[M] [Critique] Action Jackson

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Western / Polar / Guerre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
The Omega Man
99 % irradié
99 % irradié


Inscrit le: 25 Juil 2006
Messages: 1135
Localisation: Belgique

MessagePosté le: Dim Nov 17, 2019 4:24 pm    Sujet du message: [M] [Critique] Action Jackson Répondre en citant

Action Jackson

Pays d'origine : États-Unis
Date de sortie : 1988
Genre : Polar / Action

Réalisation : Craig R. Baxley
Avec : Carl Weathers, Vanity, Sharon Stone, Craig T. Nelson, Thomas F. Wilson, Bill Duke, Robert Davi, Jack Thibeau...





Scénario : Robert Reneau
Musique : Herbie Hancock et Michael Kamen
Photographie : Matthew F. Leonetti
Montage : Mark Helfrich
Accroche : Shafction

Distribution :
Carl Weathers (Sergent Jericho 'Action' Jackson) ; Craig T. Nelson (Peter Dellaplane) ; Vanity (Sydney Ash) ; Sharon Stone (Patricia Dellaplane) ; Thomas F. Wilson (Officier Kornblau) ; Bill Duke (Capitaine Armbruster) ; Robert Davi (Tony Moretti) ; Jack Thibeau (Inspecteur Kotterwell)

Résumé :
Le sergent Jericho Jackson, dit "Action Jackson", est policier dans la ville de Detroit. Parce qu'il a arrêté le fils délinquant du magnat de l'automobile Peter Dellaplane, il a perdu son grade de lieutenant et son port d'arme. Ce que le policier ne sait pas, c'est que les ambitions de Dellaplane pour atteindre de hautes fonctions politiques vont lui faire de nouveau croiser sa route, mais cette fois-ci la confrontation risque de coûter plus cher qu'une peine de prison.

Tout commence sur le tournage de "Predator" : l'acteur Carl Weathers discute avec le producteur Joel Silver et lui fait part de sa frustration sur le fait qu'il n'y ait plus de vraie star d'action de couleur depuis la Blaxploitation. Rappelons qu'à l'époque, seul Eddie Murphy semblait capable de rassembler les foules. Weathers évoque un héros d'action fort et invincible qui serait également "brillant, éduqué et sensible" et du coup propose même le nom du personnage et le titre du film avant même que l'histoire ne soit écrite ! Séduit par les idées de l'acteur, Joel Silver décide de suivre puis de produire le film. L'acteur va donc s'investir activement dans le projet : il participe à l'écriture du scénario (même s'il n'est pas crédité) et intervient dans diverses décisions stylistiques, notamment dans la conception des costumes, des coiffures et des maquillages.
De son côté, Silver est impressionné par le travail du réalisateur de seconde équipe sur le désormais classique "Predator", un certain Craig R. Baxley. Il décide donc de lui confier la réalisation de "Action Jackson". En effet, loin d'être un novice, Baxley est l'une des chevilles ouvrières de la célèbre série télé "L'Agence tous risques" dont il a réalisé quelques épisodes et sur laquelle il était chargé des cascades. Baxley réalisera trois films à la suite dont deux après celui-ci : "Dark Angel" et "Stone Cold", avant de retourner bosser pour la télévision où il réalise quelques honnêtes adaptations de Stephen King ("La Tempête du siècle", "Red Rose"), une kyrielle de téléfilms ("Etrange voisinage", " Code traque") ainsi que pas mal d'épisodes de séries télé ("Raven", "Human Target", "Harper's Island", Triangle : Le Mystère des Bermudes).

Ancien footballeur américain, Carl Weathers est surtout connu pour son rôle d'Apollo Creed dans la série des "Rocky" ainsi que pour sa participation au "Predator" de John McTiernan. Pour épauler son musculeux héros, la production engage deux jeunes actrices prometteuses : la première, une certaine Denise Katrina Matthews, alias Vanity (1959-2016), était jusque-là mannequin et chanteuse et, accessoirement, l'une des conquêtes de Prince. Elle mènera une brève carrière d'actrice : "Tanya's Island", "Paiement Cash", "Le Dernier dragon", "Never Too Young to Die", ... En 1994, elle fait une overdose et échappe de peu à la mort, mais la drogue a fait déjà fait ses ravages et le diagnostic est sans appel : Denise Matthews souffre d'une insuffisance rénale. Elle abandonne son nom de scène et devient évangéliste avant de décéder à 57 ans, deux mois avant son ancien mentor.
La seconde n'est autre que Sharon Stone qui, à l'époque, est une spécialiste des seconds rôles qui tente de se faire remarquer ("Cold Steel", "Nico", "Police Academy IV", "Allan Quatermain") et quoi de mieux pour ce faire que de montrer que l'on a un corps parfait ? Cette désinhibition additionnée à un narcissisme assumé lui fait accepter, en 1992, le rôle de Catherine Tramell dans "Basic Instinct" pour mener ensuite la carrière que l'on sait.

