Dernières News

Week-end sauvage - 1976

News image

Produit par Ivan Reitman, et réalisé par un William Fruet alors au début de sa carrière, Death weekend est un film démarrant comme un thriller et s'achevant en rape and revenge bien sanglant

Fast Reviews | 25 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976

News image

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

Fast Reviews | 20 Mai

The Last Survivors - 2014

News image

Selon Princesse Rosebonbon, The Last Survivors, aka The Well, est un western post apocalyptique qui vaut le détour...

Fast Reviews | 14 Mai

L'Évadé de Yuma - 1968

News image

Dans la série "avis succincts des psychovisionautes, un petit spagh réalisé par Camillo Bazzoni, qui tournera ensuite Abus de pouvoir, en plus de scénariser certains films de son frangin Luigi...

Fast Reviews | 13 Mai

Lâchez les Monstres – 1970

News image

Scream and scream again est un thriller horrifique et science-fictionesque adapté d'un roman de Peter Saxon - The Disoriented Man - publié en 1966...

Fast Reviews | 12 Mai

Enquête dans l'impossible - 1974

News image

"Dayton, USA. 1968. Par un beau matin, Barbara Ann Butler disparait après avoir effectué ses courses dans une supérette. Son corps est retrouvé 25 heures plus tard...

Fast Reviews | 11 Mai

Le LUFF 2010, c'est pour bientôt
Écrit par Mallox   

Le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) se déroulera du 20 au 24 octobre 2010 avec un programme riche et varié.

 

Près de 10'000 spectateurs sont attendus durant cinq jours à la Cinémathèque suisse, au Romandie, au Café-Théâtre du Bourg, au Zinéma, au cinéma Oblò et à la galerie 1m3. Films, concerts, performances, radio éphémère, vernissage, exposition: pour cette 9e édition, le LUFF joue plus que jamais la carte de la pluridisciplinarité. En voici un petit tour d'horizon.

 

 

- Cinéma :


Hormis les films en compétition – longs et courts métrages de fiction, d'animation et expérimentaux –, le LUFF consacre cette année une rétrospective au cinéaste d'animation Jan Svankmajer, maître du surréalisme qui a inspiré, entre autres, Tim Burton, et qui a réalisé Alice d'après Lewis Carroll en 1988 déjà. Le dernier film du Tchèque de 76 ans, Surviving Life, fera l'ouverture du festival mercredi 20 octobre.

 

 

Michael Snow constituera l'autre point fort de cette 9e édition. Avec ce cinéaste, peintre et sculpteur canadien, auteur de Wavelength et La région centrale, le LUFF propose une plongée dans l'expérimentation spatiale et temporelle du cinéma.

 

 

Mais ce n'est pas tout : parmi les autres réjouissances, le LUFF ressort quelques films pornos français des années 70 – une carte blanche offerte au spécialiste en la matière, le Français Christophe Bier -, une plongée dans le nécrocinéma du sulfureux réalisateur allemand Jörg Buttgereit ainsi qu'un hommage à l'un des plus atypiques artisans du cinéma bis européen, Jean Louis Van Belle, auteur oublié du pourtant mythique Sadique aux dents rouges.
L'équipe de serious publishing devrait être elle aussi présente avec quelques dvd de peep show à vendre...

Enfin, le LUFF conclura en beauté son édition 2010 samedi soir avec, en avant-première, le dernier chef d'oeuvre anti-conformiste de Quentin Dupieux, Rubber, l'histoire improbable d'un pneu tueur.

 

 

* Programme complet en ligne


- Musique :


Côté musique, le LUFF continue d'explorer les genres et multiplie les expériences sonores avec quelques sommités venues du monde entier.

Après une première soirée dédiée aux artistes sonores que sont les Suédois Leif Elggren et Carl-Michael von Hausswolff,  c'est le Japonais Hijokaidan (jeudi), sans doute le plus connu des groupes de noise japonais, qui fera trembler les murs du Casino de Montbenon après les Britanniques de Ramleh et Monster War, trio composé notamment de Cary Loren, co-fondateur de Destroy All Monsters, qui jouera sur le film Banzaï Detroit. Autre groupe historique, mais dans un tout autre style: les Britanniques de Discharge (vendredi),  papes du punk hardcore dans les années 70 et 80 dont l'influence s'est longtemps faite ressentir. Leurs guitares enragées seront confrontées à la furie sonore d'Incapacitants. Samedi, la soirée sera sous le signe des Editions Mego, avec quelques-uns de leurs meilleurs représentants: Fennesz, Oneohtrix Point Never et Cindytalk. Sans oublier Bruce Gilbert, que le LUFF a l'honneur de programmer dimanche - une première - au Café-Théâtre du Bourg.

 

 

* Programme complet en ligne


- Evénements spéciaux :


Si les films et la musique constituent les fondements du LUFF, le festival aime les thématiques transversales. C'est pour cette raison qu'il publie son troisième livre avec l'aide des Editions Van Dieren et du Groupe de la Riponne. Cette année, c'est le physicien canadien Michael Gendreau, travaillant sur la résonance des lieux de concert par l'amplification de leurs défauts,  qui voit ses textes traduits en français.

En parallèle à la performance de Monster War, le LUFF propose également une exposition intitulée The Creme Filled Palace sur l'oeuvre de Destroy All Monsters en collaboration avec l'espace d'art 1m3. Quant au traditionnelle concours de création, il a cette année pour thème la vidéo surveillance. Ses lauréats,  présenterons l'installation/performance: Control/Security. Enfin, pour la 2e année consécutive, le LUFF disposera de sa propre radio sur internet et sur la bande FM (94.2) avec LUFF.FM, où émissions en direct, interviews et show case animeront la tente installée en face du Casino de Montbenon.

 

 

LUFF, Casino de Montbenon, Cinémathèque suisse, Le Romandie, Oblò, Zinéma, 1m3.

Du 20 au 24 octobre 2010.

 

- Sur le site officiel du LUFF :

 

 

- Tous les sites web du LUFF :


http://www.facebook.com/luffestival
http://www.twitter.com/luffestival
http://www.last.fm/user/luffestival
http://www.youtube.com/user/luffestival
http://www.flickr.com/photos/luffestival/