[Filmo express] Adrián García Bogliano
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2016 3:09 pm    Sujet du message: [Filmo express] Adrián García Bogliano Répondre en citant

Suite à la critique de "I'll Never Die Alone" par Camif :

Valor a écrit:
Adrián García Bogliano (qui est né en Espagne de parents argentins) va donc réaliser le prochain film de Christina Lindberg, une de ses actrices préférées (elle est citée dans les "sources d'inspiration", ainsi que "Thiller", au générique de "No morire sola" qui se trouve au début (!) du film) du 18 au 28 juin à Stockholm... En attendant, je vais me faire tous les autres films que j'ai trouvés : 36 Pasos, Gotas de sangre, Penumbra, Sudor Frio, Late Phases, Here Comes the Devil et Rooms for Tourists ! fainaim01




36 pasos (2006)

Démarrage en beauté hier avec "36 pasos" ("36 pas" en VF) qui confirme si besoin était que ce Bogliano est bourré de talent ! Encore une fois doté d'un micro budget (5000 dollars), il parvient à nous en mettre plein la vue pendant 100 mn ! Des idées, des idées et encore des idées : prises de vues, scénario, technique, narration et j'en passe !

Sans spoiler une éventuelle critique à venir, je voulais quand même en dire quelques mots... Alors voilà quelques mots ico_mrgreen : bimbos, Loft Story, séquestrations, Battle Royale, Saw, Massacre à la tronçonneuse, Happy Birthday to Me, David Lynch, cinéma expérimental, animation glauque, gore, survival, flash-backs, flash-backs filmés à l'envers (!), bondage / S&M, fer rouge, mutilations, tronçonneuse, pistolet à clous, marteau, poison, décapitation, fusil à pompe, etc.

J'en oublie mais ça devrait quand même vous donner une idée de la chose... J'avoue qu'on est très souvent complètement perdu (les ST qui défilent à vitesse super sonique n'aident pas trop en plus) et certains pourraient bien détester... Pour ma part, j'ai adoré ! La suite demain...

La BA sur Vimeo




Habitaciones para turistas (2004)

Encore une bonne pioche avec "Rooms for Tourists" hier : premier long de Bogliano qui aurait mis 4 ans à le réaliser...

5 jeunes filles confrontées à une population de bouseux bigots plus ou moins arrièrés et c'est parti pour 90 mn de slasher / giallo, avec démembrements et mutilations en tous genres : hache, feuille de boucher, couteaux, fusil, etc. Une ambiance oppressante accentuée par le noir et blanc dans une maison digne de Norman Bates...
Avec en prime des séquences oniriques / cauchemardesques, un prêtre-exorciste, une aveugle, un tueur masqué sorti de Torso, une histoire d'avortements et une fin totalement inattendue et très dérangeante...

Encore une fois, tout est parfaitement maîtrisé, pas la moindre faute de goût qui pourrait faire basculer l'entreprise dans le grotesque ou le teen-movie 80's... et tout ça pour un budget de 3000 dollars ! (Décidément...)

Bref, j'ai adoré ! Pourquoi diable Bogliano est-il totalement ignoré en France (à part sur horreur-web.com) ?

La BA sur Youtube




Sudor frío (2010)

Deux anciens tortionnaires de la junte argentine poursuivent leurs sinistres activités sur de jeunes filles qu'ils considèrent "dégénérées", recrutées sur des sites de rencontre. Leur arme secrète : un stock de nitroglycérine...

Petite déception avec ce "Sueurs froides" (Oui, "Vertigo " est cité au générique comme source d'inspiration...). Techniquement parfait (les effets spéciaux sont époustouflants, la photographie magnifique et l'histoire originale) mais hélas, le scénario souffre d'un défaut totalement rédhibitoire pour ma part : comme dans pas mal de survivals, on se demande sans arrêt pourquoi les victimes s'entêtent à élaborer des plans de fuite aussi foireux alors que la solution semble si simple ! Pourquoi aller explorer le premier étage ou la cave alors que la sortie se trouve au rez de chaussée par exemple ? Pour que le film dure 90 mn ? Pas faux, mais bon...

Ajoutez à cela que ces pauvres filles (mais également un grand gaillard costaud dans le rôle d'un des plus grands trouillards de l'histoire du cinéma) sont complètement tétanisé(e)s devant nos deux tortionnaires... qui sont pourtant grabataires ! L'un des deux ne se déplace d'ailleurs qu'avec son déambulateur, ce qui donne lieu à des courses poursuites totalement surréalistes entre un escargot et une tortue ! Et les occasions d'envoyer valser les deux papys dans les escaliers ou de leur faire sauter le dentier avec une bonne droite ne manquent pourtant pas !
Bref, malgré de nombreuses qualités, je n'ai pas réussi à entrer dedans une seule seconde... Dommage... D'autant plus étonnant qu'il s'agit d'un des derniers films de Bogliano (2010) réalisé donc après les excellents "Rooms for Tourists", "36 pasos" et "I'll Never Die Alone".