Craig T. Nelson interprète le méchant de service blanc, blond (décoloré) et riche. Disons-le tout net, c'est loin d'être son meilleur rôle, l'acteur nous avait habitué à mieux, notamment dans "Poltergeist 1 & 2".
Pour en revenir au réalisateur Craig R. Baxley, il fait jouer à l'époque ses relations afin d'étoffer un casting au préalable un peu mince, parvenant à embaucher une belle brochette de cascadeurs / acteurs (Bob Minor, Richard L. Duran, ...) ainsi que l'infatigable Al Leong ("Rapid Fire", "Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin", "Black Rain, ...). "Action Jackson" rassemble également un quota impressionnant de seconds couteaux présents dans les films d'action de l'époque, la plupart ayant d'ailleurs déjà participé à une ou plusieurs productions Silver. C'est le cas de Bill Duke ("Commando"), de Sonny Landham (vu dans "48 heures" ainsi qu'en Indien ingérable dans "Predator", mais aussi de l'excellent Robert Davi ("Piège de Cristal", "Permis de tuer", "Maniac Cop 2 & 3"), De'voreaux White ("Les Pilleurs"), Ed O'Ross ("L'Arme fatale", "Hidden", ...), Mary Ellen Trainor ("Piège de cristal", "L'Arme fatale" 1 à 4, "Ultime décision") ou bien encore Charles Meshack et Branscombe Richmond (tous deux présents dans "Commando").

Au final, pas de chance pour Carl Weathers : lors de sa sortie, le film ne trouve pas son public... La faute en incombe sans doute à la réalisation trop formatée télévision du sieur Craig R. Baxley, ce dernier ne faisant somme toute que recopier, au format cinéma, un épisode de "L'Agence tous risques". L'insuccès se résume sans doute à cette simple question : Pour quelle raison le spectateur paierait-il pour aller au cinéma voir ce qu'il regarde (ou pas) à la télévision ?
Rappelons également que face à Carl Weathers et "Action Jackson" la concurrence est alors rude, avec de grosses pointures comme "Rambo 3" et "Double détente" tandis que de petits nouveaux débarquent : Steven Seagal avec "Nico", Jean Claude Van Damme qui sort son deuxième film, "Cyborg", ainsi qu'un certain Bruce Willis dans "Piège de cristal".
Paradoxalement, les défauts du film sont devenus aujourd'hui ses atouts majeurs : les péripéties se bousculent et forment même une succession de scènes d'action où la logique et la vraisemblance sont en vacances ! Weathers poursuit la voiture d'un tueur en courant juste à côté d'elle et dans la séquence suivante, notre héros fait un magnifique saut périlleux au-dessus de cette même caisse pour l'éviter. On a même droit à un véritable festival de torches-humaines qui passent au travers d'une toiture et de cascades automobiles au décollage d'un avion… Du fifrelin de nos jours, sauf que "Action Jackson" fait encore partie de l'ancien monde : il est filmé "à la papa", sans effets digitaux, ses effets étant gérés à même le tournage, en live (on y voit même les arceaux de sécurité dans les voitures et les casques des cascadeurs).

Après tout, le but de "Action Jackson" était de satisfaire l'amateur d'action violente, en évitant de le faire trop réfléchir. Un pari tenu haut-la-main puisque, entre les scènes d'actions, quelques scénettes gentiment érotiques (les œufs sur le plat de Vanity, les fesses de Sharon) et les dialogues croustillants, le cahier des charges est largement rempli !


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Psychovision.net Index du Forum :: Western / Polar / Guerre Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum




Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Charcoal2 Theme © Zarron Media