Buveurs de sang
Titre original: I drink your blood
Genre: Horreur
Année: 1970
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: David E. Durston
Casting:
Bhaskar Roy Chowdhury, Rhonda Fultz, Jadine Wong, George Patterson, Elizabeth Marner-Brooks, Richard Bowler, Lynn Lowry, Arlene Farber...
Aka: I Drink you blood / Die Satans'Bande / State Farm / Phobia
 

Quelque part aux Etats-Unis, dans un bled perdu en pleine cambrousse : Valley Hills, dont la population est passée au fil des ans de 4 000 à 40 habitants. Parmi eux, on compte Doc Banner, un vétérinaire à la retraite élevant ses deux petits-enfants : le petit mais débrouillard Pete, et Sylvia, l'aînée, en pleine crise de puberté. Il y aussi Mildred Nash, qui tient le seul commerce de ce trou, une sorte de boulangerie-épicerie aux rayons étrangement vides, si ce n'est quelques tartes à la viande, la recette locale. Enfin, il y a un docteur et une équipe de chantier travaillant sur la construction d'un barrage, dont le chef est le petit ami de Mildred. Bref, il ne se passe rien à Valley Hills, jusqu'à l'arrivée d'un groupe d'énergumènes qui pourraient être des hippies, sauf qu'ils semblent ignorer la doctrine du "peace and love". Des bikers, peut-être ? Non plus, ils n'ont pas de motos, mais un van tout pourri qui finit très vite au fond d'un ravin.
En fait, cette petite troupe composée de quatre hommes et autant de femmes fait office de culte voué à Satan. Son leader, Horace, est un indien culturiste ; et parmi ses partisans figurent un noir plutôt allumé, une muette, une nymphomane, ainsi qu'un blondinet qui flirte avec Sylvia, et ne trouve pas meilleure idée que de la convier à une cérémonie nocturne dans la forêt. Evidemment, cela finit mal, et la jeune fille est violée. Le vieux Banner essaie bien d'aller rendre des comptes à Horace et sa bande, mais c'est gavé de comprimés de LSD qu'il retourne chez lui, grâce à l'aide de son petit-fils. Et le jeune Pete a plus d'un tour dans son sac. Ainsi, après avoir occis un chien enragé à coups de fusil, il revient plus tard prélever du sang de l'animal avec une seringue. En douce, il vide la seringue dans des tartes à la viande préparées par Mildred, en vue de les refiler à ceux qui ont violé sa soeur et maltraité son grand-père. Son plan fonctionne parfaitement, mais les effets conjugués de la rage et de la drogue vont transformer les adorateurs de Satan en tueurs sanguinaires. Un mal qui plus est terriblement contagieux...

 

 

"I drink your blood", au-delà de son succès, est resté célèbre pour avoir été le premier film "ixé" aux Etats-Unis (selon les dires du réalisateur), non pas à cause du sexe, mais pour des raisons de violence. Aujourd'hui, cette "surenchère" dans l'horreur prêterait à sourire, l'oeuvre ayant plutôt tendance à basculer dans le second degré, et pas du tout dans le glauque. On pourrait presque qualifier le film de comédie gore, même si quelques scènes furent finalement supprimées lors du montage par les producteurs, en raison d'un humour "déplacé". "I drink your blood" devait à l'origine s'appeler "Phobia", mais la production ne trouvait pas ce titre suffisamment accrocheur. Il fut donc rebaptisé ainsi, au grand dam de David E. Durston. L'homme n'est pas à proprement parler un cinéaste connu, en tout cas pas en France, ses films n'ayant pas pour la plupart franchi nos frontières. Sa carrière en tant que metteur en scène s'achèvera assez vite, au milieu des années 70, avec deux films porno-gay où figure Jamie Gillis (ainsi que Zebedy Colt dans "Man Hole", tourné en 1978).
Les acteurs de "I drink your blood" sont également loin d'être des vedettes. Néanmoins, Arlene Farber et Lynn Lowry ont tourné dans des films réputés, la première dans le "French Connection" de Friedkin ; la seconde dans "The Crazies" (George Romero) et "Frissons" (David Cronenberg). David Durston joue également dans le film, même si ce n'était pas prévu à l'origine. Il dut remplacer au pied levé l'acteur qui devait interpréter le médecin. C'est donc lui qui balance vers la fin du film : "Il va falloir appeler la Croix Rouge", lorsque les quelques habitants encore sains sont assaillis par les ouvriers affectés par la rage.
Cette histoire mêlant satanisme et "catastrophe sanitaire" est due à une suite de faits divers dont Durston s'est inspiré. Le personnage d'Horace incarné par l'indien Bhaskar Roy Chowdhury découle quant à lui de Charles Manson. Bhaskar était à l'origine un boxeur, puis un danseur, à Madras. Il quitta l'Inde pour les Etats-Unis afin de se tourner vers le cinéma. Malheureusement, un accident le laissa paralysé en 1977. Devenu peintre, Bhaskar est décédé en 2003, peu de temps après avoir participé aux commentaires audio destinés à l'édition du dvd "director's cut", en compagnie de David Durston.

 

 

Près de quarante ans plus tard, "I drink your blood" conserve un côté éminemment sympathique, un aspect gore outrancier lui donnant un cachet grand guignol. Le cadre choisi, une ville "presque" fantôme située près de la frontière canadienne, lui confère de plus une aura quasi surréaliste. Un sentiment amplifié par le jeu des protagonistes, certains incarnant leur personnage avec le plus grand sérieux, d'autres au contraire en rajoutant des tonnes, surtout au niveau de la gestuelle. Ce mélange de sobriété et d'exubérance pourrait à priori sembler indigeste, mais en fait la sauce prend plutôt bien. Si l'on excepte un poulet réellement sacrifié pour les besoins de la cérémonie occulte au début du film, les autres animaux morts que l'on voit successivement dans le film (des rats, un chien et une chèvre) ne furent pas maltraités par l'équipe de tournage, fort heureusement. Pour les autres moments de découpage intensif (pied, main, tête, tous les membres y passent), on ne risque pas d'avoir des doutes, tant les effets spéciaux sont réduits au minimum. Mais dans un sens, cela colle bien au style de ce film assurément bis qui devrait plaire aux amateurs d'horreur et de dérision.

 

 

Note : 7/10

Flint
 
En rapport avec le film :
 
Vote:
 
7.41/10 ( 17 Votes )
Clics: 4427
0

Autres films Au hasard...