La BA sur Youtube.


Dernière édition par Valor le Dim Mai 22, 2016 3:53 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4451

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2016 4:45 pm    Sujet du message: Re: [Filmo express] Adrián García Bogliano Répondre en citant

Valor a écrit:
L'un des deux ne se déplace d'ailleurs qu'avec son déambulateur, ce qui donne lieu à des courses poursuites totalement surréalistes entre un escargot et une tortue !
Un classique des parodies de slasher... je ne pensais pas un jour que ça puisse être filmé au 1er degré. frank_PDT_16
_________________


Dernière édition par sigtuna le Ven Mai 20, 2016 6:15 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Ven Mai 20, 2016 5:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a aussi un plan comme ça dans Cockneys vs Zombies... mais c'est une parodie !

Cela dit, il n'est pas exclu que Bogliano ait voulu ajouter une touche d'humour !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Dim Mai 22, 2016 4:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Late Phases (2014)



Un vétéran de la guerre du Vietnam, devenu aveugle, s'installe au sein d'un lotissement pour retraités et découvre que plusieurs habitants ont été victimes d'attaques mortelles attribuées à des animaux par la police locale qui n'en a absolument rien à secouer !

Bon, alors là on change totalement de registre, avec un film de loup-garou que Bogliano a réalisé aux USA... En effet, comme l'indique le talentueux chroniqueur de blockbusters Vincent L. de scifi-universe, visiblement masochiste pour s'être tapé un autre film de Bogliano après ce qu'il avait dit de "I'll Never Die Alone" (à moins qu'il ne soit honteusement exploité par son rédac'chef) :

Citation:
... en dépit de la nullité de ses longs-métrages, Bogliano a petit à petit fédéré un petit terreau de spectateurs appréciant visiblement son côté "exotique" faussement provocateur. Ce faisant, il s'est ainsi progressivement paré d'une réputation (excessivement surfaite) de cinéaste provoc. Tout cela l'aura ainsi petit à petit amené sur le chemin des Etats-Unis, après onze films tournés en dix ans dans divers pays d'Amérique du Sud. Sincèrement, au vu de ses précédents travaux, on se demande bien ce qui a pu passer par la tête d'un producteur américain pour lui confier les rênes d'un projet, même de série B, même à petit budget. Pourtant, à la surprise générale, Bogliano ne s'en sort pas si mal que cela dans ce Late Phases qui, sans révolutionner le genre, propose une histoire de loups-garous acceptable.


Il s'agit donc d'un film de commande (écrit par Eric Stolze) et on a hélas bien du mal a retrouver la patte de Bogliano au niveau de ses thèmes fétiches... Rien à redire au niveau technique : c'est encore une fois parfaitement maîtrisé, les effets spéciaux sont excellents (hormis quelques plans dans la scène finale qui font un peu 'cheap'), les dialogues savoureux et l'interprétation excellente : Nick Damici ("Cold in July", "Stake Land") qui, à 55 ans, campe un vieillard de façon bluffante, Tom Noonan ("Manhunter"-1986), Dana Ashbrook ("Twin Peaks"), etc.

Le point fort du film réside évidemment dans l'originalité du scénario qui donne le rôle du tueur de loups-garous à un aveugle résidant dans un lotissement pour retraités, ce qui donne lieu à quelques scènes mémorables !
Certains y voient aussi une métaphore d'un genre tombé en désuétude auquel le film rendrait hommage... Pourquoi pas ?

En résumé, un bon petit film de genre bien divertissant sans être particulièrement représentatif du génie de Bogliano...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Mer Mai 25, 2016 4:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Penumbra (2011)

Une avocate arriviste, prête à tout pour louer son appartement, ne se rend pas compte que ses clients se comportent de façon très étrange... Elle finit par découvrir l'horrible réalité mais il est déjà trop tard !

"Penumbra", qu'Adrián García Bogliano a réalisé avec son frère Ramiro est une nouvelle réussite éblouissante ! Un suspense éprouvant et une ambiance paranoïaque parfaitement entretenus par petites touches savamment dosées : personnages inquiétants, mensonges, bruits suspects, appartement lugubre, pannes d'ascenseur... le tout sur fond d'éclipse solaire aux relents d'apocalypse.

