votre psychovision du soir
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 140, 141, 142  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4451

MessagePosté le: Lun Déc 16, 2019 9:48 am    Sujet du message: Répondre en citant


Je continue donc dans le vide la narration de mes aventures "cinematesques".
Toujours pour "pas gâcher" et après avoir (en fonction des horaires) hésité entre le présent film et un polar du, bien nommé, Dominik Moll, que l'on m'avait conseillé je choisit de voir "Proxima". Eva Green et Baïkonour ayant fait facilement penché la balance au moment du passage au guichet.
A ma grande surprise, dans la salle, le public très clairsemé est presque exclusivement féminin, serais je le seul sensible au sex-appeal d'Eva Green et de Baïkonour (dans le 2eme cas j'ai bien peur que oui).
A vrai dire et sans sexisme aucun c'est plutôt un film pour femme, ou plutôt pour mère. Étant moi même allergique aux chiards la partie relation fusionnelle mère-fille contrarié par la profession de la mère (la vocation même) m'a laissé de glace, par contre l'aspect très réaliste, quasi documentaire, sur l'entrainement des cosmonautes fait passer le manque d'enjeu dramatique (la possibilité que la frêle française soit recalé au profit de sa doublure, un colosse scandinave, est rapidement évacué). Aspect quasi documentaire renforcé par le fait que tous le monde parle sa propre langue, Français donc, Russe bien évidement, anglais (la mission est partiellement américaine) et allemand (le père de la fillette est un brillant mathématicien tudesque et cette dernière vit donc en Allemagne avec lui).
Bref c'est pas trop mal, par contre faut aimer la conquête spatiale et/ou Eva Green (remarquable et très crédible ici) sinon le temps risque de paraitre long.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4595

MessagePosté le: Lun Déc 16, 2019 5:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sigtuna a écrit:
Je continue donc dans le vide la narration de mes aventures "cinematesques".

Pas tout à fait dans le vide, on me dit que dans la station Mir, "les avis d'Andreï sont très suivis". frank_PDT_10 (et le fait qu'elle ne soit plus en fonction n'y change rien, au contraire, cela la met d'autant plus en phase avec ce qui se dit sur psychovision)

Par contre, je n'ai pas de penchant particulier pour Eva Green (d'ailleurs j'avais déjà entendu son nom mais je ne vois pas trop ce qu'elle a bien pu tourner, ayant perdu depuis longtemps le fil de l'actualité ciné) ni pour Baïkonour (car, au contraire de toi, je ne suis pas une vermine communiste) et je dois dire que l'affiche me ferait plutôt fuir, malgré une certaine appétence pour la SF et ce que tu en dis (un point de vue différent pour une fois du point de vue US et une partie docu plus intéressante que la partie fiction).
Du coup, je crois que je vais encore économiser 10 euros (merde, c'est vraiment cher quand même le cinéma!) et passer mon tour pour l'instant (idem pour les Eblouis dont le sujet m'intrigue pourtant un peu...)
Quoi qu'il en soit, merci pour tes avis, Andreï !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Lun Déc 16, 2019 6:54 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Dans l'espace Psychovisionesque, personne ne t'entend commenter des films !"

Moi je préfère Baïkonour que Eva Green vu que je sais pas qui c'est ! Vérification faite,je l'ai vue dans La Pianiste de Michael Haneke et dans Camelot... ah non pardon, j'ai confondu avec Kaamelott !

Bref de mon côté, chaque fois que je vois un film, je me dis que je vais faire une critique... et puis je ne trouve jamais le temps ou l'inspiration !

Alors voilà mes deux derniers Psychovisionnages du soir :

- Amours collectives, porno très drôle mais pas du tout sexy de JP Bouyxou
- The House on Sorority Row, slasher assez classique mais plutôt bien foutu

icon_cool
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4451

MessagePosté le: Lun Déc 16, 2019 10:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

frank_PDT_10
Alors concernant Eva Green, c'est la fille de Marlene Jobert (qui est elle même l'ex de VGE, qui est lui même une version 70ty et décati de Macron, qui est lui même) et d'un dentiste Suedois, voila voila...

On est quand même sur un forum où l'on connait Brigitte Skay mais pas Eva Green. frank_PDT_16
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Lun Déc 23, 2019 9:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Histoire de (une fois n'est pas coutume et pour Bruno, au cas où ça l'intéresserait)...

Dans la série tout arrive ici...




