Espace vital 1
Genre: Epouvante , Fantastique
Année: 2017
Pays d'origine: France
Editeur: Glénat
Collection: Grafica
Scénario:
Laurent Frédéric Bollée
Dessin:
Fabrice Meddour
Couleurs:
Stéphane Paitreau
 

Cela commence par une sensation étrange : Garth Sneebs, 43 ans, se réveille dans un lit et une chambre qui ne sont pas les siens. Machinalement, il se lève, se rase, s’habille et rejoint un salon où cinq inconnus l’attendent. Ils parlent la même langue, mais sont tellement différents... Aucun point commun a priori, si ce n’est de s’être tous réveillés dans cet hôtel mystérieux, sans explication. Comment sont-ils arrivés là, dans ce lieu qui semble hors du temps et de l’espace ? De quel jeu pervers sont-ils les victimes ?

Laurent Frédéric Bollée ("Terra Australis", "L’ultime chimère", "ApocalypseMania") se lance dans un diptyque d’épouvante, mettant à l’honneur le mythe de la maison maléfique, sa terrifiante demeure est complètement incarnée à la manière d’un Shining et de son hôtel aliéné, le manoir est un des protagonistes marquants de ce premier volume, en perpétuel mouvement, leurrant ses occupants pour mieux les piéger, on a l’impression que la bâtisse se joue totalement d’eux, en tout cas c’est la sensation oppressante qui ressort ici. Car le scénariste reste étonnamment avare d’éléments sur son intrigue, on découvre un peu le passé des personnages, qui ne viennent pas tous de la même époque, et à part ça, on est baladé comme eux, d’un événement (parfois tragique) à un autre, on essaye de comprendre, de donner un sens aux quelques rares indices, comme l’apparition d’objets assez personnels appartenant à chaque personnage, mais rien y fait, il y a trop peu d’information pour tirer des conclusions, l’effet peut effectivement attiser l’attention du lecteur mais aussi le perdre, car au final au bout d’une cinquantaine de page, on a pas l’impression d’avoir vécu grand-chose.
Le cadre du huit-clos est un vrai challenge pour Fabrice Meddour ("Hispanola", "L’ultime chimère"), on reste dans une morne ambiance, allant de pièce en pièce, ça participe à poser cette ambiance lourde, son trait réaliste, aux proportions parfois étrange couplé à une mise en couleur pastel arrive à donner une touche d’étrangeté, qui nous fait perdre légèrement pied dans la réalité.
Pas encore très concluant, Espace vital attend sûrement son second volume pour gagner en intérêt, espérons que ça ne sera pas un pétard mouillé !

Note : 6/10

 

gregore

 

A propos de cette BD :

 

- Site de l'éditeur : http://www.glenatbd.com/

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 1056
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Burning fields Burning fields
Dana Atkinson, une enquêtrice de l’armée renvoyée pour manquement à l’honneur, est rappelée au Moyen-Orient quand un groupe de techniciens américain...
Iris Zero 2 Iris Zero 2
  Rappel des faits : Tôru est un Iris Zero, c'est-à-dire qu'il a un iris ordinaire. Enfin pas dans son monde puisque tout le monde a un iris lui permettant ...
Doggybags 9 Doggybags 9
Trois histoires de morts-vivants pour ce neuvième numéro de Doggybags, la franchise "Grindhouse" du label 619 reprend comme base un des récits de "Doggybag...

Autres films Au hasard...