Flaming Brothers
Titre original: 縱橫四海 / Jiang Hu Long Hu Men
Genre: Polar , Action
Année: 1987
Pays d'origine: Hong Kong
Réalisateur: Joe Cheung (Tong Cho)
Casting:
Alan Tang, Chow Yun Fat, Patricia "Pat" Ha, James Yi, Chun Lei, Jenny Tseng, Chan Phillip, Yee Lui, Chu Norman...
Aka: Zong Heng Si hai (Mandarin) / The Flame Brothers (HK) / Chung Wan Sei Hoi (HK)
 

Wing et Ho ont beaucoup de choses en commun. Nés à Macao, ils ont grandi ensemble en se jurant de se faire une place au soleil au sein des triades. Leur ascension criminelle provoque la jalousie de Kao, le grand patron, qui les envoie en Thaïlande afin de les supprimer. Amoureux, Ho décide de quitter le clan et de se ranger. Seul Wing part en mission et échappe de justesse à l'attaque meurtrière. De retour à Hong Kong, les hommes de Yin réservent un accueil sanglant à Wing, obligeant Fat à rejoindre son frère de sang pour un dernier baroud d'honneur.

 

 

Indéniablement inspiré par le "A Better Tomorrow" de John Woo, dont il emprunte l'une des vedettes (Chow Yun Fat), le film de Joe Cheung est avant tout un véhicule pour mettre en valeur son producteur/acteur Alan Tang (une filmographie impressionnante mais peu connue). Mais pour cela, il aurait dû choisir une autre co-vedette. Car Chow Yun Fat, qui n'est pas encore phagocyté par ses rôles de tueur, surprend par une interprétation toute en nuances, et soutient parfaitement la comparaison avec sa partenaire, l'actrice Patricia Ha, dont tout le monde se souvient de la performance en tueuse dans On the Run.
Et ne croyez pas, ici, découvrir une perle cachée du film d'action made in Hong Kong. Si le film contient son quota syndical de fusillades, celles-ci font malheureusement partie des plus ridicules dans le genre, malgré les nombreux plans "saignants" qui les parsèment (par moments, on se croirait dans un Richard Harrison période thaïlandaise).

 

 

Heureusement, les scènes d'action s'améliorent au fur et à mesure du métrage, pour enfin arriver à quelque chose d'acceptable lors d'un final barbare dans une écurie. Mais les scènes d'actions ne sont pas le plus important dans ce film, dont le scénario semble trop étoffé pour le temps imparti ; Outre deux histoires d'amour parallèles, on a droit à d'autres intrigues secondaires (l'homme de main et son fils, le policier et son beau-frère gangster). L'ensemble paraît trop succinct, et on a l'impression qu'il manque une bonne demi-heure au film ; ainsi le réalisateur emprunte parfois quelques raccourcis narratifs hasardeux, laissant le spectateur faire le lien.


Le film est avant tout un drame sur l'amitié indéfectible entre deux hommes, que même l'amour d'une femme ne pourra vaincre. Deux jeunes mendiants ont grandi ensemble dans la rue, se protégeant mutuellement lors des coups durs. L'un d'entre eux, alors qu'il essaye de voler du riz, se fait surprendre par une petite orpheline vivant chez les sœurs. La petite fille, Hsi, fait promettre à Ho de ne plus voler de riz si elle vient lui en porter tous les jours. Hélas, Hsi devra partir pour Hong Kong, où une famille d'accueil l'attend, laissant Ho et Wing à Macao. Des années plus tard, nos deux lascars sont devenus les gérants d'une boite de nuit, ce qui ne plait pas à certains. C'est alors par hasard que Ho retrouve Hsi ; tandis que Wing, en mission en Thaïlande, fait la connaissance d'une chanteuse, Jenny. Les deux hommes décident de se séparer, Ho essayant de mener une vie normale. Mais Wing a de gros problèmes avec le grand patron (jaloux de sa réussite). Il échappe à une embuscade, mais Jenny est tuée.

 

 

Alors qu'Alan Tang nous la joue imperturbable et macho (voir son comportement avec Jenny), Chow Yun Fat nous prouve toute l'étendue de son talent, et son duo avec l'actrice Patricia Ha est d'une justesse incroyable, quand on sait que, dans le genre mélo, les chinois tombent vite dans la mièvrerie et les grimaces. La performance du couple est à la fois sobre et poignante, ce sont des amoureux et les deux acteurs sont particulièrement attachants. Tout le contraire du couple Wing/Jenny, des amants avec tous les excès que cela implique (je pars/je reviens, une baffe/un baiser). Malgré la mort de Jenny, le couple ne sera jamais aussi attachant que leur binôme, et comme cette robe rouge à paillettes, il donne vite la migraine. Soulignons aussi la performance de James Yi, fidèle homme de main du duo, dont le fils sera abattu froidement lors d'une scène d'interrogatoire tout bonnement saisissante. A ce moment, on sait que le destin de nos héros sera de se reformer pour venger la mort de Jenny et du petit garçon... le prix du sang, en somme. Hsi se retrouvant à nouveau seule, elle aura au moins connu le bonheur du couple.


Les fans purs et durs de Chow Yun Fat seront donc aux anges de le découvrir dans cet inédit ; les autres risquent fort de s'ennuyer ferme devant ce mélange osé de mélodrame et d'action, voire même de trouver la chose indigeste.

 

 

The Omega Man

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Metropolitan de Flaming Brothers

Vote:
 
3.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 3139
0

Autres films Au hasard...