Défi du guerrier, Le
Titre original: Jaka Sembung & Bajing Ireng
Genre: Fantastique , Arts Martiaux
Année: 1983
Pays d'origine: Indonésie
Réalisateur: H. Tjut Djalil
Casting:
Barry Prima, El Manik, Rita Zahara, Terry, Syamsuri Kaempuan...
 

Les troupes hollandaises occupent peu à peu toute l'Indonésie. Jaka Sembung (Barry Prima, meilleur "combattant" qu'acteur) et quelques villageois tentent coûte que coûte de stopper la progression de l'envahisseur.
Seulement, une éruption volcanique contraint Jaka et les siens à l'exil. Ils trouvent alors refuge dans un village gouverné par un vil despote, allié des Hollandais.

Pour sa troisième (et non dernière, puisque l'on connaît désormais l'existence d'un Jaka Sembung dan Dewi Samudra, réalisé en 1990) aventure, l'illustre Jaka, expert en arts martiaux, aura fort à faire.
En plus de devoir bouter les Hollandais hors d'Indonésie, il est également contraint de faire face à un tyran cruel, qui s'octroie en plus les services de trois gros vilains, venus apporter une touche de fantastique au récit : un géant au corps d'acier, un infirme pouvant tuer par hypnose ainsi qu'une femme à la longue natte mortelle.
Fort heureusement, il ne sera pas seul dans son combat puisqu'il fera la rencontre de "L'ombre noire", jeune femme aussi belle que meurtrière et prête à tout pour rendre sa liberté à la population opprimée.
Tout comme ses deux prédécesseurs, Le défi du guerrier laisse une grande part à l'action et aux combats en tous genres, souvent délirants (l'homme de fer balayant tout sur son passage à l'aide d'un gigantesque tronc d'arbre) et surtout bien chorégraphiés, qui évitent aisément l'écueil de la lassitude. On retiendra essentiellement les affrontements contre les trois personnages suscités, s'achevant de manière totalement jubilatoire, notamment celui contre la demoiselle à la chevelure fatale qui se fera violemment arracher le cuir chevelu et la peau du visage.


Cependant, Le défi du guerrier ne pousse pas le gore aussi loin que ses prédécesseurs, et c'est bien dommage, mais globalement, le film n'a guère besoin d'effusions de sang pour fonctionner. Et que ceci ne vous empêche surtout pas de découvrir cette production tout à fait réjouissante, empreinte de cette saveur si particulière propre au cinéma bis indonésien.

 

Toxicavenger
Vote:
 
5.25/10 ( 8 Votes )
Clics: 3893
0

Autres films Au hasard...