Voyage de Kuro 1, Le
Titre tome: Histoire d'une itinérante
Genre: Seinen , Fantastique , Manga
Année: 2010
Pays d'origine: Japon
Editeur: Kana
Titre VO: Hitsugi Katsugi no Kuro
Scénario:
Satoko Hiyuduki
Dessin:
Satoko Hiyuduki
Couleurs:
Satoko Hiyuduki
Traduction:
Guillaume Abadie
 

Ce curieux manga rompt un peu avec mes habitudes au niveau du dessin, à la naïveté volontaire, soit, mais qui m'éloigne considérablement de séries d'auteurs comme Urasawa et cie. Toutefois, je reste ouvert à tous les styles, pour peu que j'y trouve des raisons de m'y attarder plus que de coutume.

Au premier abord, j'ai surtout été attiré par la couverture, la présentation très soignée (pour ne pas dire luxueuse) pour un manga et un format également plus grand.

Passé cette première bonne impression qui aurait pu en rester là, j'ai été surpris, intrigué et j'avoue séduit malgré moi par des planches qui se présentent sous la forme de strips de quatre cases à lire en colonne de haut en bas, bien que contrairement aux strips américains, il y a ici une continuité entre chaque et le toute forme une histoire complète.

D'emblée, je dois avertir qu'il ne faut pas être allergique à ce style graphique simplifié et « kawaï » avec ces petits personnages aux bouilles assez enfantines peuplant des cases non moins petites. On accroche ou pas. On notera au passage quelques pages en couleurs qui viennent se glisser, de temps à autre, au fil de la lecture, et dont la colorisation est très réussie avec ses dominantes de beige, de vert et de bleu sombre. C'est d'ailleurs une des rares fois dans un manga où j'ai regretté que tout l'album ne soit pas en couleur.

L'ambiance générale et l'inspiration sont indubitablement très marquées par l'univers de Tim Burton, univers poético-gothique qui est devenu sa marque de fabrique, mais en moins foisonnant, la mangaka restant plutôt chiche sur le bestiaire fantastique qu'on était en droit d'attendre (une chauve-souris parlante, deux fillettes hybrides, c'est à peu près tout) et préférant se focaliser sur les personnages humains, certes assez pittoresques (voir plus bas). Mais ce n'est pas plus mal.

 

Venons-en maintenant au scénario, qui pourrait être la seconde pierre d'achoppement de ce manga atypique pour le lecteur qui aime savoir où le mène l'histoire, ce qui est loin d'être le cas ici. Le scénario reste assez vague sur les questions que se pose fatalement le lecteur : qui est au juste cette énigmatique Kuro ? Pourquoi a-t-elle entamé ce voyage ? Quel est son but véritable ? Pourquoi transporte t-elle un cercueil sur son dos ? D'où provient sa chiroptère de compagne ? Bien qu'il ne s'agisse que d'un premier tome (mais j'ai entendu dire que le second, sorti en même temps, ne nous en apprend guère plus), beaucoup d'énigmes demeurent. Les indices existent bien, mais disséminés par petites touches, au détour d'une réplique, d'un micro-événement ou d'une expression d'où pointe alors sur le visage de Kuro la tristesse de celle qui, nous l'apprendrons tout de même, se sait victime d'une probable malédiction et chercherait à mettre la main sur le/la responsable de son malheur.

Ce manga fait peut-être sien l'adage bien connu selon lequel « le voyage est plus important que la destination ». Il faut donc accepter de flâner avec son héroïne, prendre des chemins de traverse, plutôt que d'aller droit au but. Et personnellement, je n'ai aucun problème avec ce principe narratif.

Car tout le manga est principalement constitué (et je dirais même que c'est, à mon sens, son principal intérêt) par les nombreuses rencontres faites par notre voyageuse et qui sera prétexte à un enrichissement des rapports humains de parts et d'autres : l'employée d'une auberge, une jeune fille perdue en forêt, les parents d'une fillette malade, une soi-disant sorcière, un vagabond à moto, un vieil excentrique victime du "syndrome de Münchhausen" (le personnage le plus intéressant selon moi) et un jeune amoureux transi mais trop froussard pour oser déclarer sa flamme à l‘élue de son coeur. Sans oublier ces deux curieuses petites créatures hybrides abandonnées à leur sort par leur créateur, un savant probablement fou et encore plus probablement décédé, dotées de pouvoirs surprenants, que Kuro prendra sous son aile protectrice et qui l'accompagneront tout au long de ses pérégrinations.

 

Une des autres constantes du scénario (que la mangaka prend un plaisir manifeste à exploiter plusieurs fois) tient à nous montrer à quel point les apparences peuvent être trompeuses et, pour ce faire, l'auteure joue avec les clichés de l'imagerie traditionnelle propre au fantastique gothique et l'épouvante pour mieux les retourner. Ainsi, dès le début, l'apparence austère et inquiétante de Kuro (sans parler de son sinistre bagage) inspire chez les habitants d'un village une suspicion immédiate doublée d'une inquiétude grandissante : serait-elle un vampire ? Une sorcière ? Cela nous donne droit à une scène très amusante où l'employée de l'auberge, bardée d'un chapelet de gousses d'ail et armée d'un crucifix, rencontre dans un sombre couloir une Kuro qui… lui sauve la vie en la tirant des griffes d'un brigand tout ce qu'il y a de plus humain.

De même, ses allures de croque-mort lui vaudront d'autres malentendus dans ses rapports avec les gens qu'elle croise alors que (mais faut-il le préciser), Kuro est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus fréquentable et toujours disposée à aider son prochain.. Elle n'est d'ailleurs pas la seule à être victime de ces faux-semblants, et il me suffira de citer l'adorable guérisseuse qui s'est faites elle-aussi, à cause de son isolement, une réputation de sorcière.

Bref, rien n'est toujours ce qu'il paraît et, en dehors de ce message salutaire toujours bon à rappeler, cette constatation nous vaut des scènes pleines de cocasserie.

Voici donc un manga fort sympathique, chaleureux, avec une pincée de sucre mais aussi deux pincées de sel, qu'il ne faudrait pas juger trop hâtivement non plus sur son style graphique mignon et sa petite poésie juvénile qui serait fatalement synonyme de mièvrerie.

Ce que Satoko Hiyuduki ne cesse de nous rappeler tout au long de ce voyage.

 

Note : 7/10

 

Raggle Gumm

 

A propos de ce manga :

 

- Site de l'éditeur : http://www.mangakana.com/

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2339
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Jaemon  1 Jaemon 1
Les Humanos font partie de ces éditeurs capables de proposer de nombreuses séries de qualités, quelques soient le genre proposé et qui a offert au neuviè...
Oracle 1 Oracle 1
Elle est la Pythie, la messagère des dieux, dévouée au culte d’Apollon, la vierge dont les visions ont maintes fois sauvé Delphes et les autres cités g...
Freaks' Squeele Funérailles  1 Freaks' Squeele Funérailles 1
Alors qu'on l'attendait avec le sixième tome de "Freaks' Squeele", Florent Maudoux revient avec deux spin-off à sa série mère : "Rouge" qui s'intéresse ...

Autres films Au hasard...