Jungle, The
Genre: Thriller , Aventures
Année: 2013
Pays d'origine: Australie
Réalisateur: Andrew Traucki
Casting:
Igusti Budianthika, Rupert Reid, Agoes Widjaya Soedjarwo...
 

Larry Black est obsédé par la recherche d'une espèce de panthère en voie d’extinction et particulièrement dangereuse. Avec un cameraman et deux guides, il s’enfonce dans la jungle. Leur périple s'avère de plus en plus bizarre et se transforme rapidement en véritable enfer ! Traquée par un prédateur invisible et mortel, un animal hors de son milieu habituel, l’équipe se rend compte qu’il s’agit d’une nouvelle espèce qui n’a pas peur des humains, et pour cause : ceux-ci font office de nourriture !

 

 

Depuis les années septante, toute production venant d'Australie aiguise notre curiosité. C'est en effet à cette époque qu'un jeune médecin australien qui suivait des cours de cinéma le soir réalise, avec quelques voitures pourries et une bande de motards cascadeurs cinglés, ce qui deviendra une oeuvre majeure, il s'agit évidemment de George Miller et de son "Mad Max". Trente-cinq ans plus tard, le pays des kangourous et des koalas exerce toujours la même fascination, rien d'étonnant donc que The Jungle, le nouveau film de Andrew Traucki (que certains considèrent comme l'un des nouveaux "maîtres de l'horreur"), soit attendu avec une certaine impatience.

Après un premier film qui fut une bonne surprise (Black Water) et un second nettement surestimé (The Reef), le réalisateur australien décide de s'attaquer à un troisième film reprenant le thème de l'agression animale qui lui avait jusqu'à présent porté bonheur, le crocodile et les requins laissant leur place à une espèce inconnue qui se cacherait dans l'Enfer Vert. Les films de jungle ayant toujours la même fascination (voir "Green Inferno", le dernier film d'Eri Roth), l'idée n'est pas plus idiote qu'une autre. Malheureusement, le terme "found footage" est vite associé au projet et vient tempérer quelques peu nos faibles espoirs. Après vision de la chose, on peut nettement affirmer que nos espoirs n'ont pas été tempérés mais bien balayés !

 

 

On retrouve dans ce film tout ce que l'on peut reprocher au genre "found footage", c'est à dire raccords inexistants, cadrages sur ressorts, image dégueulasse, interprétation complètement nulle et scénario aux abonnés absents. Le seul point original est le lieu où fut tourné le film, c'est à dire en Indonésie. Mais cela ne change rien car le film aurait pu tout simplement être réalisé dans le potager de ma grand-mère qu'on ne verrait pas la différence, tant il abuse d'images hideuses de visions nocturnes (reconnaissables à leur vert pisseux) et des plans serrés qui essayent de cadrer les personnages pendant leur logorrhée verbale. On a l'impression que le metteur en scène a laissé son caméscope à son jeune fils et passé le reste de son temps à la plage, car du point de vue réalisation un épisode de "Paranormal Files" ou "Destination Vérité" c'est du Kubrick en comparaison. Mais le sommet de la rigolade est sûrement cette chose qui nous saute au visage à la fin pour massacrer les survivants, même filmée n'importe comment elle n'a absolument pas l'air vrai !

 

 

Moi qui pensais que Sx Tape était déjà pas mal avarié, je n'avais pas encore visionné The Jungle. Andrew Traucki réalise un film avec rien. Un nouveau genre vient de naître : le cinéma du vide. Avant, on devait au minimum rassembler quelques billets, trouver un semblant d'histoire et du matériel ; aujourd'hui il suffit d'une caméra pourrie, vous postez le résultat sur Internet et le tour est joué. Le seul élément qui n'a pas changé et semble avoir échappé à beaucoup, c'est qu'il faut heureusement toujours du talent pour faire un bon film.

 

The Omega Man

 

En rapport avec le film :

# La fiche dvd Wild Side de The Jungle

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 2053
0

Autres films Au hasard...