Une grande partie du succès du film repose sur les épaules de la superbe Cristina Brondo ("Vous aimez Hitchcock?" d'Argento, "Les poupées russes" et "L'auberge espagnole" de Cédric Klapisch) qui compose un personnage tout à la fois détestable et attachant. Rien à redire au niveau de la technique, ici encore parfaitement maîtrisée par les frères Bogda... euh Bogliano !

J'ai pourtant eu du mal à trouver une critique 100% positive sur le net, la plupart des commentateurs trouvent l'intrigue "cousue de fil blanc" et le coup de théâtre final inutile, voire absurde... Pour ma part, j'ai marché de A à Z et j'en redemande !


La béa sur Youtube.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Ven Mai 27, 2016 12:05 am    Sujet du message: Répondre en citant



"Gotas de sangre" est une compilation de 13 courts-métrages réalisés ou co-réalisés par Bogliano à ses débuts, regroupés sur un DVD d'une durée de près de 2h30 distribué par Black Flag Pictures.

Pas forcément la meilleure façon de découvrir Bogliano donc mais un élément indispensable de sa filmo ! On y retrouve bien entendu la plupart des thèmes récurrents chez Bogliano, à commencer par les personnages féminins, tour à tour victimes ("La forma", "Match Point Mortal", "Snuff", "Encubierto"), bourreaux ("Algo està sangrando", "Yo soy Godzilla", "Intensidad") voire tueuses de zombies à la Lara Croft ("El Rodeo", "Incidente en Racoon City") et même une nonne possédée ("El primer episodio").

Au niveau des formats, on passe du clip de quelques minutes réalisé pour la TV à des histoires plus construites et fort réussies (mention spéciale à "Policlinico Miserable", histoire d'un culte vaudou dans un hôpital qui mériterait d'être adaptée en long-métrage) en passant par des expérimentations visuelles des plus déroutantes (Richard Kern est d'ailleurs cité comme "inspiration spirituelle".)
Beaucoup de scènes de violence dans l'ensemble, des effets gores très réussis, du sexe et le plaisir de retrouver des actrices que l'on reverra dans d'autres films de Bogliano, comme les charmantes Gimena Blesa ("I'll Never Die Alone", "Grité una noche") et Noelia Balbo ("36 Pasos").



La BA sur Vimeo
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Sam Mai 28, 2016 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant



Grité una noche (2005)


"Grité una noche" est le 3ème long-métrage de Bogliano mais on pourrait aisément penser que c'est son premier tant le réalisateur semble chercher son style en expérimentant diverses techniques de narration et de prise de vues.
Et le résultat a de quoi dérouter ! "Grité una noche" a visiblement été filmé avec un caméscope tenu à bout de bras sans le moindre effort de stabilité : ça tremble, ça remue, ça part dans tous les sens en espérant que le spectateur n'est pas sujet au mal de mer...

Le générique précise que tous les dialogues ont été improvisés, ce qui se ressent un peu au niveau de la diction des acteurs mais ne pose absolument aucun problème en comparaison des sous-titres totalement illisibles par moments de la très mauvaise copie que j'ai visionnée (disponible sur Youtube pour ne pas le citer).
"Grité una noche" nous invite donc à suivre les (més)aventures d'une bande de jeunes filles, en passant du trivial (les cours au lycée, leurs petites disputes) au plus intime (leurs rapports amoureux, la grossesse, l'homosexualité) et au sordide (un père incestueux et violeur). On pense souvent à Larry Clarke ou à Hal Hartley (qui sont d'ailleurs cités comme "Aide spirituelle" au générique, en compagnie de Harmony Korine, Michael Haneke, Spike Lee ou James Ellroy !)

Et puis voilà qu'on apprend qu'une des jeunes filles est capable de communiquer avec les morts et entre en contact avec un garçon qui s'est récemment suicidé ! Les apparitions fantomatiques se succèdent mais l'horreur remplace bientôt le surnaturel lorsque plusieurs filles sont poignardées par un mystérieux personnage "giallesque" !

Bref, "Grité una noche" mélange allègrement les genres et réserve de très bons moments mais l'ensemble s’avère assez inégal et un peu trop hermétique, même pour les familiers du cinéma de Bogliano...





La BA sur Youtioube
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Mar Mai 31, 2016 10:53 am    Sujet du message: Répondre en citant



Masacre, esta noche (2009)

Réalisé juste après "No moriré sola", "Masacre, esta noche" est donc le sixième long métrage d'Adrián García Bogliano et le premier coréalisé avec son frère Ramiro.

