Astral Project 1
Genre: Fantastique , Manga
Année: 2007
Editeur: Sakka
Scénario:
Marginal (Garon Tsuchiya)
Dessin:
Syuji Takeya
Traduction:
Wladimir Labaere et Hiroko Onoe
 

Masahiko, un jeune homme qui travaille comme chauffeur pour call-girls de luxe, apprend que sa soeur aînée, Asami, est morte d'un arrêt cardiaque. Il décide de récupérer un objet en souvenir d'elle : un CD qu'elle était manifestement en train d'écouter au moment de sa mort. Or, lorsque Masahiko écoute le CD - un enregistrement de morceaux du saxophoniste de jazz Albert Ayler - le jeune homme subit une décorporation. Son esprit quitte son enveloppe charnelle pour flotter dans l'espace. Voulant comprendre le phénomène, qui semble lié à la mort de sa soeur, il mutliplie les expériences qui semblent bien être générées par la musique gravée sur le CD.

Parallèlement, il entame une enquête sur l'origine de l'enregistrement et le saxophoniste de jazz, mort assassiné. Qui a gravé cette musique au pouvoir surnaturel mais qui ne semble agir que sur lui ? Pourquoi et dans quelles circonstances ?

Lors de ses voyages astraux, Masahiko recontre d'autres personnes qui, comme lui, sont capables de quitter leurs corps. C'est le début d'une quête vers la vérité (et l'au-delà peut-être) ?

 

J'ai lu peu de mangas jusqu'ici (Monster, Death Note, ES...) mais Astral project me paraît faire partie des réussites du genre. Une histoire originale et bien menée, qui, en dehors du thème de la décorporation, sait intriguer le lecteur en ouvrant plusieurs pistes (l'origine du CD, le saxophoniste, l'histoire de la soeur, le monde des esprits) qui tiennent à la fois du fantastique et du polar.

Bref, un premier tome assez copieux mais qui sait éviter la surcharge d'informations comme c'est le cas pour Death Note, par exemple.

Le dessin est passable, plutôt réaliste (rien à voir avec Dragon Ball). J'ai trouvé un peu déconcertant le style graphique qui change parfois du tout au tout - on passe d'un trait fin et propre à un trait plus grossier et un encrage charbonneux, à tel point qu'on a un peu l'impression d'avoir affaire à deux dessinateurs différents.

Le découpage est aussi particulier (pour un habitué de BD franco-belge, s'entend), telle la disproportion parfois assez curieuse entre la taille des cases. Certaines font presque la moitié de la page - ou une page complète -, d'autres n'ont pas plus de deux centimètres de côtés). Les précédentes séries mangas ne m'avaient pas habitué à ce type de procédé. Mais c'est juste une remarque de néophyte.

Pour conclure, il s'agit d'une série fantastique prometteuse qui donne envie de lire la suite, tout en espérant qu'elle ne s'éternise pas sur 20 tomes comme c'est hélas souvent le cas avec les mangas.

 

Note : 7/10

 

Raggle Gumm

 

 A propos de ce manga :

 

- Le scénariste Marginal (pseudonyme) est l'auteur, entre autres, d'Old Boy.

- Site de l'éditeur : http://www.sakka.info/

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2281
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Crusades 3 Crusades 3
L'histoire reprend donc le 4 juin 1249 alors que la flotte de Louis IX arrive en vue des côtes égyptiennes et que la septième croisade va débuter., mais l...
Cigish ou le maître du jeu Cigish ou le maître du jeu
Florence, prof et auteure de bd, est, entre autre, une mère célibataire en pleine crise existentielle, elle ne se supporte plus et a une pale image d'elle m...
Aftermath Aftermath
Alors qu'ils étaient âgés d'à peine une dizaine d'années, Arès et quelques autres enfants étaient des Trigs, des combattants doués de pouvoirs psychiq...

Autres films Au hasard...