Once Upon a Time… in Hollywood - 2019

De Quentin Durward

Ah la la, celui-ci j'ai fini par le voir.
Je l'ai trouvé très plaisant. Vraiment.
Peut-être est-ce même le film le plus personnel de Taranbidule dans la mesure où il fantasme Hollywood de façon régulièrement inversée.
Le fait de prendre un cascadeur comme acteur principal parle de soi et c'est même tout le sujet du film. Truquer la réalité pour en faire son propre fantasme. Ainsi les égéries se voient reléguées à des caricatures (outre Bruce Lee et Sharon Tate, sans compter les costumes à dentelles d'un néo-vampire d'Hollywood, Sam Wanamaker et son narcissisme ne se le font pas dire.)
Alors de quoi parle le film ? Moi-même je me le suis demandé durant un moment... ben, de ça. De ces gens derrière, sans qui les autres n'auraient pas existé. Et c'est tout de même assez classe de faire ça, la déclaration d'amour envers tel ou tel cinéma n'en devient que plus légitime et sincère.
Au moins, et peut-être changerai-je d'avis avec le temps, la reconstitution d'époque est vivace (contrairement au Scorcese qui a raté ça. C-A-D, de montrer de la vie puis de la fin de vie. Scorcese se plante car même jeunes, ses protagonistes semblent déjà en fin de vie et du coup, il rend caduque celle-ci !).
Enfin bref, c'est le Tarantino que j'ai préféré depuis... "Jackie Brown" (probablement son film le plus mélancolique) car pour le coup, "Once upon a time in Hollywood" ne l'est pas tant que ça puisqu'il passe une partie de son temps à démystifier à réinventer l'histoire, au gré de ce qu'aurait aimé son réal (ou tout du moins il rend à César ce qui lui appartient, on peut lui reprocher de tomber dans la caricature pour ce faire mais, franchement, tout cela ne se veut pas sérieux !).
Pour boucler la boucle, c'est étonnant de se dire que le dernier très bon rôle (c-a-d, sans cabotinage aucun) de Bob De Niro est dans "Jackie Brown "mais en aucun cas dans la testamentaire bobine de Scorcese. Ça rend un peu triste mais je le pense.
Comme quoi...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4595

MessagePosté le: Ven Déc 27, 2019 8:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

mallox a écrit:
Histoire de (une fois n'est pas coutume et pour Bruno, au cas où ça l'intéresserait)...

Ma foi, pourquoi pas, je ne dis jamais No à Quentin Tarantiyes (même si, après, je suis parfois déçu).
Pas vu celui-ci en tout cas.
Pas encore.

Citation:
Au moins, et peut-être changerai-je d'avis avec le temps, la reconstitution d'époque est vivace (contrairement au Scorcese qui a raté ça. C-A-D, de montrer de la vie puis de la fin de vie. Scorcese se plante car même jeunes, ses protagonistes semblent déjà en fin de vie et du coup, il rend caduque celle-ci !).

Vu le Scorcese et apprécié, sans plus.
Le problème c'est qu'avec de vieux acteurs, tu peux difficilement en faire des jeunes (alors que l'inverse peut éventuellement marcher) et que les scènes hors vieillesse des De Niro et Consorts, même avec des rajeunissements numériques ou de maquillage, montrent des types à la démarche de papy plutôt que de quadragénaires encore fringants et actifs (dans un domaine, le gangstérisme, qui ne laisse pas beaucoup de place à la mollesse)


De mon côté, j'ai enquillé des daubes dans des élans de pur masochisme provoqués par l'offre de Netflix, par une envie de purs films d'action la plupart du temps bien déçue et par une curiosité malsaine envers des filmos que je ne connaissais pas.

C'est ainsi que je me suis farci Faster, avec le monolithique Dwayne Johnson (que je voulais avoir vu au moins une fois dans un film) et que j'ai suivi d'un oeil de plus en plus mi-clos avant d'accélérer parce que ça n'allait pas assez vite à mon goût (un comble pour un film avec un tel titre...)


