[M] [Critique] Les Marais de la haine ('Gator Bait)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Autres genres
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Ven Oct 31, 2008 8:37 pm    Sujet du message: [M] [Critique] Les Marais de la haine ('Gator Bait) Répondre en citant



Les Marais de la haine – 1974
('Gator Bait)

Origine : U.S.A.
Genre : Survival/Rape and Revenge

Réalisé par Beverly et Ferd Sebastian
Avec Claudia Jennings, Sam Gilman, Douglas Dirkson, Clyde Ventura, Bill Thurman

Desiree Thibaudeau vit dans les marécages de la Louisiane avec son frère Big T et sa sœur Julie. Depuis la mort de leurs parents, Desiree, qui est l’ainée, prend soin de veiller sur sa petite famille. Pour subsister, elle se livre au braconnage, chassant l’alligator avec son fusil de chasse. Un jour, elle est prise en défaut par Billy Boy le fils du shérif (et lui-même shérif adjoint) et son pote Ben, l’un des quatre enfants du clan Bracken, une famille de rednecks dirigée par T.J. le patriarche. Desiree prend la fuite et est aussitôt poursuivie par les deux larrons, qui lui font comprendre qu’ils ne la dénonceront pas si elle se montre particulièrement docile. La poursuite se termine tragiquement par la mort de Ben, tué accidentellement par Billy Boy. Ce dernier laisse entendre à son père que Desiree est la meurtrière.
Apprenant la nouvelle, T.J. devient fou de rage. Avec ses fils Leroy et Pete, plus l’aide du shérif et Billy Boy, ils décident de faire justice eux-mêmes. Le quintet s’enfonce dans les marécages, ignorant que les chasseurs d’un jour peuvent être le gibier du lendemain.

Petite série B américaine sympathique sans être brillante, « Les Marais de la Haine » est à la base un survival, planté dans le décor hostile et magnifique des bayous de la Louisiane. L’aspect sauvage du cadre ne se limite évidemment pas à la nature, mais aussi à la population des lieux, composée d’illettrés, de bouseux (ou rednecks), et surtout d’une famille de dégénérés marquée par la violence et l’inceste. De ce portrait peu flatteur de l’Amérique profonde, seuls les trois personnages composant la famille de Desiree sont épargnés. Le film devient glauque lorsqu’un des frères Bracken regarde la petite sœur de Desiree se faire violer. Dans un accès de démence, il prend son fusil et tire à bout portant dans le vagin de la gamine. Le film vire alors en quelque sorte au « rape and revenge » par procuration.

Desiree, la vengeresse, est incarnée par la regrettée Claudia Jennings. De son vrai nom Mary Eileen Chesterton, cette magnifique rouquine à la chevelure flamboyante se fit connaître en devenant « Playmate of the Year » en 1970. C’est le magazine Playboy qui lui trouvera son pseudonyme de Claudia Jennings. Elle entamera ensuite une carrière d’actrice dans pas mal de séries B honnêtes, elle sera même surnommée « Queen of the B’s » dans le milieu. Elle a eu les premiers rôles dans des films comme « Dynamite Women », « Sisters of Death » ou encore « Deathsport », une production Roger Corman. Son dernier rôle au cinéma sera dans le « Fast Company » de David Cronenberg, aux côtés de William Smith et John Saxon. Claudia Jennings est morte dans un accident de voiture en 1979, peu de temps avant son trentième anniversaire.
A noter que le duo Sebastian réalisera une suite en 1988 : « ‘Gator Bait II : Cajun Justice ». « Les Marais de la Haine » n’arrive pas à la cheville de « I spit on your Grave » ou « Open Season », c’est évident, mais il se laisse regarder sans déplaisir. Et puis, c’est aussi l’occasion de voir, lorsque Claudia tire au fusil, ce qu’est un pruneau cajun…

"Les Marais de la haine" et sa fausse suite, "La Vengeance de la femme au serpent", sont sortis récemment dans de très beaux digipacks chez Artus Films. Outre les films proposés en version française et en version originale, l'éditeur a rajouté plusieurs bonus intéressants, à savoir un module de Maxime Lachaud ("Rednecks et Rape and Revenge"), qui a écrit un ouvrage conséquent sur le sujet (ainsi qu'un livre sur Joe D'Amato), un "Making-of" et une interview du couple de réalisateurs : Ferd et Beverly Sebastian. Deux très bonnes sorties ouvrant un nouveau thème, celui des rednecks.