Je dois avouer que j'étais un peu sceptique avant le visionnage étant donné que la seule copie que j'ai trouvée était en VO sans sous-titres ! Alors, certes, j'ai pas mal perdu au niveau de la mise en place de l'intrigue et de la psychologie des personnages mais quand l'action démarre, on ne se pose plus de questions, croyez-moi…

Un jeune réalisateur de films d'horreur qui manque d'argent pour terminer son dernier film accepte un job très bien payé comme caméraman sur un film porno. Il se rend vite compte qu'il s'agit d'une production fauchée et que l'ensemble des participants, du producteur au réalisateur ont des comportements bien étranges… Les choses dérapent brusquement lorsqu'en plein milieu d'une scène de fellation, un assistant surgit, une hache à la main et décapite l'actrice ! Le jeune homme va alors tout tenter pour s'enfuir sans éveiller les soupçons, en essayant sauver la deuxième actrice sur le point d'être sacrifiée…

La puta madre! Délaissant pour une fois les personnages féminins, Bogliano frappe fort avec ce "M.E.N" : un thriller très noir et éprouvant pour les nerfs, traversé de scènes gores d'une violence et d'une cruauté ahurissantes, qui culmine dans un carnage très dérangeant ! L'humour n'est pas pour autant absent comme en témoigne l'accroche de la bande-annonce empruntée au film "Snuff" (1975) : "This is South America, where life is cheap!"

Comme d'habitude, la réalisation de Bogliano fourmille d'idées narratives, scénaristiques et techniques qui fonctionnent à merveille et on ne peut que rester bouche bée devant tant de talent !

Mention spéciale aux acteurs Diego Cremonesi que l'on retrouvera dans "Penumbra" (2011) et "Sudor frío" (2010) et à Federico Aimetta, parfait dans son rôle de truand impitoyable !



La béa sur Viméo

J'en profite pour évoquer deux autres films que je n'arrive pas à trouver :




Donde duerme el horror (2010), une adaptation de deux nouvelles "La Patte de singe" de W.W. Jacobs et "L'Auberge des deux sorcières" de Joseph Conrad. On y voit des voleurs subir une malédiction après avoir assassiné une adepte d'une secte… Magie noire, amulettes, morts suspectes et résurrections dans l'atmosphère moite du Costa Rica sont au programme…

B.A. sur Youtube




Caja de acertijos (2004) :

Trois histoires différentes qui se déroulent en même temps et se croisent à différents moments : deux sœurs harcelés par un inconnu, une femme souffrant de problèmes psychiatriques et une jeune fille obsédée par une adolescente morte qui lui ressemble étrangement…

Présenté comme un "film interactif", "Caja de acertijos" ("La boîte des énigmes") a été tourné en caméra subjective et les dialogues entièrement improvisés.

B.A. sur Youtube


icon_cool


Dernière édition par Valor le Jeu Juin 09, 2016 12:36 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Mar Mai 31, 2016 2:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma foi, voilà effectivement un réalisateur à suivre de près. Bravo pour toutes les recherches effectuées ! icon_wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Mar Mai 31, 2016 3:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ! icon_wink

Il ne me reste plus qu'à voir son segment de "The ABC of Death" et enfin celui que beaucoup considèrent comme son chef d'oeuvre : "Ahí va el diablo".

Je ferai aussi un petit topo sur "Scherzo Diabolico" que j'avais vu à L'Etrange Festival 2015.


Dernière édition par Valor le Ven Juin 10, 2016 10:45 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4451

MessagePosté le: Mer Juin 01, 2016 5:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

enaccord8
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Juin 01, 2016 8:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Moi aussi je trouve ce topic vraiment bien. Tant intéressant que j'y verrai même matière à un petit dossier ou bio étayée sur le site. Ce n'est bien sûr qu'une proposition... (et pas de pression s'il reste encore d'autres films, le fait de se faire plaisir comme le fait Valor est prioritaire. Ah merde, une vérité première. Adieu !)
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Valor
Psycho-cop
Psycho-cop


Inscrit le: 22 Fév 2007
Messages: 5402
Localisation: Vanves

MessagePosté le: Ven Juin 10, 2016 11:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques petites notes pour finir ce tour d'horizon de la filmo de Bogliano…
Rendez-vous cet été pour un compte-rendu du tournage de son nouveau film "Svart Cirkel" qui démarre la semaine prochaine à Stockholm ainsi que, je l'espère, une interview de Bogliano ! new_noel



On commence par "B is for Bigfoot", deuxième segment de l'anthologie "The ABCs of Death" (2012), un très bon condensé de l'œuvre de Bogliano dans lequel on retrouve la plupart de ses thèmes favoris : sexe, angoisse, horreur, violence, gore et humour ! Pas moyen d'en dire plus sur ce court qui ne dure que 2 mn mais n'hésitez pas à le découvrir, d'autant plus que "The ABCs of Death" recèle d'autres petites perles comme l'éblouissant "D Is for Dogfight" de Marcel Sarmiento ("Deadgirl" - 2008).

