[M] [Critique] La victime désignée
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 356

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 1:21 pm    Sujet du message: [M] [Critique] La victime désignée Répondre en citant



La victime désignée

Titre original :La vittima designata

Origine : Italie

Genre : Giallo machination

Année : 1971

Réalisé par Maurizio Lucidi
Avec Tomas Milian, Pierre Clémenti, Katia Christine, Luigi Casellato, Marisa Bartoli, Ottavio Alessi, Alessandra Cardini...

Aka : The Designated Victim


Scénario : Augusto Caminito, Aldo Lado, Maurizio Lucidi, Antonio Troisio

Musique : Luis Bacalov à la composition, New Trolls pour les chansons


« La victime désignée » est un film qui suscite bien des passions pour différentes raisons, essentiellement des bonnes. L’histoire raconte les turpitudes d’un agent de publicité nommé Stefano Argenti, un publicitaire qui se détache de plus en plus de sa femme avec laquelle il n’a plus guère de choses en commun en comparaison de sa maîtresse, le modèle Fabienne Bérenger. Alors que le couple illégitime flâne à Venise, leur route croise celle d’un curieux personnage au magnétisme trouble et au charme ambivalent, le Comte Matteo Tiepolo. Ce dernier remarque Stefano et cherche son amitié, jusqu’à devenir proches voire intimes. Les deux hommes se confient : Stefano pense fortement à plaquer son épouse avec la moitié de ses économies pour partir avec sa maitresse Fabienne, tandis que le Comte Tiepolo subit le courroux et les meurtrissures de son frère. En plaisantant, Tiepolo évoque une solution simple mais évidente : si chacun d’entre eux tuait celui qui est un obstacle pour l’autre, alors tous leurs problèmes se résoudraient comme par enchantement !
Stefano acquiesce, s’en amuse, puis il tique un peu. Toutefois, Matteo actionne un mécanisme implacable, d’abord en racontant les projets de Stefano à son épouse, puis en tuant carrément la femme tout en s’arrangeant pour détenir les seules preuves qui peuvent éventuellement innocenter Matteo, très fortement suspecté par la police. Acculé, Stefano aura-t-il d’autre choix que d’exécuter la part de son contrat qui le lie à Matteo, pour éviter que son existence ne vole en éclats ?



« La victime désignée » est un film qui possède de très nombreuses qualités qui s’imposent à la vision.
Commençons donc par son histoire, qui reprend le propos de « L’inconnu du nord-express » du très grand Alfred Hitchcock. Toutefois, « La victime désignée » comporte assez d’éléments dans sa trame et la caractérisation de ses deux antagonistes, permettant à la fois de s’éloigner du sujet de son illustre modèle, mais surtout de prouver sans problème sa forte originalité. Le pauvre Stefano, incarné avec une grande sensibilité par un Tomas Milian remarquable, a tout de l’adolescent fragile. Il n’en est pas moins homme, et se trouve d’abord troublé par le charme vénéneux du Comte Matteo, dans un premier temps, avant de se rendre compte que ce dernier nourrit pour lui des plans assez machiavéliques. Le personnage joué par Milian (là est d’ailleurs le génie du scénario) est confronté à des choix qui oscillent entre la responsabilité, la maturité ou la facilité, la fuite en avant. Or, c’est en faisant à chaque fois les mauvais choix qu’il se trouve de plus en plus englué dans la toile d’araignée tissée par ce redoutable prédateur qu’est le Comte Matteo, une toile d’araignée qui lui laisse de moins en moins de libre arbitre, au fur et à mesure qu’il se débat. Ce mécanisme, dans l’intrigue, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de « Reanimator », de Stuart Gordon, dans lequel le personnage joué par Bruce Abbot effectuait à chaque fois les mauvais choix, en écoutant le mauvais génie qu’était Herbert West pour rattraper la situation, et qui ne faisaient que dégrader ses perspectives.


Le scénario de « La victime désignée » se distingue également par le soin apporté à la caractérisation des personnages, du lien tacite qui les unit et qui semble évoluer jusqu'au final retentissant. Stefano est d'abord impressionné par le Comte Matteo puis, subtilement, davantage timoré en sa présence par une intimité qui dépasserait peut-être le cadre de l'amitié. Cette très subtile inclination vers une amorce d'homosexualité de Stefano demeure cryptée, laissée à la discrétion du spectateur mais elle peut s'apprécier comme une subtilité du jeu de Tomas Milian, qui préparait énormément ses personnages avant le tournage. En outre, cette homosexualité diffuse chez le Comte peut se vérifier avec sa compagne muette, lors de leur première rencontre, une sorte de décoration qui servirait d'alibi, et qui n'a d'ailleurs aucune importance par la suite. Stefano, le personnage joué par Milian, s'émancipe de son épouse qui semble apparaître comme un personnage de mère dominatrice et castratrice qu'il cherche à quitter. Sa maîtresse, jouée avec talent par la sublime Katia Christine, sera-t-elle à son tour délaissée par son amant une fois qu'il se sera lassé de celle-ci ?



