Hardcore
Genre: Thriller , Drame
Année: 1979
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Paul Schrader
Casting:
George C. Scott, Peter Boyle, Season Hubley, Dick Sargent, Leonard Gaines, Dave Nichols, Gary Graham, Larry Block, Marc Alaimo, Leslie Ackerman...
 

Un calviniste puritain du Michigan (George C. Scott) engage un détective privé (Peter Boyle) pour retrouver sa fille, disparue pendant un voyage en Californie. Le privé lui ramène un porno amateur dans lequel elle joue ; il décide alors de partir lui-même à sa recherche, dans les bas-fonds de Los Angeles...

Scénariste entre autres de "Taxi driver" et de "Rolling thunder", deux films sur la quête de morale et de justice, sur les âmes perdues, Paul Schrader signe ici un très grand film sur les mêmes thèmes, récurrents chez lui. Ce père de famille du Middle West, profondément religieux, va découvrir un univers qu'il ne soupçonne même pas, celui du monde de la pornographie et de la faune interlope des bas quartiers de la ville du vice, L.A. Sex-shops crasseux, maisons closes boiteuses où l'arnaque et la misère sont reines, marchands de chair humaine grimés en producteurs... Hardcore est une visite de la face cachée de la Californie, et un des meilleurs films sur cette autre planète, Schrader promenant sa caméra dans les rues sordides de Frisco, San Diego et bien sur Los Angeles, au son d'une musique glauque et entraînante.
Ce calviniste du Michigan n'est autre que le réalisateur lui-même, ce dernier ayant grandi dans la ville de Grand Rapids et étant de cette confession, il a été élevé dans le strict respect des règles religieuses les plus sévères, ce qui a quelque peu entamé sa vision du monde, des hommes et du sexe (comprendre des femmes). Ainsi, si Hardcore peut apparaître comme un film ultra-puritain, il met aussi en balance ces obsédés de la religion, qui sont loin d'être parfaits, comme on peut s'en douter. Le film de Schrader réserve quelques grands moments, notamment l'audition que le père fait passer à des jeunes acteurs de porno afin de retrouver celui qui a joué avec sa fille, ou encore cette visite d'une boîte SM de San Francisco (dont les décors s'écroulent comme du carton pâte lorsqu'il se bat avec un mac, pour bien montrer la supercherie de la chose).
La fin est peut-être un peu vite expédiée, morale à souhait (à ne surtout pas confondre avec moralisme ou happy-end), mais on ne s'ennuie pas une seconde, le sujet, le talent du réalisateur et les acteurs participant à cette réussite. Côté casting on a justement droit à George C. Scott, très grand acteur américain qui a participé aux meilleurs polars de Richard Fleischer ("Les flics ne dorment pas la nuit", "Les complices de la dernière chance"), Peter Boyle et la toute mignonne Season Hubley.


Hardcore aborde le sujet du snuff - délicat à l'époque car d'actualité - en en montrant un à ce père de famille tourmenté, une fille y est égorgée, et si George C. scott est persuadé d'avoir vu un meurtre, rien n'est dit dans le film quant à la véracité de ce qui se passe derrière la caméra. Schrader semble cependant y croire et développer cette théorie... Drame urbain, humain et mystique, portrait d'une société américaine entre deux eaux - la révolution sexuelle et la morale religieuse pure et dure - voire semi-vigilante pour les plus audacieux, Hardcore est un petit joyau indispensable pour connaître et comprendre son auteur autant qu'un plaisir de cinéphile, à renouveler au fil des années.

 

Xawa
 
A propos du film :
 
# Le controversé Joel Schumacher a réalisé un quasi remake du film de Schrader avec le percutant "8 MM" ; ce que le film perd en saveur et en intelligence, il le gagne en efficacité en faisant l'apologie de la violence et de la justice personnelle. Il avait provoqué un mini scandale lors de sa sortie en salles à la fin des années 90.
Vote:
 
6.80/10 ( 5 Votes )
Clics: 3242
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...