Criminally insane
Genre: Horreur
Année: 1973
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Nick Millard
Casting:
Priscilla Alden, Michael Flood, George "Buck" Flower...
 

Une obèse tout juste sortie de l'hôpital est raccompagnée chez elle par sa grand-mère. Celle-ci décide de prendre en main la santé de sa "petite" fille en la mettant au régime et en lui cachant la nourriture, mais Ethel Janovsky entend bien continuer à manger tout ce qu'elle veut, et il est fortement déconseillé de se mettre en travers de son chemin.

 

 

Tourné pour une bouchée de pain en 1973 dans une petite maison d'Oakland pour seul décor et d'une durée totale d'à peine une heure, "Criminally insane" est un des titres phares de l'horreur à la californienne fauchée. Qu'est ce qui a fait la (relative) renommée de "Criminally insane" me demanderez-vous ? Son sujet, je vous répondrai. Car ce n'est pas en matière d'effets spéciaux sanglants que le film remportera la palme du gore made in america. Ici les coups de hachoir et de tesson de bouteille rebondissent carrément sur les visages et les corps sur lesquels sont déversés de la peinture rougeâtre, engendrant un bruitage digne des coups de tatanes des pires kung-fu. Si "Criminaly insane" est à "Blood Feast" ce que "Blood Feast" est ... à tout film gore, il en résulte pas moins une vraie curiosité qui n'ennuie jamais le cinéphile (pervers).
Ethel Janovsky est une tueuse vraiment atypique, même si les femmes psychopathes au cinéma font toujours leur petit effet - voir à ce titre le terrifiant "Night Warning", "A la limite du cauchemar" en vidéo. Ogresse sans grâce mais toute de graisse, Ethel poignarde sa grand-mère pour avoir accès au garde-manger que cette dernière lui refuse, l'accusant de coûter trop cher. Immédiatement après ce meurtre elle appelle l'épicerie pour se faire livrer de la nourriture mais se voit obligée de massacrer le jeune livreur, n'ayant pas assez de dollars pour payer tout ce qu'elle a commandée. La soeur d'Ethel, demi pute vaguement jolie, arrive à ce moment et ne s'étonnant pas de voir du sang par terre elle s'installe sur le lieu du tournage / carnage, c'est à dire la charmante petite maison californienne. Elle y emmènera ses amants et tous finiront par se poser des questions quant à la puanteur des lieux, rapport aux cadavres pourrissants cachés dans la maison. Pour continuer à manger en paix, Ethel devra les renvoyer ad patres.

 

 

Probablement sans le savoir, Nick Millard renvoie à la société américaine son problème de surconsommation et de surpoids, les obèses étant les nouveaux monstres de l'oncle Sam. Au pays de la liberté, le député Républicain John Raid vient de déposer une proposition de loi visant à les interdire dans les restaurants du Mississippi, charmant état duquel est originaire notre politicien. Lorsqu'on tue pour pouvoir continuer à s'empiffrer tranquillement chez soi de gros gâteaux ou parce qu'on n'a pas assez de dollars pour payer sa "junk food", la société de consommation est en crise. Le dernier plan du film vient d'ailleurs nous le confirmer de façon glauque mais amusée, cependant je vous laisse le soin de le découvrir. Pour finir, un peu de culture. Qui se cache derrière ce pamphlet gore à tendance végétarienne ? Nick Millard, multiples pseudos à son actif et autant de films. Beaucoup d'érotiques, du polar (dont un avec James Withworth, le Papa Jupiter de "La Colline a des yeux") ainsi que d'autres films d' horreur crapoteux : le plus fameux étant "Satan's Black Wedding", série Z satanique dont le visionnement n'a pu être effectué par votre serviteur. Millard réalisera une suite de "Criminally insane" en 1987, de triste renommée, mais toujours avec l'impressionante Priscilla Alden / Ethel Janovsky. Il a continué son activité de réalisateur de films d'épouvante jusqu'au début des années 2000, là où tant d' autres de son temps se sont rachetés une conduite dans la pub ou la lobotomie télévisuelle. "Criminally insane" reste son titre de gloire et vaut bien une vision accompagnée d'un plateau-repas bien garni !

 

 

Xawa
 
A propos du film :
 
# La légende veut qu'à sa sortie, à des fins promotionnelles, une balance pèse-personne fût installée à l'entrée de la salle et que les femmes de plus de 250 livres (environ 113 kg, le poids de Priscilla Alden) se vissent généreusement offrir leur place : la classe !
Vote:
 
5.33/10 ( 6 Votes )
Clics: 3499

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...