Vampyros Lesbos
Genre: Erotique , Vampirisme
Année: 1970
Pays d'origine: Espagne / Allemagne
Réalisateur: Jess Franco
Casting:
Soledad Miranda (Susann Korda au générique), Ewa Strömberg, Paul Müller, Dennis Price, Heidrun Kussin, José Martinez Blanco, Jess Franco...
Aka: Las Vampiras / Heiress of Dracula / Sexualité Spéciale / Die Erbin des Dracula
 

Linda Westinghouse travaille comme avocate pour un cabinet d'assurances. Elle doit se rendre en Turquie pour régler une succession, un héritage important destiné à la Comtesse Nadine Carody, qui vit seule sur une île d'Anatolie. Depuis quelque temps, Linda a des rêves étranges dans lesquels elle est séduite par une femme très belle, des rêves qui l'excitent jusqu'au point d'atteindre l'orgasme. Elle se confie à son psychiatre, le Docteur Steiner.
A Istanbul elle loue une chambre d'hôtel en compagnie de Omar, son amant. Ils passent la soirée dans un cabaret et assistent à un spectacle érotique dans lequel une femme aux longs cheveux châtain effectue un striptease face à une partenaire immobile, nue, symbolisant un mannequin. A chaque fois qu'elle ote l'un de ses vêtements, elle le place sur le mannequin. La sensualité des gestes de la jeune femme finit par animer le mannequin, et le show se termine par une étreinte passionnée... et la morsure du vampire. Si le public est conquis par la qualité du spectacle, Linda est quant à elle troublée, car la femme-vampire n'est autre que la personne qui hante ses nuits, qui plus est la Comtesse qu'elle doit rencontrer : Nadine Carody.
Le lendemain, Linda se rend sur l'île où vit la Comtesse. L'héritage a été légué par un Comte Hongrois, un certain Dracula. Après une séance de baignade et de bronzage intégral sur la plage, sous l'oeil attentionné de Morpho, le serviteur de la Comtesse, les deux jeunes femmes se rendent dans les appartements de Nadine, et cette dernière charme à un tel point la blonde Linda que cette dernière paraît hypnotisée. L'avocate se retrouve dans les bras de la Comtesse, et après quelques étreintes, reçoit la morsure fatidique. A son réveil, elle ne se souvient de rien. Dans la piscine, elle aperçoit le corps apparemment sans vie de Nadine. Paniquée, elle s'enfuit. Elle reprendra conscience dans une clinique, un institut psychiatrique dirigé par le Professeur Seward, médecin versé dans les arts de l'occultisme. Seward, lui aussi, paraît s'intéresser à la Comtesse, et souhaite ardemment la rencontrer. Mais dans quel but ? Quant à Linda, elle se demande si elle a vraiment vécu ces événements, ou si elle a rêvé.

 

 

Voilà un film qui a suscité en son temps bien des phantasmes, surtout pour tous ceux qui ne l'avaient pas vu et avaient bien du mal à se le procurer. Le fait est que Vampyros Lesbos n'est pas un chef d'oeuvre, mais pas non plus un ratage total. Comme souvent, Jess Franco alterne le pire et le meilleur, des séquences magiques suivies de passages d'une platitude navrante. Jacques Zimmer avait très bien résumé le sujet dans La Saison Cinématographique, écrivant : "Jesus Franco ou l'auberge espagnole : onirique, fantastique, érotique, touristique ; son film passe d'un genre à l'autre sans qu'une volonté délibérée soit présente... On se prend à regretter, au hasard d'un beau plan ou d'une situation forte, que Franco ne prenne pas le temps de bâtir un film complètement achevé."
Et c'est malheureusement vrai, Vampyros Lesbos aurait pu être très bon si Franco ne s'attardait pas tantôt sur le port d'Istanbul, tantôt sur un papillon ou un scorpion (même si ce dernier est symbolique). Le jeu des acteurs vaut avant tout pour l'interprétation de ses deux héroïnes : la blonde Ewa Strömberg (vue aussi dans "The Devil came from Akasava"), et évidemment Soledad Miranda, la première égérie du metteur en scène, qui a personnifié la sensualité dans les oeuvres de Franco quand Lina Romay personnifiera plus tard la sexualité.

 

 

La première apparition de l'actrice remonte à 1960, dans "La Belle du tabarin". Mais son premier rôle important sera dans "Les Nuits de Dracula" (1969). En tout, elle tournera dans huit films de Franco, avant sa mort tragique à 27 ans peu après le tournage de "The Devil came from Akasava". Une mort longue et atroce, suite à un accident de voiture. Jess Franco, très longtemps, sera hanté par sa mémoire, jusqu'à l'entendre et la voir durant son sommeil, à l'instar du personnage de Linda dans "Vampyros Lesbos". Très étrange...
"Vampyros Lesbos" peut être considéré comme une version détournée du "Dracula" de Bram Stoker, dont il avait déjà livré sa version l'année précédente (avec Christopher Lee et Klaus Kinski). En fait, on remplace Nadine Carody par Dracula, Linda Westinghouse par Jonathan Harker et le Docteur Seward par le Professeur Van Helsing, et le tour est joué ! Mais le film est surtout connu pour sa bande originale, un sommet de "psychédélisme groovy", que l'on doit au duo Manfred Hübler / Siegfried Schwab, une musique qui a fait le tour du monde, et qui comporte notamment une refonte incroyable du "Satisfaction" des Rolling Stones.
La B.O., ajoutée aux scènes de spectacles érotiques dans le cabaret (il n'y a que Franco pour imaginer une Comtesse vampire se livrant à des shows "chauds" dans un club privé), et les passages saphiques entre Ewa et Soledad suffisent à sauver le film. Mais bon, Papy Jess a fait quand même mieux (et surtout pire, diront certains).

 

 

Note : 6/10

 

Flint
 
A propos du film :
 
# Le film n'est sorti dans les salles françaises qu'en janvier 1975, sous le titre "Sexualité Spéciale", un titre non seulement idiot mais dénotant une forme d'intolérance inacceptable pour l'homosexualité (féminine, dans ce cas précis). Cela étant, nombreux distributeurs étaient prêts à tout, à l'époque, pour remplir leurs salles.
Vote:
 
8.80/10 ( 15 Votes )
Clics: 6538
0

Autres films Au hasard...