Cours après moi, Shérif
Un Burt Reynolds de la grande époque (les seventies) réalisé par Hal Needham et qui ne présente quasiment aucun intérêt, si ce n'est celui de... ah non, en fait, même pas. Vraiment aucun intérêt... Flics stupides, héros moustachu trop malin et courses-poursuites vite lassantes... Même en accélérant de temps en temps, ça reste trop long (un comble pour un film où les bagnoles filent à tout berzingue…)


Jarhead, la fin de l'innocence
Un jeune type devenu marine sans trop savoir pourquoi se retrouve envoyé en Arabie Saoudite lors de la première guerre du Golfe. Commence une attente longue et usante.
Usante pour le spectateur en premier lieu d’ailleurs, qui se lassera vite de ce film de guerre sans guerre aux airs de déjà-vu (la première partie sur l’entrainement, très Full Metal Jacket) et à la suite faisant penser au désert des Tartares de Dino Buzzati… J’ai décroché après une demi-heure de camp US dans le désert avec les troufions.


Self-Control
Un type calme est condamné pour ses accès de colère (qu’il n’a pas) et se retrouve suivi par un toubib spécialisé à la masse.
Aussi con que le pitch le laissait à penser…

D'ailleurs, pour en avoir essayer plusieurs ces quelques dernières années, tous les films vus avec Adam Sandler étaient à fuir absolument. Mallox parlait plus haut du cabotinage de De Niro, ici celui de Nicholson est proprement insupportable...

Snowpiercer, le transperceneige
Dans un futur proche, en pleine ère glaciaire, l’humanité ne survit que dans un train tournant autour de la Terre, répartie par niveau social dans les wagons.
Outre l’idée de base franchement débile : un train qui tourne sans cesse sur une Terre froide qui ressemble à l’Antarctique, l’histoire se traine sur fond de luttes sociales et de manipulation complètement ridicule.


Revolt
Invasion extraterrestre, un soldat américain et une médecin humanitaire française… bon, j’ai abandonné au bout d’une demi-heure.


World Invasion : Battle Los Angeles
Encore une invasion extraterrestre. Un peu mieux que la précédente mais on décroche quand même assez vite avant de les abandonner à leur sort...


Inside Man
Un braquage de banque dont l’objectif reste mystérieux, un négociateur sur la tangente, une intervenante borderline…
Pour un film qui tourne assez vite en rond et ne tient pas ses promesses initiales, sans compter qu’il est plus que tiré par les cheveux…


No Pain No Gain
A Miami, trois adeptes de la gonflette musculaire se mettent en tête de devenir riches et kidnappent l’un de leurs riches clients.
Tiré d’une histoire vraie, ça commence comme une comédie noire plutôt sympa mais ça ne colle ensuite plus avec les actes de ces trois crétins meurtriers. Ça fait penser à Fargo dans le thème mais qui serait tourné comme un blockbuster d’action survitaminé. Au final, aussi crétin que ses personnages…


The Revenant
19ème siècle, des trappeurs fuyant les indiens se divisent lorsque l’un d’eux est attaqué par un ours et se retrouve presque mort. S’ensuit un enchainement interminable de séquences où le gus survit à tout grâce à sa volonté de vengeance.
Très beaux paysages et… ben c’est tout. C’est très vite insupportable, pas crédible, beaucoup trop long et sans intérêt.


Et le quota de film français :
L'immortel
De Richard Berry, avec Jean Reno (oui, pur masochisme, je vous disais...)
Un ex-truand se fait descendre sauf qu’en fait il n’est pas mort. Et que ça va chier.
Nul… Mais alors vraiment…


Et même de l'exotisme improbable :
Tattah
Une comédie égyptienne, fallait bien essayer, non ?
Ben non en fait…


La prochaine fois, des films qui m'ont plu (et parfois agréablement surpris). frank_PDT_10
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Déc 27, 2019 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est quoi l'offre Netflix (Si ce n'est pas indiscret) ? Un mois gratos ?
Me suis retrouvé à la prendre également via mon FAI... et putain, je rame pour trouver des choses non vues que j'aie envie de voir ! (Et je me surprends à être comme un con devant ma télé à tout vouloir voir un peu et finalement à ne rien voir vraiment ! frank_PDT_08 )


- Pour le Tarantino, j'en suis le premier surpris. Moi le mec, ses tunnels de dialogues, et la longueur de ses films me pompent l'air depuis des années maintenant, sans en être réfractaire au dernier stade non plus (suis plutôt centriste et dépassionné le concernant), mais pour le coup j'ai trouvé celui-ci plus aéré, moins asphyxiant que ses derniers.