« La victime désignée » tient donc du giallo dit de machination, soit la première grande ère de la vague des gialli. Prenons comme point de départ « L’adorable corps de Deborah » en 1968, qui vit donc les premiers films surfer sur cette vague dont l’inspiration est indéniablement hitchcockienne. Certes, la classification de giallo pour « La victime désignée » fait débat, mais nos amis italiens l’ont bel et bien classé dans cette catégorie et il demeure certainement l’un des meilleurs gialli de machination.

Une des autres qualités évidentes de « La victime désignée » est sa direction artistique. Malgré le fait qu’il s’agisse d’un « petit » film, voir et écouter « La victime désignée » est un régal, tant pour les yeux que pour l’oreille. La photographie d’Aldo Tonti, vétéran du cinéma né en 1910 et mort en 1988, parvient à donner des couleurs fastueuses et baroques à la plupart des images, des lieux et des plans. Rarement Venise n’aura été aussi bien mise en valeur, aussi sublimée. La réalisation de Maurizio Lucidi n’a d’ailleurs jamais été aussi convaincante que dans ce film. Son découpage visuel est même parfaitement souligné par l’excellente musique de Luis Bacalov. En effet, la musique de « La victime désignée » est une des meilleures qui soient et, si vous êtes réceptif, elle vous restera dans la tête longtemps après avoir vu le film, tant elle est à la fois sublime et lancinante. Longtemps considérée comme inédite par les fans français, la musique de Luis Bacalov a été en réalité interprétée par un groupe italien nommé New Trolls. Ses deux morceaux principaux, Concerto grosso per i New Trolls, se trouvent encore assez facilement en CD sur les nombreuses compilations du groupe, qui connut son heure de gloire dans les années 70 et qui est antérieur aux... Goblin !



Une des autres caractéristiques de « La victime désignée » était la difficulté à être visible pour le spectateur. Si le film est bien sorti en salles dans un circuit de distribution que l’on devine mineur, et sans guère de presse pour alors faire l’écho de sa singularité et de ses nombreuses qualités, sa sortie en cassette vidéo fut carrément confidentielle. Edité par le petit éditeur Farah Films, cette fameuse cassette a brillé par sa rareté, probablement d’ailleurs l’une des plus rares à notre connaissance en ce qui concerne les gialli. En effet, nous ne connaissons que deux chanceux possesseurs du dit objet ! Fort heureusement, l’œuvre a pu redevenir visible, enfin, en novembre 1995 dans les tous derniers mois de l’heureuse émission de Canal +, Cinéma de quartier. Après de longues et stériles séances vouées à diffuser des films français, afin de respecter les quotas de diffusion de la chaîne cryptée, Jean-Pierre Dionnet nous a fait plaisir avec ce film, dans son dernier baroud d’honneur ! Gloire à lui !



En définitive, « La victime désignée » nous propose la rencontre de deux monstres sacrés du cinéma, Tomas Milian et Pierre Clémenti, tous les deux parfaits et justes dans leurs interprétations, qui sont pris dans une intrigue qui va chambouler à jamais leurs destinées respectives. Le dénouement est d’ailleurs d’une très grande poésie, et il vous éclairera sur les visées secrètes et mortifères de l’étrange Comte Matteo.
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/


Dernière édition par Bastien le Sam Jan 14, 2012 5:15 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 7291
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 2:20 pm    Sujet du message: Re: [Critique] La Victime désignée Répondre en citant

Ah, bravo Bastien qui a finalement parlé de ce très grand film, et qui le défend bien, à juste titre.

Bastien a écrit:

Certes, la classification de giallo pour La Victime désignée fait débat, mais nos amis italiens l’ont bel et bien classé dans cette catégorie


C'est effectivement un débat revenant souvent sur le tapis, autant pour ce film que pour d'autres. Je mettrais un bémol concernant la classification italienne de "La victime désignée", dans la mesure où nos confrères transalpins classent également les poliziottesci dans les gialli, ce que nous ne faisons pas.