bande-annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=sO420_tW8mQ


Dernière édition par flint le Jeu Sep 20, 2018 1:29 pm; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3487
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Sam Nov 01, 2008 2:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On nous rebat sans cesse les oreilles sur le destin tragique de Soledad Miranda qui s'est "cassée la gueule dans le chemin" comme l'image si bien et si délicatement le père Franco dans l'interview présente sur le disque français d'Eugenie de Sade.
Par contre la mort de Claudia Jennings, étrangement similaire à celle de l'andalouse épicée, n'a provoquée aucune onde sismique.
C'est injuste, d'autant plus que la plupart des films qu'elle a pu tourner sont tout à fait sympathiques, certains s'avérant même de très bonnes séries B.
Et la petite Jennings ne manquait ni de talent ni de charme.

Pour info, vous avez échappé de peu à une rétrospective "Claudia Jennings" composé de 7, 8 métrages issus de sa filmo.
J'avais commencé à gribouiller ça l'année dernière et puis une défaillance de mon disque dur et hop : tout parti dans les chiottes, en plus d'une poignée (faible heureusement) d'autres papiers.
Dépité, j'ai pas osé remettre les compteurs à zéro. Un jour peut-être.

Pour en revenir au film, je trouve "Gator Bait" en revanche assez moyen, trop répétitif. 90 minutes de traque en barque entre 4 bouseux et une sauvageonne sur des eaux marécageuses. Au moins, on ne peut décemment pas reprocher au couple Sebastian de ne pas avoir su exploiter comme il se doit les magnifiques décors naturels.




D'autres photos ici :

http://boizebu.blogspot.com/2007/03/claudia-jennings.html
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Sam Nov 01, 2008 3:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dommage pour cette rétro "avortée", Claudia Jennings mérite bien une reconnaissance posthume. Quels films conseillerais-tu, dans ceux que tu as pu voir ?
"Gator Bait" possède effectivement le gros défaut d'être répétitif. Le film tourne en rond, à l'image des bateaux à moteurs dans les marécages.
Claudia Jennings sauve le film de la médiocrité par son talent et son charisme. Est-ce que d'autres films avec elle sont sortis en France ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3487
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Dim Nov 02, 2008 2:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sa pièce maitresse à mon sens est le "Dynamite Women" de Michael Pressman. Un road movie féminin (mais pas féministe) réjouissant et décomplexé qui fait la nique sans problème à Thelma et Mouise dans un registre identique.
Le film est sorti en vidéo chez Warner sous le titre "Dynamite Girls". Je le recommande chaudement.

"Sisters of death" est un psycho-killer assez agréable dans lequel Claudia échoue avec quelques amies dans la propriété piégée d'un père de famille revanchard.

"Single girls" est un autre psycho-killer tendance "whodunit" chez les teen-agers. Sympathique. Vaut en tout cas mieux que sa sale réputation.

"The Stepmother" est pas trop conseillé en revanche. Un thriller hitchcockien assez confus où un homme joué par Alejandro Rey est submergé par la poisse. Il a toutes les peines du monde a planquer le cadavre de l'amant de sa femme ; il tue accidentellement son meilleur ami en le poussant dans le vide ; et sa femme, quant à elle, roucoule avec son propre fils.
Reste que l'enchainement de péripéties ne passionne pas franchement et de plus, Claudia Jennings n'a qu'un très faible temps de présence à l'écran. Elle sort en tout et pour tout 3 mots et bastia.

2 autres films au moins sont parus en k7 en France : "Moonshine County Express" de Gus Trikonis avec John Saxon, sous le titre de "Lutte au finish" chez CEC/VIP, repris par UVD il me semble.
"Truck Stop Women" du spécialiste de l'action Mark Lester est paru sous le titre "L'impasse du crime". Je ne sais plus chez quel éditeur en revanche. Si des vidéophiles passent par là.
Pas vu ces 2 là.

