Enquête dans l'impossible / Man on a Swing

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Throma
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 3487
Localisation: Masse à chaussettes

MessagePosté le: Sam Sep 15, 2018 3:07 pm    Sujet du message: Enquête dans l'impossible / Man on a Swing Répondre en citant



ENQUETE DANS L'IMPOSSIBLE
(Man on a Swing)

USA - 1974
Frank Perry

Avec Cliff Robertson, Joel Grey, Dorothy Tristan, Elizabeth Wilson, Lane Smith, Christopher Allport...



"Dayton, USA. 1968. Par un beau matin, Barbara Ann Butler disparait après avoir effectué ses courses dans une supérette. Son corps est retrouvé 25 heures plus tard, par terre à l'avant de sa Volkswagen stationnée au beau milieu d'un parking. Des marques de strangulation sont apparentes de chaque côté de son cou. Les analyses ne révèlent aucun signe de viol. Les clés de sa voiture se trouvent sous son cadavre. L'affaire ne sera jamais résolue, le coupable jamais démasqué, malgré la précieuse collaboration avec les autorités d'un médium, Norman Dodd." Pierre Bellemare.

En 1974, l'iconoclaste metteur en scène Frank Perry ("Dernier été" ; "The Swimmer") s'inspire de ce "Cold Case" baptisé par la presse "The Girl on the Volkswagen Floor" pour les besoins de son nouveau film "Man on a Swing", retitré chez nous par un bien plus terne "Enquête dans l'impossible".

Le médium désireux d'apporter son aide dans l'enquête, se nommant ici Franklin Wills est campé par l'incroyable Joel Grey. Petit bonhomme au rictus enfantin, aux traits de lutin et vague cousin de John Waters, c'est peu dire qu'il apparait comme pas très rassurant. Surtout quand des transes médiumniques se déclenchent. A chacune de ses "visions", il se transforme en tourbillon de bave, de gestes incontrôlables, d'yeux révulsés. Il bondit sur une table, s'affaisse au sol, les membres tordus, etc. Les indices qu'il ramène de ses "voyages" s'avèrent précis, précieux. Troublants même. L'homme livre des détails connus de personne sur les circonstances de la mort, sur la victime elle-même. Si bien qu'il finit par éveiller les soupçons de l'Inspecteur Tucker, en charge de l'affaire. Face à la tornade imprévisible Grey, Cliff Robertson incarne la force tranquille. Un peu de trop, ne manqueront pas de souligner ses détracteurs. Peu expressif mais siffleur de bière invétéré (faut voir le paquet de canettes qu'il s'enfile tout du long), son charisme fait le job à sa place.

Premier représentant d'une longue série de thrillers introduisant des médiums usant de leur don pour boucler des enquêtes criminelles (avec un pic dans les années 90 avec des films de plus en plus navrants), "Man on a Swing" apparait comme le plus intense du genre. Tout le mérite revenant à la réalisation solide de Frank Perry et la prestation hallucinée de Joel Grey, entretenant l'ambiguïté jusqu'au bout. Quelle est son implication réelle au sein de ce meurtre ? Réponse (ou pas) en fin de bobine.




_________________
http://www.vhs-survivors.com/myvhs.php?alias=Throma
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
mallox
Super héros Toxic
Super héros Toxic


Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 15970
Localisation: Vendée franco-française

MessagePosté le: Mer Sep 26, 2018 7:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vu il y a 2, 3 ans je crois (et gardé du coup sous le coude).
Ce qui m'avait un peu fait sourire à sa découverte, c'est le passage où le prêtre reçoit un coup de téléphone, vite localisé, appel qui amène les flics à débouler dans une chambre de motel où un type est paisiblement en train de roupiller (je crois de mémoire qu'il a juste abandonné son foyer, sa femme, ses enfants).




Sinon c'est en effet pas mal du tout. Contre toute attente on reste jusqu'à la fin. Joel Grey était un sacré acteur et prouve à nouveau son immense talent ; il évite un cabotinage pourtant annoncé. Je trouve que Cliff Robertson livre une prestation solide, son rôle étant de manière logique, plus lisse ; du reste y a rien à redire au niveau du jeu des acteurs, les seconds rôles étant crédibles, loin du folklore. Idem pour la très sobre mais très efficace mise en scène de Frank Perry, qui reste dans l'essentiel, ainsi que pour la musique de Lalo Schifrin, d'autant plus nickel qu'elle demeure discrète, distillée aux bons moments, notamment lors des envolées de transes médiumniques.
Perso, le seul bémol me concernant, c'est qu'on soupçonne trop vite un coupable, singulièrement laissé en bord de route...

Quelques captures pour l'ambiance :














_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Giallo / Thriller / Krimi Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media