Bon, rien à dire à part cela, si ce n'est que le film parle également d'homosexualité sous-jacente entre les deux personnages masculins.

Bastien a écrit:

Edité par le petit éditeur Farah Films, cette fameuse cassette a brillé par sa rareté, probablement d’ailleurs l’un des plus rares à notre connaissance en ce qui concerne les gialli. En effet, nous ne connaissons qu’un seul et unique possesseur du dit objet !



Abronsius ! frank_PDT_16
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 13539
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 2:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Deux cow-boys gays, une histoire d'amour entre les deux hommes, un arrangement peu sûr à propos de bétail, un duel... pas de doute, c'est un western !

Retour à Brokeback Mountain ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 7291
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 2:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ico_mrgreen


Pour en revenir à Maurizio Lucidi, j'ai par contre un assez mauvais souvenir de "La dernière chance", qu'il avait tourné deux ans après "La victime désignée". Un polar/drame/road-movie mou du genou très décevant, surtout au regard de son casting.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Abronsius
20 % irradié
20 % irradié


Inscrit le: 28 Fév 2005
Messages: 186

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:10 pm    Sujet du message: Re: [Critique] La Victime désignée Répondre en citant

flint a écrit:

Bastien a écrit:

Edité par le petit éditeur Farah Films, cette fameuse cassette a brillé par sa rareté, probablement d’ailleurs l’un des plus rares à notre connaissance en ce qui concerne les gialli. En effet, nous ne connaissons qu’un seul et unique possesseur du dit objet !



Abronsius ! frank_PDT_16


Hé non, malheureusement ce n'est pas moi ico_mrgreen

C'est Saint Throma, l'heureux possesseur dudit objet tant convoité par les amateurs frank_PDT_10

Mais bon, je me suis fait une raison et j'ai pris le dvd UK sorti chez Shameless... qui contient la version intégrale LUI
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 356

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement, et je vais peut-être le remettre, il y a un sous-texte homosexuel sous-jacent et très intéressant entre les deux personnages principaux.

C'est encore un point fort du scénario, écrit à quatre mains quand même, qui permet à l'intrigue de s'étoffer tout en transcendant un peu son sujet. Un élément parmi tant d'autres !

Et non ! Je savais, pour ma part, que c'était bien Throma qui était le seul et unique détenteur de la K7 vidéo de Farah films !
C'est d'ailleurs à se demander à combien d'exemplaires fut diffusé cette cassette !?...

Pour ma part, j'ai jadis trouvé Showdown, Dans les replis de la chair, Terreur sur la lagune, Les poupées érotiques...(chez Farah, justement), mais je n'ai jamais, ô jamais, tenu dans mes mains cette k7 vidéo...

Le graal du giallo ! Si tenté que s'en soit bien un !


Sinon, Flint, tu as totalement raison : en Italie comme en France, je me réfère au Monster bis de Norbert Moutier qui reste LA bible, il y a toujours eu des erreurs (La fleur qui tue par exemple), des omissions et des erreurs qui ont tendance à se reproduire avec le temps, comme si chaque génération reprenait comme base les écrits de la précédente.

Néanmoins, pour moi et à mon sens, la Victime désignée se classe bel et bien dans les gialli à tendance machination tout comme l'Adorable corps de Deborah (que j'adore), Perversion story, Un, Orgasmo, Suspicions, Paranoïa ou encore Si douces, si perverses (un film d'une grande platitude).
Je trouve qu'il s'inclut parfaitement dans ce courant...

Et vous ?


Un grand merci, le même mais toujours plus grand, à l'inestimable Mallox pour les captures !!!
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 7291
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Difficile à classer, ce film, en vérité. Un peu giallo, mais aussi et surtout un drame, selon moi. C'est fou ce que Venise peut inciter à la mélancolie, si l'on rajoute "Qui l'a vue mourir ?", "Ne vous retournez pas", et même "Terreur sur la lagune".


Sinon, pour rebondir sur les propos d'Abronsius évoquant des versions coupées, quelqu'un sait si la version diffusée sur Canal + était bien intégrale ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 3103

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bastien a écrit:
LA bible, [...]
Je trouve qu'il s'inclut parfaitement dans ce courant...

Et vous ?


A moi je regarde dans ma bible en ligne ici et il n'y est pas. icon_wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 356

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

sigtuna a écrit:
Bastien a écrit:
LA bible, [...]
Je trouve qu'il s'inclut parfaitement dans ce courant...

Et vous ?


