Dead and breakfast
Genre: Horreur , Comédie
Année: 2004
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Matthew Leutwyler
Casting:
Ever Carradine, Jeremy Sisto, Portia De Rossi, Oz Perkins, Bianca Lawson, David Carradine
 

Six amis, en route pour un mariage, s'arrêtent pour la nuit dans un bed and breakfast pittoresque d'une petite ville perdue au milieu de nulle part. Mais suite à la mort mystérieuse du gérant et du cuisinier, le groupe se retrouve suspecté par le shérif un peu concon de la bourgade. Tout se complique quand les habitants, possédés par un esprit démoniaque et farfelu qui les transforme en zombies, assiègent la résidence. Armée d'une tronçonneuse rouillée, d'un baril d'essence et d'une boîte de cartouches à moitié vide mais pas de fusil, la résistance s'organise tant bien que mal. Des têtes vont tomber...

 

 

D'après la tagline du dvd ce serait la réponse américaine à l'excellent Shaun of the dead, alors jaquette mensongère ou pas... Malgré de réels efforts "Dead and breakfast" ne parvient pas à surpasser son homologue britannique, pourtant il y a pas mal d'ingrédients présents comme une distribution assez sympa avec un David Carradine égal à lui-même (ce qui veut dire impérial), à la limite du Kaine de la série Kung-fu par certains aspects. Il est accompagné de sa fille, qui est nettement plus mignonne que son illustre paternel, et aussi de Jeremy Sisto qui, après quelques "coups de coeur" de ces dernières années en matière de films d'horreur (May, Détour mortel) est un rôle récurent dans une des meilleures séries du moment (Six feet under) nous campe ici un personnage légèrement allumé et ça c'est ce qu'il fait de mieux...
Le film se veut aussi hyper référentiel avec des hommages appuyés à de gros classique tels que Evil dead, La nuit des morts vivants et j'en passe, mais aussi à des films un peu moins connus tels que Carnage (The burning), sympathique slasher des eighties que je vous recommande chaudement.
Les scènes gores ne manquent pas à l'appel (d'ailleurs pour l'anecdote 120 litres de sang ont été utilisés pour le tournage, ce qui n'est pas rien quand même) ainsi que quelques scènes plutôt jouissives et des idées vraiment sympathiques, comme ces petits intermèdes musicaux gracieusement offerts toutes les vingt minutes environ par un chanteur country au rabais, qui nous résume justement la vingtaine de minutes écoulées ou encore le "chef des zombies" qui se sert de la tête d'une victime comme marionnette. Il y en a encore bien d'autres, dont une scène "Michael Jackson" que je vous laisse découvrir...
Bref que faut-il à ce film pour surpasser The zombie movie de ces dernières années ? Je dirai un peu de tout, ou alors qu'y a-t-il de trop ; là aussi je dirai un peu de tout car à force de vouloir faire de trop ça tourne parfois à l'humour limite teen movies et c'est bien dommage. En fait je pense que c'est un peu de finesse dans les scènes drôle qui manque à Dead and breakfast pour en faire un grand film.

 

 

Mais ne vous laissez pas rebuter par si peu ; Dead & breakfast renoue malgré tout avec la belle tradition des films d'horreur qui ont bercé la jeunesse de pas mal de monde, le temps des vidéoclubs non robotisés où l'on pouvait se louer trois films pour le prix de deux à prix d'ami, et pas n'importe quoi, non monsieur, il y avait des titre comme Intruder, Re-animator, Spookies, La forteresse noire... Bref c'était le bon vieux temps...

 

Jack Deth
Vote:
 
7.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 3361
0

Autres films Au hasard...