[M] [Critique] La victime désignée
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Throma
Stade de décomposition
Stade de décomposition


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 2841
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Ven Jan 13, 2012 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Franchement, les envieux de la k7 se font trop de mal pour pas grand chose quand on sait que la copie est cut de peut-être dix bonnes minutes.
Crois moi Bastien tu rates pas grand chose.
Ca me fait penser aux deux autres ingaulables mythiques de la vidéo que sont "Magie Noire à Haiti" et "Le monstre sans visage"... en réalité 2 bordels à scratchouille et coupes diverses limite inregardables.

Sinon le film, il m'emmerde doucement comme les 3/4 des giallo-machinassou. Reste le thème du début plutôt chouette.
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 13259
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Sam Jan 14, 2012 7:48 am    Sujet du message: Re: [Critique] La Victime désignée Répondre en citant

Valor a écrit:
Quelques captures au bon format (contrairement à celles de Maddox) :sourire:


Ha bah non, moi j'ai juste linké celles qui sont ICI

Et puis comme ça, les retardataires qui veulent le découvrir... :clin:

Sinon, y a tout de même une phrase que je trouve non à propos :

Bastien a écrit:
A mon sens, pour le giallo, il y a une manipulation du spectateur


Ouais, enfin ça c'est le cinéma qui est un art manipulateur, le giallo machination se doit de contenir une machination dans son histoire.

D'ailleurs si je suis d'accord avec toi, je trouve que tu n'en fais pas vraiment la démonstration dans ta critique (je dis ça, c'est pas obligé du tout, loin de là, j'avais même dis ça :

Citation:
"Alors si tu veux t’y atteler, c’est avec plaisir, qu’on soit d’accords ou non sur son appartenance au genre giallo. ça, bon, c’est accessoire comme tout ce qui tient de la catégorisation."


Mais comme je sens que t'as voulu en apporter la preuve. Le fait que les italiens le classent dedans n'en est pas une, leur classement étant différent du notre, et l'argument des pères bibliques ne tient pas la route.
Perso, j'ai pas de dieu, donc pas de bible. Et la database d'ici a toujours été évolutive, elle le restera.
Reste que pas mal de film recensés comme gialli chez Moutier (Femina Ridens, Los mil ojos del asesino,...) n'en sont pas vraiment. Tout comme les "Disons un soir à dîner" ou "A Rather Complicated Girl" de Damiano Damiani. Le plus étonnant à ce sujet, c'est d'en retrouver certains classés dans les gialli sur d'autres sites avec des arguments disant que ce n'en sont pas. Comme si il y avait une frilosité de la part des auteurs à prendre parti contre de vieux écrits ou classements.
Perso, je trouve qu'on peut respecter le travail déjà accompli tout en le remettant aussi en cause. C'est plus intéressant, personnel et plus constructif que de s'agenouiller puis se prosterner aveuglément devant.

Citation:
Or, c’est en faisant à chaque fois les mauvais choix qu’il se trouve de plus en plus englué dans la toile d’araignée tissée par ce redoutable prédateur qu’est le Comte Matteo, une toile d’araignée qui ne lui laisse de moins en moins de libre arbitre à fur et à mesure qu’il se débat. Ce mécanisme, dans l’intrigue, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de Réanimator, de Stuart Gordon, où le personnage joué par Bruce Abbot effectue à chaque fois les mauvais choix, en écoutant le mauvais génie qu’est Herbert West pour rattraper la situation, qui ne font que dégrader ses perspectives.


Citation:
La Victime désignée tient donc du giallo dit de machination, soit la première grande ère de la vague des gialli, prenons comme point de départ l’Adorable corps de Deborah en 1968, qui vit donc les premiers films surfaient sur cette vague dont l’inspiration est indéniablement hitchcockienne. Certes, la classification de giallo pour La Victime désignée fait débat, mais nos amis italiens l’ont bel et bien classé dans cette catégorie et il demeure certainement l’un des meilleurs gialli de machination.


Pourquoi "tient donc" ? ça ne colle pas avec le chapitre précédent. Y a aucune démonstration avant.

Bref, si j'ai tout compris, je mets Re-animator de Stuart Gordon dans les gialli ! frank_PDT_10

p.s : pas compris en revanche pourquoi je me suis retrouvé avec une citation débile que je n'ai pas écrite. :disturb:
_________________
]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Bastien
40 % irradié
40 % irradié


Inscrit le: 19 Mar 2008
Messages: 356

MessagePosté le: Sam Jan 14, 2012 9:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tu as raison, Mallox, je manque parfois de clarté.

A mon sens, un giallo présente une intrigue policière forte avec un mécanisme qui mène vers une résolution forte.

Le mécanisme de la Victime désignée, qui est à mon sens très réussi, confronte le personnage de Stefano, joué par Milian, à des choix un petit peu difficiles (avouer à sa femme, se confier à la police, se rendre à elle plutôt que s'enfuir, accepter le marcher du conte).

A chaque fois qu'il fait le mauvais choix, réguliérement, il s'englue un peu plus dans la toile d'araignée tendue par le comte Matteo qui le manipule tout en ayant fort bien anticipé ses réactions.

D'ailleurs, Milian confère à son personnage une attitude proche de l'adolescent. Un adolescent par encore assez mature qui n'est pas encore capable de faire le bon choix, le plus dure mais le seul valable. Au lieu de cela, il tente de rattraper ses erreurs en s'enfonçant encore et encore dans la toile.

Je trouve le même mécanisme, identique même, à Réanimator, quand le personnage joué par Abbot se fie à Herbert West. Au lieu d'avouer ses erreurs, il commet des actes aux conséquences plus dramatiques et West le convainc de le suivre avec l'illusion de réparer ces mauvaises conséquences.

Je ne parle que de mécanismes de scénario, pas de proximité de genres.

Sinon, Thrauma, j'avoue que tu m'avais ébahi quand tu m'avais dit que tu avais cette K7. J'ignorais que Xawa en avait un second exemplaire...

Implacablement, tu as raison : ce n'est qu'un support, parfois décevant, et non une finalité ! Mais n'est-ce pas le moteur de toute collection que cette élan déraisonnable qui te fait chercher tout et n'importe quoi ?
_________________
http://leroyaumedesavis.over-blog.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media