- Pour le Scorcese, c'est comme toi finalement. Me marrais ailleurs en disant que c'était le meilleur film de Robert Zemeckis, mais l'option de numériser le visage des acteurs tue le film d'entrée. On n’a jamais su rajeunir les visages (sans compter les corps qui eux aussi déclinent de façon naturelle). Pour ça que je disais que le message automnal et quasi crépusculaire sur la vieillesse ne perçait pas ou mal l'écran. Même numérisés, ils paraissent vieux ! Dommage, j'y ai cru...


- Sinon j'en ai vu quelques-uns me semble-t-il dans ta liste de Noël. Comme souvent, si je me souviens les avoir vus, je ne me souviens que trop rarement de ce qu'il s'y passait (hormis "Cours après moi, Shérif" vu récemment et dont il me semble avoir parlé ici, avec Throma notamment).


Je ne crois pas avoir vu "Faster" et cela m'étonne en fait car j'ai une énorme admiration pour Dwayne Johnson qui est pour moi LE symbole du gros musclé qui ne bouge pas un poil de cul d'à-côté des computers pour sauver le monde entier de tremblements de terre, de tempêtes, de volcans, de belles-mères et des pires enculés de la planète ! (A sauver l'atypique "Southland Tales" de Richard Kelly, probablement l'un des Philip K. Dick like les plus réussis de toute l'histoire intergalactique du cinéma !)

Comme toi encore, je garde un souvenir de "Jarhead", celui d'un film laborieux, lourd comme 10 Dwayne Johnson compactés en Oscar, et complètement surestimé à sa sortie par mes couilles dans le slip de la presse.

Je trouve que Bong Joon-ho est un très bon, voire un excellent cinéaste, je suis content qu'un film comme "Parasite" ait réussi à bien marcher au cinéma cette année, même si un poil roublard et m'as-tu-vu (sans compter qu'il s'agit d'un pur mixe de "La Cérémonie" de Chabrol et des "Gaspards" de Pierre Tchernia (très bon ce dernier d'ailleurs !) mais je garde un souvenir assez plaisant (mais pas plus) de "Snowpiercer".

"Inside Man" est selon moi le film de Spike Lee les plus ingurgitable avec "La 25e Heure". Sûr que ça ne vaut pas "Un après-midi de chien" de Lumet et bien d'autres films de casse encore, mais il me semble qu'il m'avait distrait, que je l'avais trouvé assez brillant. Après je ne sauterai pas dessus pour le revoir à tout prix !

"The Revenant" = remake inavoué du superbe "Convoi sauvage" de Richard C. Sarafian (ok, certains diront qu'il s'inspire de la même histoire vraie). Cet "enchainement interminable de séquences" est censé provoquer l'immersion du spectateur... j'ai envie de dire que ça passe ou ça casse ! (A priori, ça a cassé chez toi et je le comprends parfaitement ! Bref, regarde le film avec Richard Harris à l'occaz, il devrait te plaire ! icon_wink )
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4595

MessagePosté le: Ven Déc 27, 2019 1:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

bigbonn a écrit:

Et que dans le même ordre d'idée : monde post-apocalyptique + trains, un romancier français a écrit La compagnie des glaces vers la même époque, début des années 80 (pas lu ceci dit, ni la BD, ni la série de romans).

Vague souvenir d'en avoir lu un de la SF de gare (haha) dispensable.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Jan 03, 2020 8:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

N'empêche que sur Filmotv (par exemple), contrairement à cette merdasse de Netflix, tu trouves actuellement des "Ni la mer, ni le sable" ou "Baba Yaga". Entre autres choses (et sans compter Twisted Nerve qui y est encore)... frank_PDT_16
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4595

MessagePosté le: Ven Jan 03, 2020 10:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bigbonn a écrit:
bigbonn a écrit:

Et que dans le même ordre d'idée : monde post-apocalyptique + trains, un romancier français a écrit La compagnie des glaces vers la même époque, début des années 80 (pas lu ceci dit, ni la BD, ni la série de romans).

Vague souvenir d'en avoir lu un de la SF de gare (haha) dispensable.

