oct 01, 2018 12:36 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1165
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 1:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

enaccord8 Tout à fait d'accord avec toi, un chef d'oeuvre rien à ajouter !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
princesse.rosebonbon
Stade de décomposition
Stade de décomposition


Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 2191
Localisation: variable

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 2:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ta critique presque sans fautes semble très alléchante! icon_wink

juste un détail: c'est quoi les espèces d'ombres de type salle de ciné en bas de tes captures?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 2:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

princesse.rosebonbon a écrit:
ta critique presque sans fautes semble très alléchante! icon_wink

juste un détail: c'est quoi les espèces d'ombres de type salle de ciné en bas de tes captures?


c'est chez moi! les fourmies regardent la télé !
Mouai, j'ai une version étrange, enfin avec certaines scènes commentées même... ... ico_mrgreen
Tiens, je vais les virer celles-ci, ç le fera pas sur le site...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
pascalum
20 % irradié
20 % irradié


Inscrit le: 30 Sep 2006
Messages: 132

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 4:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui, il écrit bien le Mallox. ça donne envie.
Quand est-ce que tu nous écris une chronique d'un film de boules ?
naaan, je rigole.
new_noel
_________________
Bande Dessinées uniquement à base de Zombis:
http://www.zombiblog.fr/
Mon Home studio :
http://pascalum.over-blog.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3520
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 4:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

mallox a écrit:


c'est chez moi! les fourmies regardent la télé !


Tu crois pas si bien dire. Ce film m'aura valu une expérience quasi mystique lors du premier visionnage, désolé si je radote, je crois avoir deja balancé l'anecdote mais bon, c'est quand même intriguant.

Donc, en plein milieu du film, lors du passage où les fourmis s'infiltrent entre les composants electroniques des machines, où les bestioles sont filmees en archi gros-plan, une fourmi se ballade près de l'endroit où j'avais posé mon cul pour mater le film, sur un canapé en l'occurence. Je la regarde machinalement tout en zieutant en même temps mon ecran de TV.
Et là, au moment où une de ses congénères est montrée en très gros plan, la fourmi, aussi incroyable que cela puisse paraitre, s'arrete net, devie son champ de vision vers l'ecran et se met à se comporter bizarrement, un geste de frottement d'antennes en gros, puis reprend sa route sitôt la séquence passée.

Déjà déconcertant, le plus étrange reste à venir : 2 jours plus tard, dans la piaule où j'avais maté le film, juste derriere le même canapé, invasion de fourmis entre les lattes du plancher frank_PDT_16

Bon, je sens qu'on va me vanner là dessus mais histoire 100% authentique.
Un film puissant donc, mais que je suis pas prêt de revoir
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Nan nan, d'ailleurs dans le même genre, ma VHS de "Pyromaniac" a brûlé frank_PDT_16
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
xawa
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 28 Fév 2005
Messages: 1552

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 5:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma cassette de Piranhas ... Bouffée par des piranhas frank_PDT_16

Si si je vous jure , des piranhas en plein lac michigan . C'etait quand j'habitais Chicago .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nickbur
60 % irradié
60 % irradié


Inscrit le: 26 Nov 2004
Messages: 724
Localisation: Friteland

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 5:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et ma vhs de rencontre du troisème type dérobée par trois types que j'avais rencontré
_________________
Atomik Circus - Film culte. Par amour des mes coui...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3520
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 5:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dingue ça...bah moi ma k7 de "drague par le neveu, baise par les vieux"....heu, bin non, rien....



































:timide:
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4598

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 5:34 pm    Sujet du message: Re: [Critique] Phase IV Répondre en citant

mallox a écrit:
Bon, je vais épargner au lecteur, le laïus

Formule rhétorique précédant le contraire de ce qu'elle annonce... icon_cool

Citation:
Bon, je vais épargner au lecteur, le laïus pourtant tentant, consistant à dire tout le bien de son metteur en scène qui il est vrai, est à ranger du côté des génies visuels, pour ses conceptions bien connues de génériques devenus des classiques, allant de Hitchcock à Preminger, en passant par Wilder et pour finir chez Scorcèse période "Nerfs à vif" et "Casino"; c'est homme est un grand graphiste conceptuel, et on lui doit même (selon ses propos) semble t-il la conception de la scène de douche de "Psychose"; loin de moi l'idée dans rentrer dans le débat "à qui doit-on quoi?", je dirai simplement à ce sujet, que les grands metteurs en scène savent tout simplement s'entourer de personnes de talent.
Evidemment, Hitchcock ne serai certainement pas vu de la même façon, sans Bernard Hermann ou sans celui qui nous intéresse ici, l'excellent Saul Bass; mais l'on peut dire ça de Fellini/rota, de Leone/Morricone; le cinéma c'est un peu comme le rock'n'roll, à savoir une histoire de groupe.

