Lenore 1
Titre tome: Noogies
Genre: Comics , Macabre , Humour
Année: 2006
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Semic
Collection: Semic Gloom
Scénario:
Roman Dirge
Dessin:
Roman Dirge
Traduction:
Philippe Touboul
Sortie VO: 1999
 

Si vous ne connaissez pas encore Lenore, "The Cute Little Dead Girl", un seul mot d'ordre : foncez ! Car cette mignonne petite fille morte née de la plume déjantée de Roman Dirge en 1999 (et dont le prénom fut inspiré par Edgar Alan Poe) va vous en faire voir de toutes les couleurs en dévoilant des trésors d'humour noir, d'horreur, de cynisme et de talent. Quelques bons sentiments sont aussi de rigueur, ou du moins quelques touches de naïveté enfantine, mais malheureusement, quelles que soient les intentions de la fillette, tout se termine toujours dans un bain de sang ! Mais Lenore n'est pas une méchante fille : elle aime les petits animaux (bien malheureusement pour eux), elle aime se trouver de nouveaux amis, faire de sympathiques découvertes et apprécie même parfois de rendre service autour d'elle en faisant par exemple du baby sitting. Une bien mignonne petite fille, pleine de fraîcheur, d'enthousiasme et de naïveté qui n'a a priori qu'un seul défaut : celui d'être morte...

La pauvre Lénore est en effet morte de la tuberculose et a ensuite décidé quelle avait assez dormi ! C'est qu'elle a du caractère, la petiote ! Elle vie donc désormais dans un grand manoir dans une ville quelque peu étrange et est entourée de créatures plus bizarres, horribles et farfelues les unes que les autres. Entre un vampire maudit réincarné en poupée, des copains empaillés, un amoureux éconduit et complètement obsédé et autres joyeusetés, Lenore ne risque pas de s'ennuyer ! Et fort heureusement car dès que la pauvrette s'ennuie, les pires calamités peuvent s'abattre autour d'elle ! Armée d'une candeur désarmante et d'un fort penchant pour la violence gratuite bien que totalement - ou presque - dépourvue de méchanceté, la mignonne petite fille va vivre des aventures plus horribles les unes que les autres pour notre plus grand bonheur ! Car Lenore a soif de découverte et rien ne résiste à sa malice, pas plus les pauvres araignées en mal de compagnie, les copines fatigantes, les petits hamsters ou les chatons sans défense que les magiciens trop confiants ou les bébés qu'elle doit garder. Quelle plaie cette petite fille morte ! Mais quelle jubilation pour le lecteur !


Roman Dirge nous plonge dans un monde irréel résolument macabre et glauque à souhait, une sorte d'univers à la Tim Burton encore plus sombre et cynique qui ne nous épargne rien. Un monde de fantaisie gothique (dans le bon sens du terme !) plein de poésie et de cruauté, assez souvent aussi dérangeant que du poil à gratter, parfois malsain et toujours désopilant. Ici, pas de place pour la morale ou les bons sentiments, Lenore ouvre de grands yeux ébahis et innocents sur le monde qui l'entoure et oeuvre sans pitié pour que ce monde s'adapte à ses désirs ! Ames sensibles s'abstenir, cette petite fille ne reculera devant rien pour se débarrasser d'un amoureux importun (tondeuse, couteaux, allumettes et j'en passe), pour se divertir ou pour se trouver de nouveaux jouets amusants. Malheur à qui ne conviendra pas à la fillette et malheur surtout aux petits animaux dont elle voudra innocemment s'occuper ! On se demande vraiment ce qui peut être pire : être aimé ou détesté de Lénore ? Le résultat n'est pas franchement des plus réjouissants... L'horreur se cache à chaque page et côtoie la plus grande fraîcheur dans un cocktail résolument drôle et sinistre à souhait, le tout servi par un dessin impeccable tout en noir et blanc de Roman Dirge.

C'est grossier et caricatural quand il le faut, très adapté au sujet, mais en même temps assez précis pour nous offrir une palette d'expressions impressionnante. La bouille de Lenore est impayable, cadavérique au possible tout en gardant des traits innocents vraiment craquant et le dessin oscille entre le gore le plus cru et le rendu d'un univers enfantin et vivant que n'aurait pas envié Burton et ses horribles petites créatures.

Le résultat est vraiment génial et les amateurs de macabre et d'humour noir seront comblés. A noter aussi certains sketch mettant en scène Roman Dirge lui-même ("Des choses qui me concernent") à hurler de rire (jaune bien entendu) ainsi que de courts contes macabres parfois plein de sensibilité (mention spéciale à "le Garçon qui avait son coeur dans une boîte"). Lenore est vraiment un album plein de trouvailles, original et bourré de talent que l'on est vraiment ravi de découvrir en France. Deux autres tomes sont déjà parus aux Etats-Unis mais on attend toujours de les voir débarquer chez nous. Une pure petite merveille à ne pas mettre entres toutes les mains et qui vous fera peut-être grincer des dents devant tant d'irrévérence mais qui vous fera aussi mourir de rire. Sacrée Lenore !


Note : 8,5/10

 

Chaperon Rouge

 

A propos de ce comics :

 

- En attendant de vous procurer les aventures de Lénore the Cute Little Dead Girl, vous pouvez toujours aller jeter un oeil sur le ce site regroupant plusieurs épisodes en animation (et en couleur !) : http://www.nightrose.com/lenore.htm

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2716
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Minas Taurus 1 Minas Taurus 1
Grèce, Ve siècle avant JC. Un homme se réveille presque nu, affamé et transi de froid dans une ville qu'il ne connait pas, il n'a aucun souvenir de son pa...
Méta-baron 2 Méta-baron 2
Tétanus œuvre sans relâche pour trouver un moyen de terrasser le Méta-baron et permettre à son maître Wilhem-100 de gagner encore plus de pouvoir et d'i...
Doggybags 9 Doggybags 9
Trois histoires de morts-vivants pour ce neuvième numéro de Doggybags, la franchise "Grindhouse" du label 619 reprend comme base un des récits de "Doggybag...

Autres films Au hasard...