[M] [Critique] Le Corsaire noir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Aventure / Péplum / Cape et épée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4590

MessagePosté le: Mer Jan 04, 2006 10:15 pm    Sujet du message: [M] [Critique] Le Corsaire noir Répondre en citant



Le Corsaire noir
(Il Corsaro nero - 1976)
Un film de Sergio Sollima, avec Kabir Bedi, Carole André, Mel Ferrer.

Genre : Film de pirates

Accroche : A l'abordage !



Quand le Corsaire rouge et le Corsaire vert, ses frères, se font tuer par le flamand Van Guld, allié des espagnols et ennemi numéro un des pirates de la région de Maracaibo, le Corsaire noir fait le serment de les venger en le tuant, lui et toute sa famille, et promet même son âme au diable s'il l'aide dans cette entreprise.
Dans le même temps ou presque, il sauve une jeune indienne, Jara, dont la tribu a été sauvagement assassinée, qui se lie avec lui et partage son serment de vengeance car elle aussi a perdu ses deux frères.
Aidé de Carmaux et Van Stiller, deux fidèles serviteurs, et de tout son équipage, le Corsaire noir s'empare ensuite d'un galion espagnol et de son illustre passagère, une noble dame dont il s'éprend rapidement sans savoir qu'elle est la fille de son pire ennemi. Après qu'il l'ait menée au marché des otages de l'île de la Tortue, rachetée et libérée, elle le rejoindra d'elle-même sur son bateau, tout aussi éprise de lui qu'il ne l'est d'elle, et bien décidée à partager son destin.



La découverte de sa véritable identité contrariera évidemment ce projet et provoquera son abandon à un sort funeste (laissée en proie à l'océan, à la dérive dans une chaloupe), rendant du même coup le Corsaire noir inconsolable et d'autant plus désespéré.
La chasse au Van Guld reprend donc de plus belle, avec, pour lui, comme seul objectif, la vengeance et, pour ses alliés du moment basés sur d'authentiques flibustiers (L'Ollonois, Morgan, etc), la prise de la ville de Maracaibo et d'un trésor fait de 400 kilos d'or et d'argent.



Coups de canon, de fusil, combats au sabre, à la dague ou au navaja, abordage des murailles de la forteresse, ruse et brutalité, fuites éperdues et charges héroïques, l'action n'offre que peu de pauses au spectateur et encore moins de répit à ses participants. Le tout ponctué de subtiles touches fantastiques de par les intuitions de Jara et les visions mystiques du Corsaire noir qui donnent une dimension supplémentaire au film et offrent à son héros un réalisme presque magique, entre la vie et la mort.

Déjà réalisateur pour la télé italienne d'un Sandokan avec lui, Sergio Sollima retrouve l'excellent Kabir Bedi pour mettre en scène, mais cette fois pour le cinéma, un autre héros issu de l'univers d'Emilio Salgari : Le Corsaire noir.
S'appuyant sur la richesse de ces romans populaires italiens, il en fait un personnage romantique et torturé, soumis aux affres de la vengeance la plus implacable et aux déchirements de l'amour impossible. Grandeur d'âme et souffle épique, viles trahisons et hauts faits d'armes, rebondissements et retournements de situation en font un film des plus réussis, aux personnages très attachants.
Quelques difficultés de production racontées par Sergio Sollima lui-même dans le DVD édité chez Seven sept expliquent le côté un peu expédié de quelques séquences (notamment celles du début avec les Corsaires vert et rouge), mais c'est vraiment chipoter que d'en tenir compte car l'ensemble est d'une qualité tout à fait remarquable et la ville colombienne fortifiée de Carthagène offre à l'action un décor à la hauteur du récit et des personnages.

Note: 8/10.

A propos du Corsaire noir : Si l'on a déjà parlé d'un héros de Salgari, Sandokan, avec le médiocre Pirates de Malaisie d'Umberto Lenzi, le Corsaire noir et ses frères en sont d'autres, tout aussi connus en Italie si ce n'est plus et inspiration de très nombreux films, voire de bandes dessinées. En 1937, une première version du Corsaire noir en était tournée par Amleto Palermi. Suivie trois ans plus tard de La fille du Corsaire vert, d'Enrico Guazzoni. Marco Elter réalisera, lui, en 1943, Le fils du Corsaire rouge. En 1952, c'est Mario Soldati qui tournera Les 3 Corsaires, suivi de Jolanda, la fille du Corsaire noir. En 1965, Luigi Capuano réalise Le flibustier des Caraïbes, toujours avec la même inspiration salgarienne et, en 1976, Sergio Sollima nous offre son excellent Corsaire noir, bien dans l'esprit du roman.
Voilà une filmographie déjà bien fournie mais non exhaustive!