A moi je regarde dans ma bible en ligne ici et il n'y est pas. icon_wink



Ok ! Ok ! Je ne veux pas me mettre en porte à faux avec Mallox, nous avons d'ailleurs eu une discussion à ce sujet.

Est-ce la Meurtres dans la piscine possède plus d'éléments giallesques que la Victime désignée ?
D'ailleurs, quel est ce faisceau d'éléments giallesque (néologisme) ?


A mon sens, pour le giallo, il y a une manipulation du spectateur, un whodunit et, si possible, un côté baroque.

A partir de là, je vois deux courants : la machination puis le tueur ganté !
-------Voilà !
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Abronsius
20 % irradié
20 % irradié


Inscrit le: 28 Fév 2005
Messages: 186

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je rejoins l'avis de Bastien, je pense également que LA VICTIME DESIGNEE a sa place dans les gialli "machination" icon_cool

Pour le passage sur Canal, si je me rappelle bien, il y a eu la diffusion d'une vost intégrale. Après, y a-t-il eu une VF non coupée, j'ai un doute...mais j'aurais tendance à dire que non.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 13539
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 5:46 pm    Sujet du message: VOTEZ EVA JOLY Répondre en citant

Non non, mais on va lui faire une petite place à la victime désignée dans la database. C'était prévu, d'autant que j'ai moi-même rusé puis forcé Bastien à écrire cette critique. (et oui le coup de l'appartenance, c'était aussi pour ça) ico_mrgreen

En fait, au début, il y était, et puis au gré des visions, celle de Flint, puis la mienne, on a décidé de le virer. Ben, on va le remettre avec une petite phrase disant qu'il est particulièrement sujet à discussion quant à son appartenance. Et aussi la fourche dans l'cul et pis c'est tout ! :faim:

Le mélancolique Flint a écrit:
C'est fou ce que Venise peut inciter à la mélancolie, si l'on rajoute "Qui l'a vue mourir ?", "Ne vous retournez pas", et même "Terreur sur la lagune".


Voir Venise et mourir ? frank_PDT_10

Sinon y a aussi "Nero veneziano" un Giallo Omen's like pas trop mal !
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 13539
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 6:10 pm    Sujet du message: VOTEZ EVA JOLY Répondre en citant

OK, un avenant a été rajouté à LA Bible !

Maintenant, je peux être de bonne foi et le dire : ça fait un bout de temps que je me dis que c'est en effet un giallo machination. icon_wink

Merci Bastien pour la critique. (je préfère ça aux trucs avec Val Kilmer. ça aussi je peux le dire maintenant ! frank_PDT_10 ).
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 356

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 6:54 pm    Sujet du message: Re: VOTEZ EVA JOLY Répondre en citant

mallox a écrit:
OK, un avenant a été rajouté à LA Bible !

Maintenant, je peux être de bonne foi et le dire : ça fait un bout de temps que je me dis que c'est en effet un giallo machination. icon_wink

Oui ! Bon ! Alors maintenant qu'il vient juste d'être rajouté dans la bible, je vais écrire un second article pour démontrer que ce n'est PAS un giallo !
Na ! Je suis comme ça !

Merci Bastien pour la critique. (je préfère ça aux trucs avec Val Kilmer. ça aussi je peux le dire maintenant ! frank_PDT_10 ).


Ouaip ! Je ne sais plus qui, mais j'en rigole encore, m'a demandé à propos de ma critique assez dithyrambique de Knight d'Albert Pyun ce que je fumais... Je ne comprends toujours pas, mais je médite !!!!
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 13539
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 7:22 pm    Sujet du message: Re: VOTEZ EVA JOLY Répondre en citant

Bastien a écrit:
mallox a écrit:

Oui ! Bon ! Alors maintenant qu'il vient juste d'être rajouté dans la bible, je vais écrire un second article pour démontrer que ce n'est PAS un giallo !
Na ! Je suis comme ça !



Kéké ?
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 3888
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 9:34 pm    Sujet du message: Re: [Critique] La Victime désignée Répondre en citant

enaccord8

Une critique très intéressante et fort instructive ! Merci Bastien !
Bastien a écrit:
En effet, nous ne connaissons qu’un seul et unique possesseur du dit objet !

Ça par contre, je crois que tu devrais le modifier : personnellement j'en connais au moins deux autres ! (dont un qui s'appelle xawa) ico_mrgreen



Sinon, la VO sur Canal durait 91 mn contre 80 pour la VF...

Quelques captures au bon format (contrairement à celles de Maddox) ico_mrgreen













Deux éditions DVD :



Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media