Auteur Commentaire
mallox J'ai rejeté un oeil et même 2 sur ce truc que j'ai réussi à voir cette fois-ci en entier, armé d'un courage énorme - et il en faut - Quelle grosse purge! j'ai donc regardé la version de 102 minutes et j'ai regretté qu'elle ne dure pas 78... ça commence encore pas trop mal avec la scène de la cascade et un premier meurtre assez sauvage, et ce, hormis le fait que le morceau de bravoure est orné d'une musique passant du western zapata (lors de la poursuite en forêt) à une espèce de Santana puis se fait psychédélique pour finir en solo de guitare bluesy-hard-rock. Bref, hors-jeu. On se dit alors que c'est assez cru, sauvage, donc pourquoi pas? Tout le reste ne sera que calvaire ! La palme du film revenant aux acteurs, impossibles avec en tête l'inénarrable Mickey Hargitay ("Bloody Pit of Horror"), qui traîne une grosse tête de camion à peine digne d'un film de boule dépressif. Cet acteur de toute façon ne laisse aucune chance au film et son regard est aussi pénétrant qu'une vache qui mâche une touffe d'herbe. Seule Rita Calderoni s'en sort convenablement, sinon le fait demeure assez généralisé... dieu que ces acteurs sont laids ! Et les personnages stupides. Le top - évoqué par flint - c'est une scène de salle de bain précédent un meurtre, et dans laquelle une nymphomane tâte du bâton, la joue collée au mur en lâchant un "ahhh" coïtal furtif mais stupéfiant de bêtise, avant de se faire latter par-terre puis de se relever (?!). La musique comme dit plus haut, sans être totalement mauvaise est complètement à côté de la plaque, et si dans la première demi-heure le film fait un tout petit peu illusion, c'est que le travail sur la photo n'est pas mauvais, sans doute ce que le film recèle de meilleur. Heureusement quelques éclair érotiques relativement poussés et pas trop mal filmés - quoique très tristes, voire déprimants - viennent s'immiscer donnant un léger cachet trouble et capiteux. Je pense notamment à la scène au gant de cuir très pénétrante - je sais pas si elle est sur la version vhs - mais ça ne fonctionne jamais et tout ça tombe à plat vu la pachydermie de l'histoire, des protagonistes et des acteurs qui les campent (tous vilains comme c'est pas permis, plus absurde les uns que les autres, mais là je me répète...). Flint me semble avoir totalement raison de comparer ce film à du Benazeraf sous acide, ça y ressemble drôlement ! Alors ça pourrait être drôle si l'intérêt ne s'amenuisait pas lentement mais sûrement, tant et si bien que pour ma part, je suis arrivé à la fin exténué, lassé au possible de tant d'inconsistance. Le générique de fin relève quelque peu cette sauce rance, mais c'est évidemment trop tard ! Un film que je qualifierais de "très très caca boudin". Et que dire des rêves de la Calderoni mettant en scène Mickey Hargitay enchaîné, agitant les mains comme un diable, le tout sur fond rouge ? Bouh...
Commentaire : lun. 09-03-09