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gregore
Site Admin
Site Admin


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 2001

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2006 9:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

niveau dvd je viens de me trouver l'édition de 2005 sortie chez Seven 7 (en kiosque) comprenant une sorte de livre/bd, racontant un peu l'historique de la piraterie au ciné et ailleurs... en bonus une interview de Sergio Sollima et deux courts métrages... j'en parle plus en details des que je trouve un lecteur dvd ico_mrgreen

a noter que l'editeur a ressorti le film (mars 2006) dans une edition plus conventionelle mais identique :


_________________
"La guerre c'est la paix", "La liberté c'est l'esclavage", "L'ignorance c’est la force"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Toxic_avenger
80 % irradié
80 % irradié


Inscrit le: 26 Nov 2004
Messages: 762

MessagePosté le: Lun Juil 10, 2006 9:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

gregore a écrit:
niveau dvd je viens de me trouver l'édition de 2005 sortie chez Seven 7 (en kiosque) comprenant une sorte de livre/bd, racontant un peu l'historique de la piraterie au ciné et ailleurs


oui d'ailleurs le principe avait été appliqué à un autre film de Sollima, l'excellent western Faccia a faccia (aka Le dernier face à face). Dommage que Seven 7 n'ait pas continué sur sa lancée car si le bouquin était dispensable, le DVD en lui-même était de très bonne facture.


Dernière édition par Toxic_avenger le Mer Juil 12, 2006 11:41 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4590

MessagePosté le: Mar Juil 11, 2006 7:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Toxic_avenger a écrit:
gregore a écrit:
niveau dvd je viens de me trouver l'édition de 2005 sortie chez Seven 7 (en kiosque) comprenant une sorte de livre/bd, racontant un peu l'historique de la piraterie au ciné et ailleurs

oui d'ailleurs le principe avait été appliqué à un autre film de Corbucci, l'excellent western Faccia a faccia (aka Le dernier face à face). Dommage que Seven 7 n'ait pas continué sur sa lancée car si le bouquin était dispensable, le DVD en lui-même était de très bonne facture.

Je m'étais procuré les deux et, si l'idée n'était pas inintéressante, l'ensemble du bouquin restait trop léger (des illustrations BD n'apportant pas grand-chose, une mise en perspective un peu light du genre pirates et corsaires ou du western spaghetti) et en offrait finalement trop peu pour un prix du coup plus élevé. Sans compter que niveau rangement, ça prend de la place... Déjà que je suis pas très bonus et que je me contente bien souvent du film et basta, là on tombait dans l'idée originale mais pas forcément géniale finalement.

Du coup, la sortie de ces deux films en DVD simple et à prix plus modique est plutôt une bonne nouvelle. En espérant qu'ils en sortiront d'autres aussi bons car les 2 films étaient franchement réussis.

PS: Le dernier face-à-face je suis plus sûr mais Le corsaire noir, c'est Sollima, pas Corbucci.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Toxic_avenger
80 % irradié
80 % irradié


Inscrit le: 26 Nov 2004
Messages: 762

MessagePosté le: Mer Juil 12, 2006 11:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

bordel où avais-je la tête, bien sûr que c'est Sergio Sollima, que Dieu me pardonne... :timide:
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gregore
Site Admin
Site Admin


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 2001

MessagePosté le: Mer Juil 12, 2006 1:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je me suis un peu attardé sur le livre fourni avec le corsair noir et c'est limite du remplissage; toute les parties sont survolées à l'extreme, l'historique du cinéma de pirates se limitent a deux doubles pages, il y a quelques anecdotes relatives à certains films mais ça reste aussi tres leger... et puis si on a pas de bd chez soit on sait pas trop où ranger ce fichu dvd ico_mrgreen
_________________
"La guerre c'est la paix", "La liberté c'est l'esclavage", "L'ignorance c’est la force"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mar Juin 19, 2007 10:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne possède pas le DVD malheureusement, mais j'amène des captures pour le site... icon_cool
Avec Kabir Bedi aperçu dans l'horrible Octopussy avec Rogé Moure...
(Ce qui l'a sauvé de "Dynasty" je crois bien...)
La critique est belle, le film aussi, tout ceci mérite illustration !

voir la critique sur le site ici
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1165
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar Juin 19, 2007 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Seven Sept a récidivé dans le domaine en sortant deux autres films de Pirates "Le Boucanier des Iles" et"L'Iles aux filles Perdues". Deux films sur le même DVD le tout accompagné d'un petit livre qui est exactement le même que celui accompagnant "Le Corsaire Noir" mais en format plus petit frank_PDT_16
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Mar Juin 19, 2007 8:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

