Catherine la Tsarine Nue
Titre original: Katharina und ihre wilden Hengste
Genre: Porno , Historique , Aventures
Année: 1983
Pays d'origine: Allemagne
Réalisateur: Klaus König (sous son pseudo Scott Hunt)
Casting:
Uschi Karnat, Werner Singh, Jean-Paul Blondeau, Angela Fellini, Sylvia Franke, Nadja Boyer, Eva Maria Falk...
 

L'action se situe en 1775, en Russie, à l'époque de Catherine II qui est impératrice . Un courrier arrive au palais, porteur de mauvaises nouvelles. En effet, depuis quelque temps, l'ex-cosaque Pougatchev entraîne le peuple à se rebeller contre l'autorité de l'impératrice. Avec l'aide de ses fidèles, il est parvenu à s'emparer de plusieurs forteresses dans l'Oural. Et l'insurrection couve, ce qui ne manque pas d'énerver Catherine, et son fils Paul, un être cruel atteint de démence, et sadique au dernier degré. Comme toujours, Catherine demande conseil au Baron Potemkine, bras droit fidèle de la souveraine et amant occasionnel. Il faut préciser que l'impératrice Catherine possède un appétit sexuel qui ne paraît pas avoir de limites. La voilà donc, escortée de ses suivantes, en train de faire une revue de la garde, et de choisir parmi les soldats de l'Empire quelques fougueux "specimens" qui auront l'honneur suprême de la satisfaire dans la soirée.

Parallèlement aux frasques de l'impératrice, l'histoire suit les pérégrinations du lieutenant Basile Mirovitch, soldat dévoué, courageux et intègre, cherchant à rencontrer la tsarine afin de récupérer les terres qui ont été confisquées à sa famille, punition résultant de la désobéissance du père de Basile au tsar, une quinzaine d'années auparavant. Pour l'heure, Basile a été convié au mariage de sa cousine, dans un petit village. Tandis que la fête bat son plein, le village est attaqué par la horde de Pougatchev, surnommé "Le Tigre de Sibérie". Il s'en suit un massacre en règle, on tue les hommes, on viole les femmes, on s'empare du butin... Bref, la routine pour une troupe de soudards.

Dans le feu de l'action, Basile est poignardé dans le dos et laissé pour mort. Il sera sauvé par Stefan, un fidèle compagnon d'arme et brillant ingénieur. Après une brève période de convalescence, les deux hommes se rendent au palais de la tsarine en vue d'obtenir une audience. En chemin, ils sont témoins d'une chasse à coure dont le gibier est un pauvre serviteur ayant eu l'affront de s'opposer à la violence de Paul, fils dément de la tsarine. L'homme sera mis à mort sans la moindre pitié par les membres de la Cour, aussi décadents que la tsarine est nymphomane. Celle-ci parvient d'ailleurs à concilier avec une étonnante facilité les affaires politiques et ses petites soirées "privées", orgies en grandes pompes, partouzes de luxe, sans oublier quelques petits intermèdes ludiques aux bains réservés à l'impératrice et ses plus fidèles servantes. C'est dans ce contexte que Basile et Stefan arrivent dans les Quartiers d'Eté de la Grande Catherine. La tsarine ne va pas manquer de séduire Basile, dont la beauté n'a d'égale que sa fidélité à l'Empire. Mais fidélité ne veut pas dire soumission, et Basile refuse de partager les jeux sexuels de la tsarine, ce qui le conduit aux fers. Il va falloir toute l'ingéniosité de Stefan pour le sortir de ce bien mauvais pas.

 

 


