[C1] [Critique] Thésée et le Minotaure

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Aventure / Péplum / Cape et épée
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1165
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Mar Mar 24, 2020 5:18 pm    Sujet du message: [C1] [Critique] Thésée et le Minotaure Répondre en citant

Thésée et le Minotaure
Teseo contro il minotauro
Minotaur, the Wild Beast of Crete

Origine : Italie
Genre : Peplum
Année : 1960

Réalisation : Silvio Amadio & Mario Bonnard
Avec : Bob Mathias, Rosanna Schiaffino, Alberto Lupo



Réalisateur deuxiéme équipe : Alberto de Martino
Scénario : Gian Paolo Callegari et Sandro Continenza-Yallah
Musique : Carlo Rustichelli
Photographie : Aldo Giordani
Montage : Nella Nannuzzi
Décors : Piero Poletto
Accroche : La vache !

Distribution :
Bob Mathias (Thésée), Rosanna Schiaffino (Ariane / Phèdre), Alberto Lupo (Chryone), Rick Battaglia (Demetrius), Nico Pepe (Gerione), Carlo Tamerlani (Le roi Minos), Suzanne Loret (Amphititre)

Résumé :
De retour à Athènes, Thésée et son ami Demetrios sauvent de la mort une belle jeune femme, une prénommée Ariane. Demetrios trouve frappante la ressemblance entre Ariane et sa reine, Phèdre, qui règne sur la Crête. Quant à Thésée, il en tombe immédiatement amoureux et va la présenter à son père, le roi d'Athènes.

Les péplums se déroulent généralement dans l'Antiquité (biblique ou classique), le plus souvent pourvus d’intrigues basées librement sur la mythologie, l'histoire gréco-romaine, ou bien encore sur les autres cultures contemporaines de l'époque, comme les Égyptiens, les Assyriens, les Étrusques, ainsi que les protagonistes de l'époque médiévale. Depuis le succès en 1958 des « Travaux d’Hercules », la mode du « Muscle Opera » a été lancée et les italiens comptent bien en tirer un maximum de profit ! Après ce succès, non seulement ils multiplient les aventures du fils de Zeus, mais ils font aussi faire appel à de multiples ersatz, tous puisés dans la mythologie : Samson, Atlas, Goliath, Ulysse ou Thésée. Ce dernier fait partie de la mythologie grecque, il est le fils d’Éthra et de deux pères : l’un est un mortel (Égée), l’autre est un dieu (Poséidon). Il demeure à ce jour, à l’instar de Persée ou Héraclès, l’un des héros fondateurs de cette mythologie… des hommes dont les noms sont gravés dans l'histoire, qui plus est divinisés pour avoir accompli des exploits salvateurs. Bref, il n’en faut pas plus pour satisfaire les scénaristes italiens lambda, lesquels vont vite détourner la complexité de cette mythologie grecque pour tricoter des intrigues toutes faites de complots ayant cours dans de luxurieux palais (en carton-pâte).

Le réalisateur Silvio Amadio (1926-1995) commence sa carrière comme assistant réalisateur et, dès la fin des années cinquante, il réalise « Les Loups dans l’abime », un film de sous-marin et « Foudre sur Babylone » avant d’enchainer avec ce « Thésée contre le Minotaure ». Ces deux derniers titres seront ses deux seuls péplums, par la suite le réalisateur se spécialisera dans le thriller à tendance giallesque avec « L’Île des Suédoises », « Amuck », « Il Sorriso della Iena », « Il Medium » et tournera quelques comédies telles que « Il medico... la studentessa, … ».
Ici dans le rôle principal, une fois n’est pas coutume, pas de culturiste au programme, mais un vrai sportif ! En effet, Bob Mathias (1930-2006) fut au préalable un athlète très populaire aux États-Unis. Il a commencé à concourir en athlétisme au lycée avant de remporter le championnat national de décathlon, en 1948 et de décrocher la même année, la médaille d'or au décathlon des Jeux Olympiques de Londres, puis celle des J.O. d’Helsinki en 1952, ce qui fit de lui le premier athlète à remporter des titres consécutifs dans cette épreuve. C’est peu après qu’il commence à tourner pour le grand et le petit écran avec, au début, un biopic, suivi d’une série télévisée du nom de « Trouble shooters ». Bob Mathias tournera ensuite un dernier film, avec Jayne Mansfield, « It Happened in Athens », avant d’arrêter le cinéma et de se lancer dans une carrière politique.

La brune Rosanna Schiaffino (1939-2009) est l’une des plus belles actrices de cette période. Elle sera d’ailleurs surnommée la « Hedy Lamarr » italienne et tournera pour quelques-uns des plus grands cinéastes de la péninsule : Mauro Bolognini (Les Garçons), Mario Camerini (Les Guérilleros), Roberto Rossellini (Ro-Go-Pa-G), Alberto Lattuada (La Mandragore) ou Alessandro Blasetti (Simon Bolivar). Elle aurait pu devenir la nouvelle déesse italienne hantant le grand écran, juste après Gina Lollobrigida et Sophia Loren, mais au début des années 1960, ce rôle échoira à Claudia Cardinale, avec l’aide du producteur Franco Cristaldi. La carrière de la belle Rosanna ne s’en remettra pas totalement, même si elle continuera à apparaître dans de nombreuses productions transalpines, aussi variées que « La strega in amore », « La ragazza dalla pelle di corallo » ou encore « L'Assassin a réservé 9 fauteuils (L'assassino ha riservato nove poltrone) ». Elle sera en même temps à l’affiche de diverses productions françaises (Le bal des Espions, Lafayette, Le Miracle des Loups) ou internationales (Les Drakkars, El Grecco, The Rover).

En tout cas « Thésée et le Minotaure » demeure un film visuellement somptueux dans lequel Rosanna Schiaffino prouve que la beauté n’exclut pas le talent. Elle s’y montre tout à la fois ingénue et candide dans le rôle d’Ariane, cruelle et intrigante dans celui de Phédre.
On peut en revanche regretter que le Minotaure ne soit pas des plus réussi et l’on se surprend à se faire la réflexion qu’un monstre animé en stop motion aurait fait plus d’effet.
Pour le reste les amateurs de péplums mythologiques seront comblés : Bob Matthias campe un Persée de manière relativement convaincante, les décors sont somptueux, sublimes même (la salle du trône est des plus réussies, vraiment imposante, tandis que le repère du Minotaure, nimbé de vert, est particulièrement inquiétant. Le tout est qui plus est agrémenté de chouettes trouvailles telle une fosse remplie de hyènes, la mort de la reine, ainsi qu’un repaire sous-marin rutilant où évolue la blonde Amphitrite (une Néréide, nymphe de la mer et future épouse de Poséidon).
Soit, la réalisation illustre de manière standard une adaptation fort approximative du mythe de Thésée (moins sympathique en « vrai » que dans le film), mais elle est largement relevée grâce à une imagerie chatoyante, teintée de fantastique… bref, « Teseo contro il minotauro » est une petite douceur à consommer sans modération !


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sigtuna
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 08 Jan 2010
Messages: 4456

MessagePosté le: Mer Mar 25, 2020 9:31 am    Sujet du message: Répondre en citant

enaccord8 vache_bu
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Aventure / Péplum / Cape et épée Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media