Northville Cemetery Massacre
Genre: Bikesploitation , Action
Année: 1976
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Thomas Dyke & William Dear
Casting:
Craig Collicott, Carson Jackson, David Hyry, Jan Sisk, Len Speck, Herb Sharples, Nick Nolte (double la voix de David Hyry)...
 

Une bande de motards fait escale dans un patelin du Michigan pour célébrer un mariage improvisé au sein de leur communauté. Ils sont rejoints sur place par deux nouvelles recrues, la fille d'un député influent du coin et son petit ami qui s'isolent pendant la cérémonie dans une grange. Alors qu'ils font l'amour, deux flics véreux font irruption puis violent la fille. Pour couvrir leur dérapage, le shérif en chef de la bourgade fait tout naturellement porter le chapeau aux bikers. Ils sont jetés en taule mais la sanction n'est pas suffisante aux yeux du père de la victime qui souhaite les voir six roues sous terre...

 


Les routiers sont sympas. Les motards... non plus. Ceux dépeints dans "Northville cemetery massacre" ou "Freedom RIP" pour respecter le titre initialement prévu par ses auteurs, sont toutefois relativement pacifistes. Mais lorsque des tireurs d'élite enrôlés par le député commencent à faire un carton dans leurs rangs, ils n'ont d'autre choix que d'en venir aux armes. "The ultimate biker flick" scande fièrement le recto de l'édition dvd du film. Je ne saurais trop vous répondre si j'abonde dans ce sens mais une chose est certaine : nous sommes bien en présence d'une "Bikerie" inhabituelle. Si l'on y retrouve très vite les poncifs du genre, de la musique country/blues/rock à la mise en scène contemplative (pas loin du documentaire par moments) faisant la part belle aux plans larges introduisant ces nomades hirsutes pétaradant sur le bitume américain, c'est au niveau de son extrême violence que cette bande se détache. L'ombre de Peckinpah plane lors de deux séquences d'action anthologiques. La première prend place sur le parking d'un drive-in désert où se tient une réunion entre deux gangs rivaux de motards. Un tireur fou, invisible, vide ses cartouches sur le petit comité. Une fusillade certes brève mais annonçant le déferlement de violence qui s'apprête à éclater lors du final apocalyptique où le titre du film trouve soudainement tout son sens. Nos barbus, regroupés dans un cimetière pour enterrer l'un des leurs, sont décimés par trois chasseurs expérimentés (dont le cher papa revanchard en personne). Canardant dans un premier temps leurs cibles du haut de leur hélicoptère, les trois gugusses posent pied à terre pour achever leur besogne. Une bataille rangée bikers vs bouseux dantesque, s'étalant sur vingt bonnes minutes, à la violence démesurée, paradis du ralenti "peckinpahien" et de l'impact de balle complaisant laissant échapper des hectolitres de sang. Un vrai carnage, doublé d'un morceau de bravoure au vu du très maigre budget financé en grande partie par le Scorpion's Motorcycle Club de Detroit, dont la quasi-totalité des membres sont ici vedettes. Par souci de réalisme probablement.

 


Mais il serait dommage de ne retenir de "Northville..." que sa violence. Le film réserve d'autres surprises, plus iconoclastes, tel ce clone sur pattes du Général Patton, qui semble préparer la troisième guerre mondiale du fond du sous-sol high-tech de son pavillon de banlieue fortifié. C'est lui qui fournira aux motards l'artillerie dont ils ont besoin pour se défendre. A l'occasion du trentième anniversaire de sa sortie, un dvd "Director's cut" du film est paru en 2006, lui permettant ainsi de ressortir de l'ombre après tant d'années d'anonymat. S'y trouvent pas moins de trois commentaires audio différents : un pour William Dear, un autre pour Thomas Dyke, soit le tandem s'étant partagé la réalisation ainsi qu'un autre, cette fois orchestré par les fondateurs du Scorpion's MC. Au vu de la profusion de rires et d'obscénité jalonnant le commentaire, les joyeux drilles paraissent heureux de revenir sur la genèse du film. A noter également une impressionnante collection de photos de tournage regroupées en plusieurs galeries, parfois elles aussi commentées. Oserais-je lâcher un : "achat obligatoire" ?

 

 

Throma

 

En rapport avec le film :

 

# Le site officiel du film : http://www.northvillecemeterymassacre.com

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 4663
0

Autres films Au hasard...