Réalisé en 1983, "Catherine la Tsarine Nue" constitue l'un des derniers fleurons du cinéma X, avec "Les Orgies de Raspoutine", tourné la même année, avec la même équipe (co-réalisation de Ernst Hofbauer et Klaus König pour ce dernier) et les mêmes acteurs. Alors que la vidéo a d'ores et déjà envahi le monde du porno, les allemands tournent encore en 35mm, persistant contre vents et marées à proposer au public de véritables superproductions, comme ce "Catherine la Tsarine Nue" doté d'un budget d'un million de dollars, une somme qui dépassait largement la moyenne dans le circuit du X. Le film est donc dans la continuité de ce que l'Allemagne a pu produire dès le milieu des années 70 (et l'avènement du porno), grâce notamment aux talents conjugués de Gunter Otto ou Hans Billian, avec des films à gros budget dont les oeuvres les plus marquantes demeurent la série des "Josefine Mutzenbacher", entamée en 1976, et parachevée en 1984.
Si l'on est dans le créneau du X, il n'en demeure pas moins que ces oeuvres vont largement plus loin que ce que l'on trouve d'ordinaire. Les allemands ont su conjuguer l'esthétisme des Scandinaves ("Les Belles Dames du Temps Jadis", "Les Leçons de Carolla", etc...), le professionnalisme des américains, l'humour et le savoir-faire des français pour aboutir finalement à un résultat qui reste sans égal dans le monde du porno. Le fait d'avoir transposé la plupart des trames dans un contexte historique (généralement l'époque des tsars) est particulièrement efficace, et les moyens mis en oeuvre se voient sans conteste à l'écran.
De plus, il faut souligner une interprétation sans failles des interprètes, mélangeant acteurs issus du cinéma traditionnel et vedettes du X. Ces dernières prouvent qu'elles savent également jouer la comédie, et de ne pas se contenter de prouesses physiques. Catherine de Russie est incarnée par Uschi Karnat, connue aussi sous le nom de Sandra Nova. Après un début de carrière dans des polars allemands de la série "St Pauli Report", cette actrice allemande tourne ensuite des films érotiques ("Schülmädchen Report", "Girls without Men") pour finir dans le porno. Elle est aussi la vedette des "Orgies de Raspoutine" et de deux volets des "Josefine Mutzenbacher". Si elle n'est pas la plus belle des actrices ayant oeuvré dans le X, elle n'en est pas moins très charismatique, et surtout très talentueuse, donnant une authenticité dans les scènes de sexe et de comédie comme on aurait aimé en voir chez d'autres actrices.

 

 

Il est à noter que "Catherine la Tsarine Nue" est sorti sous différentes versions, variant de deux à trois heures, et proposant pour certaines plus de scènes dites "brutales" (de tortures, entre autres), et pour d'autres davantage de scènes explicites (dont bon nombre de gros plans ne figurant pas notamment dans la version commercialisée par René Chateau en K7). Le montage est également différent selon les versions, et on ne retrouve pas forcément certaines scènes d'orgies au même endroit, ce qui ne nuit évidemment pas à la compréhension du film. Il est possible de trouver la version longue du film chez l'éditeur allemand Herzog, malheureusement en deux dvd séparés, et uniquement dans la langue de Goethe. Cela dit, la vhs sortie à l'époque par René Chateau est bien suffisante pour se faire une idée de ce qu'étaient capables de faire nos voisins germaniques durant l'Age d'Or du cinéma porno. L'éditeur français édita aussi "Les Orgies de Raspoutine", peut-être encore meilleur que ce "Catherine...".
Pour finir sur une note historique, on se rend compte que le metteur en scène ne s'est finalement pas trop éloigné de la vérité, même s'il a évidemment pris quelques libertés, cela va de soi. Catherine II de Russie (1729-1796) devînt Impératrice de Russie en 1762, date à laquelle son époux, Pierre III, fut assassiné (probablement par Grigori Orlov, amant de Catherine). Catherine II était effectivement connue pour son appétit sexuel et ses nombreux amants, parmi lesquels figurait le Prince Potemkine. Elle a eu aussi, et c'est vrai, un fils prénommé Paul, qu'elle n'aimait pas, mais qui lui succédera sur le trône. Cependant, dans la réalité, Paul n'était ni cruel, ni pervers. Enfin, Pougatchev a réellement existé. Il fut le responsable d'une insurrection en 1773, et prétendant au trône. Ex-cosaque devenu vagabond, il fréquenta les monastères avant de se proclamer comme étant le Tsar Pierre III. Il fut exécuté en 1775.

 

 

Bref, je ne saurais trop conseiller à ceux qui considèrent le cinéma X comme un genre mineur et sans intérêt de visionner certaines de ces oeuvres qui furent tournées Outre-Rhin, mettant en scène des personnages atypiques : Catherine de Russie, Raspoutine ou Josefine Mutzenbacher. Du porno classe, dans lequel le sexe était ludique, l'érotisme monté au pinacle, et l'histoire élaborée. De la fesse gaie comme on n'en verra plus, ou très rarement, dès la seconde partie des années 80.

 

Note : 7,5/10

 

Flint
Vote:
 
6.81/10 ( 57 Votes )
Clics: 32282
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...