Morte de la Tamise, La
Titre original: Die Tote aus der Themse
Genre: Krimi
Année: 1971
Pays d'origine: Allemagne
Réalisateur: Harald Philipp
Casting:
Uschi Glas, Hansjörg Felmy, Werner Peters, Harry Riebauer, Siegfried Schürenberg, Günther Stoll, Lyvia Bauer, Ivan Desny...
Aka: Angels of Terror / Der Engel des Schreckens / The Dead One in the Thames River /Angel de Terror
 

Myrna Fergusson, ex ballerine du Ballet Royal de Londres, est abattue par un truand dans la piaule d'un bordel, à la suite d'une livraison d'héroïne ayant mal tourné. Un photographe professionnel qui s'envoyait en l'air dans une chambre à côté en profite pour faire des photos qu'il compte revendre à bon prix. Avant de se faire tirer dessus, Myrna avait eu le temps de prévenir l'inspecteur Craig de Scotland Yard. Lorsque celui-ci arrive dans la maison de passe, le corps de la victime a mystérieusement disparu.

Le lendemain, la soeur de Myrna, Danny Fergusson, arrive à Londres, en provenance d'Australie. A l'hôtel où elle est descendue, elle apprend par les journaux ce qui est arrivé à sa soeur. Dans les locaux de Scotland Yard, Craig l'informe que Myrna était mêlée à un trafic de drogue. Mais comme son corps n'a pas été retrouvé, Danny reste persuadée que sa soeur est toujours en vie, et de ce fait commence à mener son enquête. Ses investigations coïncident avec les meurtres des anciens complices de Myrna, perpétrés par un mystérieux assassin...

 

 

1971 marque le chant du cygne du krimi, et "La Morte de la Tamise" peut être considéré comme le dernier film du genre, puisque les deux autres oeuvres signées par la Rialto qui vont lui succéder, par ailleurs co-produites avec l'Italie, sont en fait des gialli ("Mais qu'avez-vous fait à Solange ?" et "Le Tueur à l'Orchidée).

Si l'empreinte du giallo commençait déjà à laisser sa marque depuis 1969 et le "Liz et Helen" de Riccardo Freda, "La Morte de la Tamise" est quant à lui un thriller 100% krimi. Derrière la caméra, point d'Alfred Vohrer, mais Harald Philipp. De quoi inquiéter à première vue, dans la mesure où ce cinéaste n'a pas réalisé d'oeuvres mémorables : un volet de la série des Jerry Cotton, un de la saga Winnetou, et un giallo mou du genou : "La Mort sonne toujours deux fois", avec un Fabio Testi particulièrement transparent. Pas très rassurant, donc, et pourtant ce krimi s'avère en fin de compte franchement sympathique, bien rythmé, avec un scénario tenant la route malgré son classicisme (en rapport avec un trafic de drogue).

Au rang de ses interprètes, le flic de service n'est ni Joachim Fuchsberger, ni Horst Tappert, mais le peu connu Hansjörg Felmy, qui avait préalablement "tâté" du krimi avec "The Monster of London City", en 1964. Il est ici épaulé par quelques pointures comme Günther Stoll ("Le Bossu de Londres", "Mais qu'avez-vous fait à Solange ?") et Ivan Desny ("Mayerling", "Le mariage de Maria Braun"); sans oublier le redoutable Siegfried Schürenberg dans sa dernière interprétation de Sir John, l'aristocrate narcissique, et dont l'orgueil n'a d'égal que l'incompétence (mais ici plus inspiré que d'habitude), et qui s'est mis en tête, cette fois, de démasquer Jack l'Eventreur !

 

 

Une seule vedette féminine au milieu de tous ces mâles, mais pas n'importe laquelle puisqu'une fois encore c'est Uschi Glas qui incarne la belle héroïne en détresse, et qui, après avoir failli servir de nourriture aux crocodiles dans "College Girl Murders", périr noyée dans "Ape Creature", manquera de peu cette fois de finir en glaçon dans une chambre froide.

Sexy, mais toujours chaste, Uschi Glas ne dévoile pas ses charmes, mais le spectateur pourra néanmoins se rabattre sur les formes avantageuses d'Ingrid Steeger, dans un bref rôle de prostituée, et de Brigitte Skay ("Isabelle Duchesse du Diable", "La Baie sanglante") dans celui d'une danseuse maquée à un truand.

Avec un flic énergique n'ayant pas peur de se mesurer au corps-à-corps face à ses adversaires, une héroïne n'hésitant pas à se mettre en danger pour découvrir la vérité, et un tueur particulièrement zélé qui dégomme une bonne partie du casting à un rythme impressionnant, "La Morte de la Tamise" (pourquoi ce titre : il faut attendre le dernier quart d'heure pour comprendre) fait donc partie des bonnes cuvées du thriller teuton, et une fois n'est pas coutume, c'est le formidable Peter Thomas qui signe la bande originale.

On espère qu'un jour, un éditeur français sera en mesure de dépoussiérer quelques uns de ces films adaptés des romans d'Edgar Wallace, voire de son fils Bryan Edgar.

 


Note : 7,5/10

 

Flint
Vote:
 
8.33/10 ( 6 Votes )
Clics: 3370
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...