Children of the Living Dead
Genre: Zombie , Horreur
Année: 2001
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Tor Ramsey
Casting:
Tom Savini, Marty Schiff, Damien Luvara, Jamie McCoy, Sam Nicotero, Heidi Hinzman...
 

L'intrigue, si l'on peut employer ce terme pour ce monstrueux nanar, démarre là où La Nuit des Morts Vivants s'achevait. Enfin si l'on fait référence au remake de 1990 de Savini. Elle se divise en trois parties chronologiques dont la cohérence ne semble pas avoir été le principal souci de l'équipe. On nous lance sur une scène de sympathiques rednecks occupés à dessouder du zombie dans les champs quand Tom Savini (ici acteur, pour cinq minutes du moins) tombe sur un mort vivant bien plus dur à cuire, et perfide de surcroît, qui aura raison de lui : il s'agit du zombie d'Abbot Hayes, serial killer pervers du village qu'on croyait décédé mais en fait non... quoique si un peu quand même.

 

 

Quatorze ans plus tard ce malheureux épisode du réveil des défunts ne semble plus perturber grand monde. On a d'ailleurs eu la flemme de zigouiller le père Hayes afin qu'il puisse revenir embêter les gens pendant tout le reste du film et nous gratifier systématiquement de son plus beau rire sardonique. De jeunes finauds viennent boire des bières du côté de la ferme de Hayes qu'on prétend hantée; ils le paieront bien évidemment de leurs vies et deviendront à leur tour des zombies aux ordres de ce cadavre ambulant facétieux. Encore un an plus tard, un jeune gandin vient prendre possession du terrain de Hayes et du cimetière qui y est accolé pour en faire une grande concession automobile. Je vous laisse deviner qui ne va pas être content et va mettre en oeuvre sa vengeance...

 

 

Avant de se lancer dans une critique de cette belle déjection cinématographique, il est important de savoir que les scénaristes et producteurs ne sont autres que ces royaux opportunistes de Karen Lee Wolf et John Russo. Ce dernier avait, à l'origine, collaboré à La Nuit des Morts Vivants de Romero et en a toujours revendiqué la paternité. Il a tenté toute sa carrière de vivre au crochet de ce succès en fournissant les fans peu exigeants et crédules en produits dérivés douteux dont une version de 'La Nuit..." rallongée de quelques scènes filmées avec les pieds trente ans après.
Ce Children of the Living Dead en est donc aux yeux de ce monsieur la seule suite légitime. Il est aussi à noter que Tor Ramsey s'est vu contraint d'engager toute une flopée d'acteurs amateurs proches de Wolf et Russo, et que le film a été remonté et re-doublé contre son gré...
Ceci étant dit, qu'en est-il du film en lui-même ? Un grand moment de détresse pour le spectateur ! Tout y est mauvais, voire pire. Dès les premières images, qui constituent pourtant la partie la plus prenante du film, l'amateurisme des acteurs et la faiblesse des moyens éclatent au grand jour.

 

 

Les cascades sont d'un rare ridicule, la bande-son anarchique souffre de gros problèmes de synchronisation, les effets gores sont minables, les dialogues lourds et stupides, l'action molle, le suspens inexistant, les décors et accessoires ultra cheap, sans compter que les faux raccords, les plans inutiles et les incohérences les plus criantes foisonnent.
Cependant la palme de la nullité revient au zombie hilare d'Abbot Hayes qui n'en finit plus de grimacer, de grogner, de se promener, de narguer les héros et surtout d'irriter le spectateur ! Avec autant de tares à son actif, Children of the Living Dead fournit à coup sûr un argument très solide à "ceux qui partagent les rires gras des contempteurs des films de zombies".
S'inspirant beaucoup plus d'Ed Wood que de Romero, ce film est à ranger soigneusement aux côtés d'œuvres telles que Le Lac des Morts Vivants, Virus Cannibale ou encore L'Abîme des Morts Vivants... pour ne plus le ressortir. Allez, un petit deux pour les bonnes soirées nanardeuses qu'il augure.

 

 

Note : 2/10

 

Princesse Rosebonbon
Vote:
 
5.83/10 ( 6 Votes )
Clics: 7706

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...