The Omega Man a écrit:
Seven Sept a récidivé dans le domaine en sortant deux autres films de Pirates "Le Boucanier des Iles" et"L'Iles aux filles Perdues". Deux films sur le même DVD le tout accompagné d'un petit livre qui est exactement le même que celui accompagnant "Le Corsaire Noir" mais en format plus petit frank_PDT_16


Deux films mettant en vedette notre Michèle Mercier nationale, et quelques visages familiers du cinéma bis comme Paul Muller. J'ai personnellement une préférence pour "L'Ile des Filles Perdues", que l'on pourrait presque considérer comme un précurseur des WIP. "Le Boucanier des Iles" est sympa, lui aussi, mais desservi par un Richard Harrison décidément peu charismatique...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bigbonn
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 13 Déc 2004
Messages: 4590

MessagePosté le: Dim Aoû 12, 2007 2:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

flint a écrit:
The Omega Man a écrit:
Seven Sept a récidivé dans le domaine en sortant deux autres films de Pirates "Le Boucanier des Iles" et"L'Iles aux filles Perdues". Deux films sur le même DVD le tout accompagné d'un petit livre qui est exactement le même que celui accompagnant "Le Corsaire Noir" mais en format plus petit frank_PDT_16


Deux films mettant en vedette notre Michèle Mercier nationale, et quelques visages familiers du cinéma bis comme Paul Muller. J'ai personnellement une préférence pour "L'Ile des Filles Perdues", que l'on pourrait presque considérer comme un précurseur des WIP. "Le Boucanier des Iles" est sympa, lui aussi, mais desservi par un Richard Harrison décidément peu charismatique...


Le boucanier des îles est franchement plan-plan, Richard harrison manque effectivement de charisme mais même les figurants semblent peu concernés par ce qui se passe...
L'île des filles perdues est effectivement plus sympa (mais c'est pas dur), mieux réalisé, mais recèle quand un même un nombre d'invraisemblances un peu trop important pour être franchement palpitant. Tout cela reste finalement assez anecdotique et sans grand intérêt, hélas... icon_confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fairfax
20 % irradié
20 % irradié


Inscrit le: 28 Mai 2006
Messages: 157

MessagePosté le: Dim Déc 07, 2008 1:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Petit up pour ce film que je n'ai pas encore vu.
Pour les retardataires, Seven 7 fait une séance de rattrapage en kiosques (format bd / dvd dont il est question ci-avant) pour 5€.





A noter que le mois dernier était ressorti le dernier face à face.
Xawa, je te garde les fascicules si tu veux, passe les chercher à la maison icon_cool
_________________
"Il ne reste à pécu qu'un mini pécule et un maxi P.Q"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Sam Déc 27, 2008 9:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un très bon spectacle que ce "Corsaire Noir", à peine ralenti à certains moments par une légère baisse de rythme (mais le film dure pas loin de deux heures, néanmoins). Quelques "bizarreries" effectivement, notamment les scènes d'abordage où l'ennemi paraît quelque peu passif. Mais, bon dans l'ensemble, Sollima nous gratifie d'un fort beau film d'aventure, qui puise son inspiration pas seulement dans les films de pirates d'antan, mais aussi dans le western spaghetti dont il fut l'un des artisans (voir la scène où le Corsaire Noir, Carnaux et Van Stiller débarquent dans le village des Indiens où les Espagnols se livrent à un carnage). Inspiration dans le wu-xia-pian, également, avec bien sûr la traditionnelle histoire de vengeance (thème récurrent du cinéma asiatique), et puis aussi cette fameuse (bien que brève) scène du pont où le Corsaire Noir repousse plusieurs dizaines d'assaillants, sabre au poing, et ce malgré de multiples blessures. On pense évidemment à David Chiang/Lei Li dans "La Rage du Tigre". Un casting formidable, avec un Kabir Bedi terriblement charismatique. Et une partition musicale pour le moins curieuse, et détonnante, des frères De Angelis.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fairfax
20 % irradié
20 % irradié


Inscrit le: 28 Mai 2006
Messages: 157

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2008 10:47 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vu à l'instant. Je rejoins les compagnons du dessus. Un très bon divertissement, avec beaucoup de rythme. J'avais rarement vu autant de cadavres dans un film de piraterie (y compris de cape et d'épée). La réalisation de Sollima insufle des airs de western, je rejoins Flint là-dessus, notamment lors du final avec l'assault du bateau ou quelques exécutions bien senties (voir la tronche du héros qui se pointe dans un fort et découvre ses 2 frères pendus à 5 mètres de haut). Bref, pour 5euros, ce spectacle ne se refuse pas et vous fera passer un agréable moment seul ou en famille.

A noter la présence de 2 court-métrages animés sur le dvd (Xav, je ne les ai pas vu, je te les projeterai promis).
_________________
"Il ne reste à pécu qu'un mini pécule et un maxi P.Q"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Aventure / Péplum / Cape et épée Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media