Louve sanguinaire, La
Titre original: La Lupa mannara
Genre: Erotique , Horreur , Lycanthropie
Année: 1976
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Rino Di Silvestro
Casting:
Annik Borel, Frederick Stafford, Tino Carraro, Andrea Scotti, Elio Zamuto, Ollie Reynolds...
 

Daniella Neseri est une jeune femme assez perturbée depuis qu'elle a été victime d'une agression sexuelle à l'âge de quinze ans, elle ne s'en est jamais remis totalement et depuis quelques temps son état empire. A la suite de la découverte d'un médaillon à l'effigie d'une de ses ancêtres, d'étranges cauchemars viennent la hanter. Il faut dire que cette vénérable ancêtre avait fini sa vie sur un bûché car elle était accusée de lycanthropie.

 

 

C'est sur une scène assez spectaculaire que ce petit film venu d'Italie commence, Annick Borel, totalement dévêtue, pratique une transformation hautement jouissive en loup-garou même si le résultat ne vaut pas grand chose : une touffe de poil sur chaque sein et une sorte de groin sur le nez surmonté de poils qui rejoignent ses sourcils, c'est à la limite du risible qui malheureusement est franchie quand elle commence à grogner et à montrer ses dents avec un filet de bave.


S'ensuit une courte chasse par des paysans en furie, un pauvre énergumène qui tombe nez à nez (enfin groin) avec la louve qui bien sûr va devenir sanguinaire, quelques morsures dans le cou et un bon coup de hache sur le crâne parsemé d'un jet de sang d'un rouge gaillard.
La charmante louve aux formes généreuses finira son existence brûlée vive.
A ce moment là on commence à se dire que ce film a peut être un petit quelque chose qui pourrait le rendre bien sympathique.
Malheureusement, Daniella se réveille, ce n'était qu'un cauchemar et tous nos espoirs s'évaporent, certes on reverra à outrance la poitrine glamour de Borel mais pas de transformation en louve, à croire qu'ils avaient seulement loué le postiche de groin et les faux poils dans un magasin de farces et attrapes pour la nuit, ou que Rino Di Silvestro souhaitait plutôt jouer (sans grande conviction) sur le suspens ; louve ou pas louve ?

 

 

Le reste du film s'égare dans des scènes érotiques assez surjouées (si si c'est possible), des théories fumeuses du médecin et de l'inspecteur et des meurtres peu novateurs et répétitifs. Seule surprise en fait c'est la scène d'émotion où Daniella trouvera l'amour auprès d'un cascadeur, le tout sur la plage avec un couché de soleil ! Un intense moment de bonheur (un poil hallucinant) qui ne durera pas...
On peut dire que l'on s'amuse assez pendant le début du film malheureusement le reste est assez plat (enfin pas tout le monde) et longuet.

 

Note : 4/10

 

Gregore

Vote:
 
4.60/10 ( 10 Votes )
Clics: 5948

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...