A noter sinon que Claudia Jennings a également un rôle minime dans "L'homme qui venait d'ailleurs" de Nicolas Roeg, aux côtés de David Bowie. Quasiment de la figuration. Elle joue la petite amie d'un tiers quelconque.
_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Dim Nov 02, 2008 6:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

enaccord8 Merci pour le topo !
Je vais essayer d'en dégotter quelques-uns, notamment "Dynamite Girls" et "Sisters of Death".
"Deathsport", la production Corman, est paraît-il pas terrible. J'ai vu qu'il était sorti en salles chez nous sous le titre "Les Gladiateurs de l'An 3000". Mais peut-être pas en vidéo.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2018 9:51 am    Sujet du message: Répondre en citant


























J'ai juste rajouté un paragraphe rappelant la sortie des deux films chez Artus avec un mot sur les bonus, sans détails. Je mettrai d'autres captures d'ici la fin de la journée. Est-ce l'un d'entre vous qui a remis des captures sur la texte initial ? Car logiquement elles auraient dû sauter car les anciennes provenaient de imageshack. En tout cas, merci.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 16010
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2018 11:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Est-ce l'un d'entre vous qui a remis des captures sur la texte initial ? Car logiquement elles auraient dû sauter car les anciennes provenaient de imageshack. En tout cas, merci.


Celles d'imagshack avaient été réalimentées entre temps et hébergées sur Hostingpics (par Christian je pense), je les avais conservées du coup dans un dossier car giclées à nouveau. J'ai donc pu les remettre sur blogger il y a quelques mois.













_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
flint
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 8815
Localisation: cusset-plage

MessagePosté le: Jeu Sep 20, 2018 1:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

OK, merci Gilles ! icon_wink
























(Je rajouterai d'autres captures d'écran ce week-end pour le "Gator Bait 2", chroniqué par Omega Man).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1125
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Sam Oct 20, 2018 3:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les Marais de la Haine
Gator bait

Région : Zone 2 PAL
Editeur : Artus Films
Pays : France



Sortie film cinéma : 13 juillet 1977
Sortie dvd : 2 octobre 2018

Durée : 84 minutes
Image : 16:9 compatible 4/3 format d'origine respecté 1.37 :1, couleur
Audio : Français & anglais Dolby 2.0
Langues : français, anglais
Sous-titres : français



Artus inaugure sa collection « rednecks » avec deux belles sorties "Gator Bait " et sa suite, l'éditeur reprend les titres français d'origine "Gator Bait / Les Marais de la Haine " et "Gator Bait 2 / La Vengeance de la femme au serpent", les deux films ayant connut chez nous une sortie en cassette lors la glorieuse époque de la vidéo !
Le Digipack de l'éditeur est une petite merveille, la jaquette reprend une photo d'exploitation du film qui fit sa renommée, l'intérieur contient une autre photo N&B et l'affiche du film
Le film sort dans une copie de qualité qui n'a pourtant pas été remastérisée (voir les explications sur ce fait dans le making of du film !),
Le son est disponible en français et anglais

On peut reprocher bien des choses aux ricains mais sûrement pas de ne pas exploiter sans vergogne les tares les plus discutable de leur société. Alors que la belle Amérique se présente comme l'eldorado ou tous le monde peut réussir quelque soit sa couleur de peau et sa religion, l'envers du décors c'est une Amérique rurale refermée sur elle même, armée jusqu'au dent et bigote. Mais au delà de cette Amérique rural, il y a les "scum", une population de blanc précarisé vivant dans des lieux isolé et spécifiques, on trouve pelle mêle les rednecks (prolétaires/fermiers du sud), les yokels (campagne), les hicks (sud/midwest), les trailer trash (mobile home/parcs à caravanes) ou les crackers / hillbilly (Appalaches/sud). Cette couche de la population vivant en marge de la société véhicule pas mal de légende urbaine qui viennent ternir leur image déjà peu envieuse. Autant dire du pain bénis pour le cinéma d'exploitation, ainsi le pauvre citadin démocrate, végan, écolo et sans arme, se retrouve a quelques heures de chez lui, en danger permanent sous la menace d'une bande d'autochtone alcooliques obsédé sexuel, voire, dans les cas extrêmes, co-sanguin et voila comment né la hickploitation et le survival ! Parmi les préférences du public on dénote une nette propension pour les histoires se déroulant dans les montagnes rocheuses et les marais, ces derniers photogénique à souhait semble suinté de par leur nature même la purulence et l'avilissement, rien de tel dans ce contexte d'y expédier une ou plusieurs demoiselles en détresse. Ainsi dans les années cinquante malgré une censure encore puissante des films comme « Swamp Women, Bayou, Strangler of the Swamp, The Louisania Hussy » n'hésite pas à suggérer les pires sévices aux imprudentes, ce bon vieux Roger Corman dans « Swamp Women » détourne aux maximum les règles du codes Hays et instaure les short en jeans moulant et chemise humide qui deviendront une constante du genre !



