Duds Hunt
Genre: Manga
Année: 2004
Pays d'origine: Japon
Editeur: Ki-oon
Scénario:
Tetstuya Tsutui
Dessin:
Tetstuya Tsutui
 

Nakanishi, ex-délinquant sorti d'une maison de redressement tente difficilement de s'en sortir malgré les humiliations quotidienne de son patron et la pression de son passé. Grâce à l'un de ses contacts internet, il participe à un jeu antistress : Duds Hunt. En plus de défouloir, si Nakanashi excelle dans ce jeu, il pourra très vite accumuler une petite fortune de manière fort simple. Il suffit juste de récupérer les pointeurs (téléphone portable) des autres participants. Qu'importe la manière.

A 1000 lieux des histoires naïves souvent propre au genre, Duds Hunt de Tsutsui (mangaka que je découvre à peine) est un portrait pessimiste de l'homme. Dénonçant la violence en s'en servant comme moteur scénaristique sans jamais tomber dans l'excès ou le trash gratuit, Duds Hunt est inquiétant dans la mesure où il prend place à notre époque, ce qui ajoute à sa crédibilité et à sa folie.
Le héros ou plutôt le personnage principal (car dès le début il n'a rien d'un Héros) est plus attiré par le tabassage en règle de pauvres vieux et les combats à proprement parlé que par l'argent. Nakanishi est accro à la violence et l'argent n'est qu'un prétexte pour se battre. Dommage que nous ne le voyons que sur son ordinateur ou sur les terrains de jeu. Le personnage aurait gagné en profondeur, mais au vu du nombre de pages limités, ce one shot ne perd pas tant que ça en qualité.
Duds Hunt est dépourvu de paix et d'amitié, personne n'est à la recherche d'une rédemption quelconque ou d'un ami à sauver. Nakanishi n'a aucune excuse, aucun sens moral, et pourtant il est typiquement humain. Inspiré par la société nipponne qui voit certains de ces jeunes tabasser les clochards et les vieux au nom du plaisir (il est curieux et terrible de voir cette idée revenir dans plein de manga). C'est le portrait d'une société ou la violence, à force d'être banalisée devient non pas la solution d'ultime recours, mais celle à laquelle on pense en premier.
Le scénario est scindé en deux parties qui se rejoindront de façon prévisible sur la fin (ce qui ne veut pas dire mauvaise).
Une place importante est faite à internet, personnellement, j'ai rarement lu des histoires ou le net était aussi naturellement utiliser tout en ayant un rôle indispensable à l'histoire.
Un ton très mature, un dessin plus qu'agréable, bref, une très bonne découverte. Un très bon manga, mais il lui manque un petit quelque chose pour être vraiment excellent !

 

Note : 7/10

 

Zel

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2136
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Jeunesse de Thorgal 1 et 2, La Jeunesse de Thorgal 1 et 2, La
Les Vikings subissent un des plus rudes hiver de leur histoire, la chasse et la pêche ne rapportent plus beaucoup de gibiers et la famine guette ces valeureu...
Ces jours qui disparaissent Ces jours qui disparaissent
Que feriez-vous si d'un coup vous vous aperceviez que vous ne vivez plus qu'un jour sur deux ? C'est ce qui arrive à Lubin Maréchal, un jeune homme d'une vi...
Louve 4 Louve 4
Louve est de retour dans son village, ses dernières aventures lui ont conférées un peu plus de confiance en soi et surtout un caractère bien trempé, elle...

Autres films Au hasard...