Chasse sanglante
Titre original: Hunter's blood
Genre: Survival
Année: 1986
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Robert C. Hughes
Casting:
Sam Bottoms, Clu Gulager, Mayf Nutter, Joey Travolta, Ken Swofford...
 

A ne pas confondre avec le "Open season" de Peter Collinson, petit classique du survival qui fit partie de la mythique collection "Les classiques de l'horreur et de l'épouvante" de René Château sous un titre similaire.
Car cet Hunter's blood ne bénéficie pas de l'aura de prestige du film suscité, perdu dans le marasme des nombreuses séries B distribuées en vidéo par GCR dans les années quatre-vingt. Le film de Robert C Hughes (responsable d'un Zadar! Cow from hell qui laisse rêveur) mérite pourtant qu'on s'y attarde tant il constitue un spectacle des plus agréables.
Le survival étant un genre des plus codifiés, la trame de Chasse sanglante ne surprendra guère les habitués.
Cinq hommes partis chasser dans un coin perdu, une forêt à perte de vue et bien entendu les indispensables tarés / péquenots / consanguins / sanguinaires / barbares (rayez la mention inutile) bien décidés à en faire baver à nos braves héros.

 

 

A la différence qu'ici, des deux ou trois bouseux dégénérés habituels, on passe à une véritable communauté de sauvages vivant dans les bois, décimant le gibier afin d'alimenter une boucherie.
Le danger s'en trouve décuplé, même si le doublage français tend malheureusement à décrédibiliser la menace qu'ils représentent.
Plutôt violent (un pauvre gus a les doigts écrasés sous un capot avant de se faire cogner le crâne contre la carrosserie jusqu'à ce que mort s'ensuive, un autre homme est retrouvé écorché et pendu à un arbre), Hunter's blood recèle également d'un passage gore étonnant qu'il serait dommage de passer sous silence : après un coup de fusil de chasse dans la tête s'accompagnant d'un fondu au noir des plus frustrants, le réalisateur surprend son monde (tout du moins votre serviteur) en nous dévoilant complaisamment à deux reprises le corps de la victime étendue, agité de soubresauts, la cervelle littéralement répandue sur le sol au-dessus d'une mâchoire inférieure encore frétillante !
Probablement le passage le plus étonnant d'un excellent survival, bien supérieur au très médiocre Survivance de Jeff Lieberman. Certes, les deux films n'ont pas grand chose en commun, mais je tenais à le dire. Na.

 

 

Toxicavenger
Vote:
 
5.80/10 ( 5 Votes )
Clics: 5470
0

Autres films Au hasard...