Dernières News

De Palma : embryon

News image

Intéressant de (re)découvrir ces deux De Palma oldies, assez peu convoités finalement, Greetings et Hi, Mom! ...

Fast Reviews | 3 Juin

Week-end sauvage - 1976

News image

Produit par Ivan Reitman, et réalisé par un William Fruet alors au début de sa carrière, Death weekend est un film démarrant comme un thriller et s'achevant en rape and revenge bien sanglant

Fast Reviews | 25 Mai

L'Enfer des Mandingos - 1976

News image

En 1976, après le détonnant Mandingo de Richard Fleischer qui plomba la carrière du réalisateur de Blind Terror, Steve Carver s'attelait à une suite...

Fast Reviews | 20 Mai

The Last Survivors - 2014

News image

Selon Princesse Rosebonbon, The Last Survivors, aka The Well, est un western post apocalyptique qui vaut le détour...

Fast Reviews | 14 Mai

L'Évadé de Yuma - 1968

News image

Dans la série "avis succincts des psychovisionautes, un petit spagh réalisé par Camillo Bazzoni, qui tournera ensuite Abus de pouvoir, en plus de scénariser certains films de son frangin Luigi...

Fast Reviews | 13 Mai

Lâchez les Monstres – 1970

News image

Scream and scream again est un thriller horrifique et science-fictionesque adapté d'un roman de Peter Saxon - The Disoriented Man - publié en 1966...

Fast Reviews | 12 Mai

Coraline dans les salles le 10 Juin
Écrit par Mallox   

Il s'agit du nouveau film de Henry Selick, déjà responsable de "L'étrange Noël de M. Jack" et de "James et la pêche géante"

 

 

C'est en 2004 que Selick a rejoint la société de production Laika, qui lui donne l'occasion de réaliser son quatrième long-métrage, "Coraline", premier film d'animation stop-motion conçu en 3D. Une réalisation qui nécessite de longues années de préparation et 18 mois de tournage, période durant laquelle il réalise également le court métrage "Moongirl".





"Coraline" - 2007

Réalisé par Henry Selick
Avec (voix originales)  Dakota Fanning, Teri Hatcher, Jennifer Saunders, Dawn French...


Synopsis
:

Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d'une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n'ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien... mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie vie, daigne s'entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d'élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l'Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d'imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie famille...




A propos
:

# "Coraline" est adapté du conte noir pour adultes et enfants de Neil Gaiman (voir critique de Chaperon rouge). Publié aux éditions Albin Michel et traduit en français par Hélène Colon, il a obtenu le prix Hugo du meilleur roman court en 2003. Auteur du scénario, Henry Selick a souhaité conserver les aspects amusants, effrayants et intelligents de la nouvelle, tout en lui donnant un ton très musical.
    
# Dix-huit mois avant la parution du livre, l'écrivain Neil Gaiman fait parvenir le manuscrit au réalisateur Henry Selick dont il avait suivit avec intérêt le travail. Le réalisateur séduit, une semaine après avoir reçut le script, fit savoir à l'écrivain qu'il souhaitait réaliser "Coraline".

# C'est Henry Selick qui a donc adapté l'ouvrage. D'après le cinéaste, Neil Gaiman "m'a laissé les coudés franches en matière d'adaptation. Cela m'a permis d'honorer ce qui compte le plus dans le livre, tout en restant libre d'inventer et de modifier". Ainsi, Selick s'est permis d'inventer pour les besoins du film le personnage de Wybie pour que Coraline puisse partager ses impressions avec quelqu'un de son âge.

# Pour le tournage de "Coraline", la production a occupé 52 plateaux et employa 130 décors fabriqués et peints à la main. Certains décors figuraient dans les deux mondes, avec un minimum de transformations. Les deux mondes diffèrent par leur accessoires, par la couleur du papier peint ou par certains paysages, mais tout en conservant les similitudes de bases. D'autres décors n'apparaissent que dans un seul monde, comme par exemple le Cirque aux Souris. D'ailleurs, l'animation de cette séquence, où évoluent simultanément 61 "souris souteuses", prit à elle seule 66 jours de tournage.





* Sortie le 10 Juin prochain


Site officiel
:

http://coraline.com/


En rapport avec le film :

# La critique du livre par Chaperon rouge