Lady Caligula in Tokyo
Titre original: Tokyo Caligula fujin
Genre: Erotique , Drame
Année: 1981
Pays d'origine: Japon
Réalisateur: Koyu Ohara
Casting:
Maiko Kazama, Asami Ogawa, Ryôichi Satô...
 

Asami trompe son épouse Saori avec une partenaire plus jeune, plus fraîche.
Après tout, leur couple battait de l'aile depuis un petit moment déjà et l'abstinence sexuelle s'était progressivement immiscée dans leur vie.
Ne tardant pas à apprendre la trahison de son conjoint, Saori trouve du réconfort en la personne de sa meilleure amie qui va lui faire redécouvrir les joies du sexe à travers un parcours initiatique des plus extrêmes.

 


Scène d'introduction : un couple (Asami et sa maîtresse) s'amuse de bien curieuse façon dans une salle de bains. Lui verse du vin sur le corps de Elle, puis Lui crache par petits jets la boisson directement dans le vagin de Elle, avant de sodomiser Elle tout naturellement avec un godemiché empli de liqueur verdâtre. Le gode se perce ; le liquide se répand en Elle ; Lui encule Elle (bah oui.).
A travers ces cinq minutes hautes en mets succulents, le ton est donné. Ce sera brutal, violent, choquant, appétissant, inventif mais pas si extrême que l'on veut bien le croire. La caméra préférera une approche pudique lors de chaque séquence explicite prenant place au long du parcours érotico/trash que subit Saori.
Lorsque sa meilleure amie évoque le viol dont elle a été victime adolescente, sodomisée de force par un bout de bois, Koyu Ohara le metteur en scène se contente de nous montrer la jeune fille se tenant l'entrejambe, ensanglanté.
Un peu plus loin, de Saori contrainte de déféquer dans une bassine après avoir absorbé un laxatif par l'anus, l'on n'aura droit qu'aux bruitages peu ragoûtants accompagnant la scène.
Même chose lorsque l'un de ses partenaires urine sur son visage : seul le jet est filmé, s'écrasant dans la crinière de Saori.

 


Cette mise en scène timide risque de décevoir le mordu d'hard-core et de tabou sexuel en tout genre.
Les fessetivités demeurent tout de même suffisamment corsées : urologie, sodomie, flagellation, scatologie, viol.
De quoi se lécher les babines pendant une bonne heure (Lady Caligula in Tokyo ne dure que 61 minutes).

 

Throma
Vote:
 
7.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 5695
0

Autres films Au hasard...