Night Gallery - saison 3 [Série TV]
Genre: Fantastique
Année: 1972
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Jeannot Szwarc, John Badham, Gene R. Kearney, Jeff Corey...
Casting:
Vincent Price, Bill Bixby, Burgess Meredith, Cameron Mitchell, Sandra Dee, John Astin, Joanna Pettet, Mickey Rooney...
 

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Rod Serling est de retour avec ses toiles de maîtres et les créatures qui les font vivre : vampires, fantômes, humains machiavéliques, filles aux yeux gourmands, amateurs de vaudou, boxeur pluri-centenaire, revenant de retour et même un chat ! 15 épisodes pour faire vivre cette troisième saison et mourir pas mal de ses personnages, de préférence dans l'effroi et la malédiction.

 

 

Une fois encore, on retrouve l'ambiance étouffante qui sied à ce genre de récit et qui se forge au gré de musiques lancinantes et évocatrices, de décors dans lesquels rôde une faucheuse aux visages multiples et des malédictions proclamées à grands cris ou ourdies dans le silence assourdissant d'un cercueil mal fermé.

 

 

On retrouve à la manoeuvre Jeannot Szwarc, mais aussi John Badham, Gene R. Kearney ou Jeff Corey. Devant leurs caméras, quelques belles figures du cinéma ou de la télévision, tels Vincent Price, Bill Bixby, Burgess Meredith, Cameron Mitchell, Sandra Dee, John Astin, Joanna Pettet, Mickey Rooney, Chuck Connors, Leonard Nimoy, Brooke Bundy ou l'inévitable Ross Martin, sans oublier un gorille géant !

 

 

Si cette saison 3 est moins emballante que la deuxième, il faut dire aussi qu'elle est surtout beaucoup plus modeste, ne comptant qu'une quinzaine d'épisodes d'une vingtaine de minutes alors que la deuxième en comptait plus de vingt frôlant l'heure (car réunissant plusieurs segments). Ceci étant, là où la seconde en perturbait certains avec ses mini-films à la limite du sketch moquant gentiment les grandes figures du genre, rien de tel ici (ou si peu), le sérieux étant de rigueur et les atmosphères peu propices à la rigolade. 3 dvd pour faire le tour de cette troisième et ultime saison, donc, avec une préférence personnelle pour les épisodes du troisième, les plus réussis. Quoi qu'il en soit, une jolie boucle bouclée avec cette sortie qui remet à l'honneur une autre facette macabre de ce bon vieux Rod Serling.

 

 

 

 

 

 

 

Bigbonn



En rapport avec le film :

# La fiche du coffret de cette saison 3

# La critique de la saison 1

# La critique de la saison 2

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 1476
0

Autres films Au hasard...