Crocodile
Titre original: Chorakhe
Genre: Horreur , Agressions animales
Année: 1980
Pays d'origine: Thailande / Etats-Unis
Réalisateur: Sompote Sands
Casting:
Nat Puvanai, Tany Tim, Min Wu, Kirk Warren, Angela Wang...
Aka: Les Mâchoires de la mort
 

Une fois n'est pas coutume, j'ai tenté de décrypter un curieux film thaïlandais. Sous une accroche de film catastrophe se cache un drôle de film de monstre où, suite à des essais nucléaires au large, un crocodile a muté en un géant impressionnant. En effet, la créature doit mesurer une trentaine de mètres de long sur trois mètres de haut !
Bien entendu la vilaine bébête terrorise la population en semant mort et désastre sur son chemin.
Quand je précise quelques lignes plus haut qu'il s'agit d'un film "curieux", c'est parce qu'on se retrouve devant un grand fourre-tout, une espèce de vide grenier du cinéma de genre : film catastrophe, kaïju, horreur, drame...

 

 

La première séquence montre un cataclysme causé par les explosions nucléaires, un raz de marée ravage les terres (hum hum hum qui a dit tsunami ?), provoquant en plus des pertes humaines et matérielles la mutation du croco. Cette scène demeure l'une des meilleures du métrage, avec tout un bric à brac d'explosions façon pétard du Quatorze Juillet, de raz de marée façon surprise Kinder dans la cuvette des chiottes et peur panique de la population par des acteurs... euh des figurants thaïs quoi.
Après cela, rien... Quelques stock-shots par-ci par-là et puis c'est tout. Il faudra attendre des plombes pour voir enfin se manifester le sac à main sur pattes.
Mais quand il agit, quel bonheur ! Vu le gigantisme de la bête, on a droit à des scènes qui feraient rougir Godzilla ! Le monstre en carton est hallucinant de nullité.

 

 

En fait, au final, pour rendre crédible la chose, le réalisateur place une tripotée de stock-shots, malheureusement avec ces images issues de partout, la plupart sont contradictoires, voire carrément à coté de la plaque (limite pire que ceux de Mattei dans Virus cannibale, c'est dire).
Le film se partage donc en trois parties : un tiers stock-shots, un tiers de rien du tout (avec cette fabuleuse séquence où un groupe de marins téméraires part à la chasse au croco, ce qui nous offre une scène durant plus de dix minutes dans laquelle il ne se passe rien du tout, pas de musique, pas de dialogue, juste une bande de gars qui scrutent l'océan, pour conclure après cette interminable attente par une phrase inoubliable : "nos données devaient être erronées" !!!". Et enfin une dernière partie complètement jouissive de naïveté.
Un tiers de réussite donc et deux tiers foireux pour un film méconnu, mais somme toute intéressant. A voir à l'occasion, mais il n'est franchement pas nécessaire de se ruer dessus...

 

 

Nickbur
Vote:
 
4.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 3550

2 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...