B.A. sur Youtube




"Ahí va el diablo"/"Here Comes the Devil"(2012)

Deux enfants réapparaissent après avoir disparu toute une nuit sur une montagne déserte. A leur retour, leur comportement est des plus étranges… Que s'est-il donc passé durant cette fameuse nuit ?




"Scherzo Diabolico" (2015)

Depuis des années, Aram vit dans la frustration. Son travail est aussi inintéressant que peu lucratif, et sa femme prend un malin plaisir à le lui rappeler sans cesse. Un jour, il décide de kidnapper la fille de son patron et la séquestre dans un entrepôt désaffecté.

Avec "Ahí va el diablo"/"Here Comes the Devil" et "Scherzo Diabolico", Bogliano semble vouloir s'ouvrir à un plus large public et met donc la pédale douce sur certains aspects extrêmes qui font l'originalité de son œuvre, sans pour autant les renier. Sexe, violence et gore sont donc toujours au rendez-vous mais distillés avec plus de parcimonie, au sein d'intrigues plus classiques…

"Here Comes the Devil" s'inspire ainsi tout aussi ouvertement de "Ne vous retournez pas" que de "Poltergeist", "L'Exorciste" ou "L'Emprise" ("The Entity") pour les plus anciens et ne manquera pas non plus d'évoquer "Les Autres", "Insidious", "Conjuring", "Mama"… sans oublier "The Darkness" (2016) qui ressemble fort à un remake inavoué de "Here Comes the Devil" !

Considéré par certains comme le chef-d'œuvre de Bogliano mais totalement conspué par d'autres, " Here Comes the Devil" pâtit vraisemblablement de son thème maintes fois exploité et de ses multiples clins d'œil à d'autres œuvres qui pourraient au final, le faire ressembler à un patchwork mal digéré… Reste que la photographie, la réalisation et le jeu des acteurs sont encore une fois remarquables et parfaitement maîtrisés.

B.A. sur Youtube


"Scherzo Diabolico", dans lequel on retrouve le même acteur principal : Francisco Barreiro, fait preuve de plus d'originalité au niveau de l'intrigue et s'amuse à brouiller les pistes en nous offrant un drame psychologique dans sa première partie, pour évoluer vers l'horreur froide et méthodique (la séquestration de la fille) avant de basculer dans un déchaînement de violence assez proche de "Thriller, a cruel picture" (l'un des films préférés de Bogliano).

Une superbe réussite du réalisateur, même si on peut trouver ses choix au niveau de la durée et donc de l'équilibre de ces trois parties discutables : la première semble bien longue par rapport à la seconde dans laquelle tous les sous-entendus sexuels, par exemple, sont à peine suggérés (ce à quoi Bogliano ne nous avait pas habitués !) Quant à la troisième partie, elle envoie allègrement valdinguer tout ce qui a été mis en place dans la première, ce qui peut enchanter le spectateur mais risque aussi de le dérouter.
A noter également un thème musical au piano un peu horripilant à la longue mais heureusement compensé par quelques notes de l'excellent "Anno Domini Satanicus" du groupe de Rickard Gramfors, patron de Klubb Super8 et manager de Christina Lindberg : Father & Son.

B.A. sur Youtube


On attend donc avec impatience le futur "Svart Cirkel" (Dark Circle") qui, d'après le scénario, devrait être assez proche de "Here Comes the Devil", avec ses deux sœurs possédées par une entité maléfique échappée… d'un disque vinyle ! A suivre…




Dernière édition par Valor le Sam Juin 11, 2016 4:05 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
princesse.rosebonbon
Stade de décomposition
Stade de décomposition


Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 2191
Localisation: variable

MessagePosté le: Ven Juin 10, 2016 2:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est très classe d'avoir laissé le mot de conclusion de ton dossier au t-shirt de garcia bogliano : "because fuck you" ico_mrgreen
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16074
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Ven Juin 10, 2016 3:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

princesse.rosebonbon a écrit:
conclusion de ton dossier



Tu fucking réveilles en moi mes réflexes d'admin du site. frank_PDT_10

Je vais pas faire mon lourd une fois de plus, mais ce topic est en effet extrêmement intéressant. enaccord8
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Divers Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media