Dans les années septante alors que le cinéma d'exploitation est a son apogée, les époux Sebastian produisent et réalisent en famille de petite série b tournée a l'économie (merci Roger Corman) et destinée aux drive in (Les Marais de la Violence, Delta Fox,...). Mais le succès viendra un peu plus tard lorsque Paramount distribue via CIC vidéo, leur film "Gator Bait" alias "Les Marais de la Haine" avec la cultisme Claudia Jennings cette ancienne réceptionniste devenue playmate puis actrice marquera les esprits dans ce survival ou elle maniait le calibre 12 et pilotait un hors bord comme personne. Beverly Sebastian avait parait il écrit le film spécialement pour elle, l'actrice lui ayant demandé un rôle avec peu de dialogue. Elle enchaînera avec des films comme "Sisters of Death The Great Texas Dynamite Chase Deathsport Moonshine County Express", tournera un film assez rare de David Cronenberg "Fast Company" sur les courses automobile, cruel ironie la pauvre se tuera en 1979 dans un accident de voiture.
"Les Marais de la Haine " tourné à l'époque pour les drives in n'avait pas rencontré un gros succès, mais pouvait se targuer d'une certaine réputation au prés des amateurs notamment grâce au cliché d'exploitation de l'actrice accroupie sur un tronc d'arbre la main sur son poignard. Pour sa ressortie, le studio Paramount utilisera ce cliché comme jaquette ce qui sera pour beaucoup dans le succès du film en videoclub !
"Les Marais de la Haine " est une petite production sympathique filmé à l'arrachée avec un sens réel du cadrage, on appel cela la méthode Corman
Vu le prix des deux films il serait bien dommage de ne pas joindre ces deux bijoux à sa collection, en plus les digipacks sont magnifiques !



SUPPLEMENTS:

Rednecks et survival (durée : 44 min)
Maxime Lachaud, l’auteur du livre Redneck movies : Ruralité et dégénérescence dans le cinéma américain (Rouge Profond, 2014), nous fait un historique du « redneck » dans la culture populaire et ensuite le cinéma américain. De l'antagonisme entre citadin et ruraux, l'auteur revient sur les stéréotype véhicule et les légende urbaine.

Making of original (durée : 18 min)
Intitulé Gator Bait : Celluloid in the Swamp, il ne s'agit pas d'un vrai making of, en fait Beverly et Fern répondent à des questions envoyées par des fans du film. On y apprend plein d'anecdote, notamment que Ferd n'utilise qu'une camera, que l'équipe n'avait qu'un seul bateau et c'est grâce à un autochtone qui prêtait son bateau pour le tournage que le réalisateur à put mettre la scène de poursuite en boite.
On apprend aussi que pour la sortie du film en DVD les Sebastians on découvert que la Paramount avec conservé une bobine du film dans sa chambre forte, dans un états impeccable, aucune restauration ne fut nécessaire.
Le tout est entre coupé de photos et d'extraits. Passionnant !

Une visite chez Ferd et Beverly Sebastian (durée : 11 min)
Il s’agit du même documentaire que celui présent sur le DVD "La Vengeance de la femme au serpents".
Petite pépite qui explique pourquoi les deux époux on décidé de participé à la réalisation de ce DVD (en fait la version US surtout). On commence par découvrir l’élevage de lévriers de Bervely Sébastian (qui offre une seconde chance aux lévriers de course après leur exploitation), présenté par son époux on finit par découvrir que papy et mamie sont très porté sur la religion, ils ont simplement demandé que ce court métrage soit présent sur les deux édition , en espérant ainsi attirer vers Dieu les spectateurs des deux films. Totalement inutile mais complètement "redneck"

Spot vidéo en français (durée : 1’32’’)
Spot vidéo français que l'on pouvait découvrir sur certaines cassette vidéo pour sa sortie chez CIC Vidéo dans les années 80

Bande-annonce en français (durée : 2’32’’)

Bande-annonce en anglais (durée : 2’32’’)



POUR TOUS SAVOIR SUR "GATOR BAIT II" CLIQUER SUR L'IMAGE CI DESSOUS


[/url]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Autres genres Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media