Manoir des Murmures 1, Le
Titre tome: Sarah
Genre: Fantastique , BD européennes
Année: 2007
Pays d'origine: Espagne
Editeur: Les Humanoïdes Associés
Scénario:
David Murñoz
Dessin:
Tirso
Couleurs:
Javi Montes
Traduction:
Mathieu Mariolle
 

Si la bande dessinée espagnole a marqué les esprits ces dernières années, c'est plutôt avec des polars de très bonne facture comme Blacksad ou Jazz Maynard. Peu d'oeuvres d'imaginaire semblent être parvenues jusque chez nous, contrairement au cinéma qui chaque année propose son lot de films fantastiques, mais c'est maintenant réparé avec Le manoir des murmures

En 1949, quelque part dans la république socialiste Tchèque, une petite fille, Sarah, se réveille dans un étrange bâtiment avec des gens qui lui annoncent qu'ils la soignent. La seule chose dont elle se rappelle, c'est que ses parents et à sa soeur ont été tués par un monstre. Mais ces médecins lui disent qu'il n'y a aucun monstre, que sa famille aurait été tuée par un virus inventé par les nazis. Sarah va également rencontrer d'autres enfants vivant dans la demeure dont les famille auraient subi le même sort. Puis, elle entend une mystérieuse voix dans la nuit qui veut lui montrer la vérité...

 

Voilà donc une histoire qui démarre d'une manière plutôt sombre, même si traitée avec une certaine légèreté car principalement du point de vue de la toute jeune héroïne Sarah qui se réveille donc dans une bien étrange demeure. L'histoire oscille ainsi entre moments intimistes mettant en scène Sarah et ses amis cachés dans le grenier et d'autres un peu plus spectaculaires comme l'attaque du manoir par un monstre. On est baladé dans un univers énigmatique et bien sombre.

Car on se rend immédiatement compte que Sarah est au centre de quelque chose de bien plus important qu'elle, une guerre entre deux factions qui veulent visiblement leur disparition mutuelle. Et puis, il y a les médecins qui donnent des médicaments à Sarah mais également aux autres enfants, afin de les soigner officiellement, mais on se doute qu'ils cachent leur vrai jeu.

Malheureusement, l'originalité ne semble pas vraiment être au rendez-vous et on a une impression de déjà lu au fur et à mesure que progresse le récit. On pense à Charlie, la fillette du roman homonyme de Stephen King, aux enfants de L'échine du Diable le film de Guillermo Del Toro (qui partage d'ailleurs le même scénariste) ou encore à La confrérie du crabe, la superbe bande dessinée de Gallié et Andreae. L'histoire semble même avoir du mal à démarrer et certains rebondissements sont trop facilement prévisibles.

Le dessin, plutôt sombre, est par contre assez efficace et participe au coté horrifique de l'histoire. Mais les traits des personnages sont tout de même un peu trop caricaturaux à mon goût. Les quelques monstres aperçus ne font par contre pas du tout peur, ce qui est bien dommage. Il y a tout de même quelques passages spectaculaires comme il est déjà dit plus haut qui viennent donner un peu de rythme à une histoire qui en a bien besoin.

En conclusion, ce premier tome du Manoir des murmures n'est pas totalement convaincant, il manque un peu trop d'originalité et devient même un peu redondant à force de piocher des idées à droite et à gauche. Inutile de vous dire qu'il y a des choses bien plus originales de publiées mais cette bande dessinée peut vous faire passer un bon moment.

 

Stegg

Vote:
 
8.74/10 ( 19 Votes )
Clics: 2610
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Mutafukaz 4 Mutafukaz 4
Dark Meat City s'embrase ! C'est une vraie guerre civile opposant la section Z-7 totalement hors contrôle et les différents gangs qui n'ont eut d'autre choi...
ËKho - Monde Miroir 1 ËKho - Monde Miroir 1
Alors qu'elle se rend à New-York, Fourmille voit un écureuil habillé en groom venir lui annoncer la mort de sa tante et lui demander si elle accepte son h...
Tour fantôme 1, La Tour fantôme 1, La
1952, une femme fut retrouvée assassinée d'une étrange manière, attachée aux deux aiguilles d'une horloge au somment d'une tour, le temps passant, les ai...

Autres films Au hasard...