Bingo!
(mais pas de problème pour le laïus, il donne des infos!)



PS thromesque: Sinon, j'ai égaré ma cassette de Waterpower lors d'un lavement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 5:52 pm    Sujet du message: Re: [Critique] Phase IV Répondre en citant

Bigbonn a écrit:
mallox a écrit:
Bon, je vais épargner au lecteur, le laïus

Formule rhétorique précédant le contraire de ce qu'elle annonce... icon_cool


Oui, j'ai laissé comme ça finalement, ça me faisait sourire de partir en vrille à ce moment là et ne pas réussir à éviter de rentrer dans cle débat... ico_mrgreen
Je pensais que qcq d'autre l'aurait dit avant... (princesse par ex) icon_wink
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3520
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 9:30 pm    Sujet du message: Re: [Critique] Phase IV Répondre en citant

Pour repondre a la question de la princesse, les "ombres" en bas de l'ecran sont en fait des rangées de sièges d'une salle de cinoche virtuelle occupée par 3 connards de robots, issus de la defunte (et c'est tant mieux) emission américaine Mystery Science Theater 3000.
Qui fonctionnait un peu a la maniere de La derniere seance d'Eddy, sauf qu' on y passait uniquement ce que l'on considère comme des "nanars" (oui, parce que "Phase 4" est donc perçu comme un film drôle pour ces raclures de bidet) et les "presentateurs", composés de 3, 4 robots ne s'eclipsent pas apres la presentation du film au debut. Non, c'est bien pire que ça : ils restent jusqu'au bout, bouffent un quart de l'ecran en bas donc et ne ferment JAMAIS leur putain de gueule. Le film est donc totalement inaudible et leurs moqueries et leurs blagues misérables sur les pretendus defauts des films projetés ne s'arretent jamais.
Bref, l'enfer, toute l'équipe à fusiller net et ils ont massacré comme ça des centaines de films, dont les 2/3 n'avaient rien, mais alors rien de "Nanar".
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Déc 20, 2006 9:58 pm    Sujet du message: Re: [Critique] Phase IV Répondre en citant

Mouais, je voulais aussi évoquer ce qui me faisait également penser aux " Mystery science theater " qui est un véritable calvaire, les robots tchatchent à tout va avec des rires à la "beavis and butted", en train de se lancer des private joke cons comme leurs pieds et te laissent mais alors, aucune chance de regarder le film.
m'en fiche, je l'ai aussi en vhs...
_________________


Dernière édition par mallox le Mar Sep 22, 2009 12:54 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Walter Paisley
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 27 Nov 2004
Messages: 1399
Localisation: Place du Colonel Fabien

MessagePosté le: Ven Mai 04, 2007 2:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je dois admettre qu'au tout début du film, j'étais plutôt sceptique. Des fourmis en gros plan qui se balladent dans leur terrier sur fond de musique d'angoisse, des grands monolithes de terre façon 2001 mais pour les fourmis, pas beaucoup de paroles...

Et puis avec l'arrivée du huis-clos, ça se densifie beaucoup. On y voit déjà plus clair sur l'introduction, et les explications qui suivent sont assez fortiches. Inverser à ce point l'invasion de fourmis de Them!, c'est quand même une idée brillante : au lieu de fourmis géantes on a des fourmis normales, au lieu d'un film au grand air avec l'armée on a 3 personnes cloisonées dans une petite base scientifique, au lieu du grand spectacle on a un film assez minimaliste sur sa forme mais au contraire apocalyptique sur le fond.
C'était pourtant assez casse gueule, comme truc : se faire assiéger par des fourmis ! Mais Bass y est bon metteur en scène, ses gros plans, son rythme pesant, le silence qui règne dans le film rende le tout assez crédible. Le scénario est plutôt intelligent et l'évolution de trois personnages est aussi interessante que les fourmis en elle-mêmes.

Je ne serai peut-être pas aussi catégoriques que vous (le début me pose quand même un problème, comme certains effets psychédéliques), mais c'est vrai que c'est un très bon film.

Et pour l'heure, pas de fourmis sur le plancher.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Fantastique / Science-fiction / Fantasy Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media