Jack of Fables 4
Titre tome: Americana
Genre: Humour , Comics , Urban Fantasy , Contes de fées
Année: 2011
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Panini Comics
Collection: 100 % Vertigo
Scénario:
:Bill Willingham et Matthew Sturges
Dessin:
Tony Akins, Russ Braun
Traduction:
Nicole duclos
 

Jack a un nouveau plan pour faire fortune et vivre dans le luxe. Il va pour cela recoller les morceaux d'Humpty Dumpty qui s'était brisé lors de la grande évasion, ce dernier possédant le plan d'un gigantesque trésor. Pour s’emparer du butin, il devra s'engager dans Americana, le royaume des Fables Américains ! Pire, il devra faire équipe avec plusieurs de ses ennemis pour conclure son aventure et devenir riche !

Autant le dire tout de suite, ce quatrième tome est le moins bon de la série à ce jour, le moins réussi donc et le moins drôle. Pourtant, l'idée de voir Jack partir à la recherche d'un nouveau trésor est plutôt réjouissante, surtout que ses compagnons, dont certains prêts à se débarrasser du Fable égocentrique pour une plus grosse part du magot, sont de la partie et on y trouve aussi certains de ses ennemis.
Seulement, l'aventure ici contée met moins en avant les relations entre les personnages, et le jeu de séduction/manipulation avec l'héroïne de l'épisode fonctionne toujours de la même manière. Or ce sont quand même de grosses sources de gags dans les épisodes précédents. Et il y a également Americana, assez mal exploitée, où l'on découvre tout de même une ville pleine de Zombies, une autre située au temps de la prohibition et un autre très western. On cherche encore le rapport avec les autres mondes déjà croisés dans cette série, vu qu'il n'a pas grand chose à voir avec celui des contes et légendes...
Heureusement, l'intrigue introduit un nouveau personnage dont le but semble être rien de moins que de faire disparaître tous les fables de la culture collective, mais qui semble surtout avoir les moyens de ses ambitions. L'univers de la série se développe ainsi un peu plus et se retrouve avec une source de menace, tout comme l'est l'Adversaire dans la série mère. Ce qui devrait certainement relancer la série au prochain tome.

Le dernier épisode retourne en arrière pour nous expliquer comment Gary, l'antropomorphisme a essayer de monter une adaptation d'Hamlet quand il était prisonnier au rameau d'or, mais la pièce ne va pas se dérouler comme prévu. Une conclusion plutôt hilarante, mais qui ne sauve pas cet album moins intéressant que les précédents. Espérons que la suite soit plus passionnante et que la série retrouve rapidement son souffle !

Note : 6 /10

 

Stegg

 

A propos de ce comics :

 

- Site de l'éditeur : http://www.paninicomics.fr/web/guest/home

Vote:
 
6.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2857
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Kairos 3 Kairos 3
Nills se retrouve propulsé à la tête d'une révolution, sa rage et sa puissance nouvellement acquises en font un allié de poids pour la résistance, le pe...
Doggybags 2 Doggybags 2
Voici venu le second tome de Doggybags, un recueil de trois histoires hommage aux comics d'horreur des années 1950, "suspense, frissons et horreur" sont au p...
Yokai 1 Yokai 1
Les agents Mase et Gaya enquêtent sur l'enlèvement de douze enfants, tous âgés de 7 ans, leurs investigations se corsent lorsqu'ils découvrent une scène...

Autres films Au hasard...