V Pour Vendetta
Genre: Roman graphique , Comics , Anticipation , Super-héros , Intégrales
Année: 1999
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Delcourt
Titre VO: V for Vendetta
Scénario:
Alan Moore
Dessin:
David Lloyd
Couleurs:
David Lloyd et Sihoban Dodds
Traduction:
Jacques Collin
Sortie VO: 1989
 

Suite à la troisième guerre mondiale, Londres a sombré aux mains de fascistes qui se sont emparé des pleins pouvoirs. Ils n'hésitent pas à tout surveiller, tout contrôler et tout décider sans supporter la moindre opposition. Personne n'ose plus s'opposer à eux. Car dans ce Londres, vous êtes observés par l'œil, écoutés par l'oreille et la main agit.

Il n'y aurait donc plus personne pour combattre cet impitoyable système qui brise et humilie les gens ? Si, car il y a le mystérieux V. Mais qui peut-il bien être ? Un fou ? Un terroriste ? Lui qui semble si bien se rappeler de la culture que le pouvoir en place à fait disparaître. Un bien étrange personnage capable de compassion envers ses ennemis et de mépris envers ses amis. Et s'il cherchait seulement à se venger ?

 

 

Autant le dire tout de suite, V pour Vendetta est non seulement un chef-d'oeuvre mais aussi une bande dessinée très complexe et qui semble pouvoir se prêter à de multiples analyses. Seul un scénariste tel qu'Alan Moore pouvait écrire une œuvre aussi dense et forte. Il organise un peu la rencontre improbable de la BD d'auteurs et du comics de super-héros. Pourtant, V est loin d'être une sorte de super-homme faisant triompher le bien. Il apparaît parfois aussi dangereux et fou que le pouvoir qu'il combat.

Le pouvoir que notre héros combat est pourtant affreux, rappelant à la fois les pires systèmes que la littérature nous ait proposé mais également les heures les plus sombres de l'histoire. Le scénariste semble avoir pris le pire de tout cela pour créer un monde froid et oppressant où l'on peut à peine penser, où l'on a tout juste le droit de vivre. La seule musique que propose la radio sont des marches militaires. Les fonctionnaires qui dirigent ce monde semblent prêts à s'entre-tuer pour un peu de pouvoir en plus. Ce Londres cauchemardesque qui aurait pu constituer une histoire à lui tout seul ne sert pourtant ici que de décors à une tragédie.

La tragédie racontée ici est donc celle de V mais également celle de Evey, une femme qu'il a sauvé d'agents de la main qui s'apprêtaient à la violer et à la tuer parce qu'elle avait tenté de se prostituer auprès de l'un deux. La jeune femme a donc échappé à la mort mais pas forcément pour son bien car elle va se retrouver dans l'univers de V et c'est loin d'être un monde si merveilleux! Elle va découvrir autant le paradis que l'enfer à travers ce que va lui faire subir le personnage principal. On découvrira aussi l'histoire de V sans jamais vraiment savoir qui il a bien pu être. Les pistes sont nombreuses mais il n'y aura pas de réponse. Mais finalement, on s'en moquera car V deviendra plus qu'une personne, il deviendra un symbole.

A travers l'histoire de V, on découvre également une personnalité hors du commun, capable de citer du Shakespeare dans un monde qu'il a oublié, portant un masque le faisant ressembler à Guy Fawkes (un terroriste qui a participé à Conspiration des poudres, une tentative d'assassinat de Jacques 1er et de destruction du palais de Westminster, bâtiment que détruit justement notre héros au début de l'histoire) et qui possède également une force surhumaine. Et si V était un acteur qui interprète avec lyrisme sa dernière tragédie? A moins que ce ne soit un vaudeville comme il l'énonce.

Le dessin de David Lloyd, qui est aussi sombre que l'histoire qu'il raconte, me semble parfaitement servir l'histoire. On n'a certes pas affaire à un beau dessin comme peut le faire Loisel ou Moebius mais il faut dire que le récit ne s'y prête pas du tout. Il se prête à ce graphisme étrange et bizarrement coloré. Il participe à sa façon à l'impact de l'histoire et aide à se concentrer sur les personnages ainsi que sur leur destinée.

Bien qu'ayant lu cette histoire plusieurs fois, j'ai toujours autant de mal à la raconter, encore plus à l'expliquer et, par conséquence, c'est très difficile de le chroniquer. J'ai toujours du mal à voir où Moore veut en venir avec cette histoire. J'ai l'impression qu'il nous offre là un hymne à la tolérance, un plaidoyer pour la liberté, un message pour les peuples oppressés à se débarrasser de leurs contraintes. Mais c'est peut-être aussi autre chose. En tous cas, V pour Vendetta est une BD passionnante et intelligente comme seul Alan Moore semble savoir en écrire. Vous ne ressortez pas indemne d'une telle œuvre, C'est une histoire qui vous poursuit longtemps après sa lecture.

Si vous n'avez pas encore lu V pour vendetta, lisez-le. Si vous l'avez déjà lu, relisez le !

 

Note : 10/10

 

Stegg

 

A propos de ce comics :

 

- Site du dessinateur : http://www.lforlloyd.com/

- Site de l'éditeur : http://www.editions-delcourt.fr/

Vote:
 
8.60/10 ( 20 Votes )
Clics: 7232
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Druuna 1 Druuna 1
Dans un monde post-apocalyptique dévasté, les humains sont victimes d'un dangereux virus dégénérant, chaque contaminé se transforme petit à petit en un...
Drifter 2 Drifter 2
Sous l'égide de Dieu, le prêtre Arkady a torturé et assassiné Jonah... Lee, garante de la loi, ne le supporte pas et abat froidement le représentant du T...
Re:Birth The Lunatic Taker 1 Re:Birth The Lunatic Taker 1
Des suicides inexpliqués surviennent de plus en plus fréquemment au Japon, certains prétendent que ces morts sont liés à une sombre légende urbaine : des ...

Autres films Au hasard...