Blood red lake
Genre: Horreur , Gore , Erotique
Année: 2016
Pays d'origine: France
Editeur: Glénat
Collection: Flesh & Bones
Scénario:
Christophe Bec
Dessin:
Renato Arlem
 

Danny et Nathan sont aux anges. Ils sont en route pour la méga-fête de l'année et, cerise sur le gâteau, ils vont parcourir 1300 kilomètres en compagnie de la plus jolie fille du lycée et de sa copine.
Une vraie aubaine pour les deux ados les plus ringards du lycée ! Sauf que d'horribles parasites vont s'inviter au voyage et venir gâcher la fête. Les réjouissances ne vont pas tarder à se transformer en massacre…
Troisième fournée de la collection "Flesh & Bones" avec une nouvelle fois un récit signé Christophe Bec.

Après le survival dans "Sunlight", les agressions mutantes dans "Bikini Atoll", Bec continue d'accompagner chaque nouvelle slave de la collection horrifique de Glénat, cette fois-ci c'est un mélange entre slasher et parasites aliens, qui forcement fera penser à "The Faculty", tant l'univers et l'intrigue des deux titres se rapprochent.
C'est le Spring break et logiquement comme dans tout titre d'exploitation qui se respecte, les étudiants vont rivaliser de stupidité et finir massacrés, là dessus Bec ne déroge pas à la règle et se paye le luxe d'un massacre de masse, qu'on attendait impatiemment tellement les protagonistes incarnent parfaitement leurs rôles d'ados décérébrés, au point d'en agacer le lecteur...
C'est une des faiblesses de cette histoire, Bec pose une base ultra référentielle, piochant un peu partout dans les oeuvres du genre et passant complètement à coté de donner la moindre consistance à ses personnages, les trois ados survivants, après avoir assisté à un massacre dans lequel ils pensent avoir perdu leur ami, vont tout naturellement faire la fête sur la plage, en oubliant d'être traumatisés, globalement peu de personnage attire notre attention et on se contente de vivre un enchaînement de situation, souvent violente et totalement racoleuse, à un tel point que certain pourrait en tirer une certaine satisfaction.
La narration finale donne un peu plus de consistance à l'ensemble mais c'est déjà un peu trop tard.
C'est le brésilien Renato Arlem ("Annihilation") qui illustre ce road trip gore, son style est assez classique et réaliste, il sied bien au gore et à l'érotisme ambiant.
Un des bons points de ce "Blood red lake" est qu'on nous trompe pas sur la marchandise, un tel titre, une couverture sans équivoque, il ne faut pas s'attendre à autre chose que ce que ça nous inspire, il y aura du sang, il y aura du sexe, faudra se contenter de ça !

Note : 4/10

 

gregore

 

A propos de cette BD :

 

- Site de l'éditeur : http://www.glenatbd.com/

Vote:
 
4.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 292
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
White trash White trash
Le King renégocie un pacte fait avec le démon, s'il gagne il double sa mise, s'il perd il livre son âme dans l'instant, l'objet du deal : le plus grand com...
FreakAngels 6 FreakAngels 6
Il y a six ans, ce fut la fin du monde.Aujourd'hui onze jeunes gens tentent de reconstruire et de protéger Whitechapel, le dernier quartier viable de Londres.S...
Doggybags 3 Doggybags 3
Ce troisième tome de Doggybags se consacre au Mexique, un pays à l'actualité violente et morbide qui fournit un cadre idéal pour l'ambiance de la série l...

Autres films Au hasard...