Ragnarök 1
Titre tome: Le Dernier dieu
Genre: Fantastique , Mythologies
Année: 2016
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Glénat
Collection: Comics
Scénario:
Walter Simonson
Dessin:
Walter Simonson
Couleurs:
Laura Martin
 

Ragnarök, le crépuscule des dieux dans la mythologie nordique, a vu la fin des neuf mondes. Trois siècles plus tard, les dieux n'existent plus, cette période sombre est dominée par la mort.
En échange de la vie éternelle pour sa fille malade, Brynja, une elfe noire experte en assassinat, accepte une étrange mission, elle doit se rendre au sein de la forteresse de Kliffborg et tuer le dieu qui y sommeille.
Aider d'une horde de mercenaire, elle force l'entrée de l'imposant bâtiment dont la porte est verrouillée par un marteau de guerre puis découvre un imposant guerrier assoupi, le réveil de ce dernier leur sera fatal et annoncera le début de la quête vengeresse de Thor, il est le dernier Dieu et son seul but désormais sera de châtier ceux qui ont détruit son clan et sa famille.

Walter Simonson est de retour pour immortaliser le Dieu Tonnerre, qualifié de digne hériter de Jack Kirby, on lui doit notamment un boulot remarqué sur "Fantastic Four", "Sword and Sorcery", "Orion", "Elric" et bien sur "Thor" chez Marvel dans les années 80.
Il reprend donc ce héros mythique mais cette fois-ci chez IDW, presque trente ans plus tard, avec une plus grande liberté narrative, le crépuscule des dieux a vu la fin de l'armée d'Odin contre les forces du mal, l'auteur nous introduit dans un monde dévasté où la mort est omniprésente et omnipotente, l'équilibre des forces a été renversé et les hommes n'ont plus grand espoir. Le réveil de Thor l'amène à découvrir ce nouvel univers et à accepter la perte des siens.
C'est un dieu dévasté et défiguré que décide de nous présenter Walter Simonson, malheureusement ce coté torturé et tragique n'est pas assez appuyé, l'auteur rend un peu trop facile ce réveil et ce début de quête, jamais il ne met réellement son personnage en danger, il lui suffit de brandir son marteau pour régler tout ses soucis, on sent quelques éléments intéressants (l'elfe noir) mais le récit est encore trop avare sur ces points là, c'est une histoire musclée, bien rythmée mais globalement un peu trop grossière et sans réel enjeu.
L'univers graphique est intéressant, Simonson sait mettre en image le pouvoir des dieux, c'est toujours dantesque et écrasant !
C'est tout de même un grand plaisir que de retrouver Walter Simonson, gageons que la suite comportera un peu plus de consistance et d'ingeniosité.

Note : 6/10

 

gregore

 

A propos de ce comic :

 

- Site de l'éditeur : http://www.glenatbd.com/

Vote:
 
6.50/10 ( 2 Votes )
Clics: 1564
0
Écrire un commentaire pour cette bd Écrire un commentaire pour cette bd
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Homme qui n'existait pas, L' Homme qui n'existait pas, L'
  Léonid Miller s'est toujours tenu à l'écart de la réalité et des relations humaines, tout aussi infréquentables à ses yeux. Pour leur substituer le m...
GenPet 1 GenPet 1
2036, les progrès génétique permettent de créer des animaux de compagnie adapté aux désirs de leurs propriétaires, les Gen Pet se développent rapideme...
Doggybags 10 Doggybags 10
La fin est proche, le label 619 lance le compte à rebours, après celui-ci il ne restera que trois Doggybags, mais avant de se lamenter sur cette future fin ...

Autres films Au hasard...