Je m'autocite pas, rassurez-vous, juste que je crois que Mallox m'a édité en pensant me citer, vu que c pas moi qui ai dit "vague souvenir etc". frank_PDT_10
ça a déjà failli m'arriver, ça, d'ailleurs, proximité des touches quote et edit oblige...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4595

MessagePosté le: Ven Jan 03, 2020 10:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

mallox a écrit:
N'empêche que sur Filmotv (par exemple), contrairement à cette merdasse de Netflix, tu trouves actuellement des "Ni la mer, ni le sable" ou "Baba Yaga". Entre autres choses (et sans compter Twisted Nerve qui y est encore)... frank_PDT_16

connaissais pas filmotv, d'ailleurs, en gros, connais trop rien des sites de streaming, ceci dit Ni la mer ni le sable ni Baba Yaga ne me disent grand chose en fait... icon_redface
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Sam Jan 04, 2020 7:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas un site de streaming (enfin peut-être aussi, j'en sais rien), c'est de la vod (notamment sur les TVPlayers des fournisseurs (La Freebox - Free pour moi donc - mais je viens de voir que ça marchait aussi avec Orange et SFR), tout comme Netflix plus récemment. T'as aussi Filmotek (et un pacson d'archives également) et d'autres choses de ce genre où tu te paies ou bien la séance ou bien un abonnement.
C'est fou comme Netflix paraît être composé à 90 de merdes pour ados et 10% d'un peu de cinéma et séries ok. Perso sur Netflix je me suis retrouvé à reregarder des bouts de Les Blues Brothers et Cours après moi shérif ! Les boules quoi ! C'est pas que je ne les aime pas mais bon... frank_PDT_10

Sur FilmoTV je suis même tombé là-dessus, hier (non, je n'ai pas d'actions chez eux !) :
http://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/1883-amok-lhomme-a-deux-tetes

frank_PDT_16
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1165
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Jeu Fév 06, 2020 11:25 am    Sujet du message: Répondre en citant



Réalisateur : Steven Quale
avec : J.K. Simmons , Sullivan Stapleton , Clemens Schick , Sylvia Hoeks , Charlie Bewley , Joshua Henry , Diarmaid Murtagh , Dimitri Leonidas , Ewen Bremner , Peter Davor

Le film « De l'or pour les braves » avec Clint Eastwood n'a pas finit de faire des émules, dernier en date « Braqueurs d’Élite » production « Europa » scénario (original!!!) de Luc Besson (alias photocopie man). Bon le film essaye de se démarquer en situant l'action lors de la guerre en Yougoslavie et en engloutissant l'or dans un lac. Sur papier cela donne un film bourrin comme on les aime avec de l'action, de l'humour et un festival de scènes spectaculaires, le problème c'est que ces dernières (excepté la poursuite en blinde piqué à « Goldeneye ») se passe la nuit et sous l'eau, conclusion on ne voit rien ! Dommage car la production semble avoir investit pas mal d'argent dans un village engloutit reconstitué dans un énorme réservoir, peine perdue, apparemment tous le monde n'est pas James Cameron !
Un coups dans l'eau !



Réalisation : Michael Bay
Avec : Ryan Reynolds, Ben Hardy, Dave Franco, Mélanie Laurent, Manuel Garcia-Rulfo


Netflix la plate forme de streaming la plus connue du moment produit de temps en temps des films de prestiges histoire de se faire un peu de publicité, après « The Irishman » de Scorsese, voila qu'il débloque 150 millions de $ et confie le chèque à Michael Bay ! Empêtré dans les multiples épisodes de la franchise « Transformer », échauder d'avoir été remplacer par deux réalisateurs belgo-marocain sur « bad Boys 3 » et laisser au bord de la route par la franchise « Fast & Furious », le réalisateur de «The Rock » et « Armageddon » se rappel à notre souvenir et remet les pendules à l'heure, le roi du film d'action débile, dégénéré, décérébré et décomplexé c'est toujours lui.
« 6 Underground » est un foutoir total, les scènes d'actions sont épileptique et largement sanglante, les poursuite en voitures sont incroyable et chaque collisions éjectent une poignée de cadavres des véhicules, sans parler du final qui transforme un bateau en aimant géant ! Mais la vraie surprise du film c'est Mélanie Laurent qui devrait verser l'intégralité de ces futurs cachets en offrande au réalisateur qui a réussit l'exploit de la rendre non seulement sexy mais franchement excitante  !

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Jeu Fév 06, 2020 11:58 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Réalisation : Michael Bay


Ah, ok, merci, salut !



frank_PDT_10


(P.S. : j'ai tenu 20 minutes.)
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1165
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Jeu Fév 06, 2020 2:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="mallox"]
Citation:


(P.S. : j'ai tenu 20 minutes.)


ico_mrgreen c'est la durée de la course poursuite du début
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Divers Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 140, 141, 142  Suivante
Page 141 sur 142

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media