Insider, The
Titre original: Sin yan
Genre: Polar , Drame , Action
Année: 2010
Pays d'origine: Hong Kong
Réalisateur: Dante Lam
Casting:
Nicholas Tse , Kwai Lun-mei, Nick Cheung, Liu Kai-chi, Miao Pu, Lu Yi, Sherman Chung, Lawrence Cheng, Deep Ng, Derek Kwok...
Aka: The Stool Pigeon
 

L'inspecteur Lee amène un ex-prisonnier à devenir son indic', avec comme mission d'infiltrer un gang de braqueurs. Traumatisé par une précédente mission mi-ratée, l'inspecteur essaye par tous les moyens d'assurer la protection de son contact...

 

 

Depuis quelques années, on annonce la fin du polar made in China, et chaque année un ou plusieurs films viennent nous rappeler qu'il faut toujours compter sur nos amis chinois lorsqu'il s'agit de polar. Dans la lignée de la série ultra lucrative des "Internal Affairs", voici donc un nouveau film d'indic, entre polar urbain "hard boiled" (voir le final barbare à souhait) et l'étude psychologique (la plupart des personnages ont derrière eux un bagage particulièrement gratiné).


Le film nous montre qu'être indic' n'est pas de tout repos, loin de là. C'est un jeu dangereux qui rapporte peu d'argent par rapport au risque encouru (les règlements de comptes se faisant le plus souvent à coups de machette !). En effet, la police ayant tarifé les renseignements reçus, il faut donc "convaincre" les futurs candidats. L'inspecteur Lee en sait quelque chose, son dernier indicateur, ayant échappé de peu aux lames de ses assaillants, a sombré dans la cloche et la folie. A la demande de ses supérieurs, l'inspecteur Lee doit recruter un nouvel indicateur afin d'infiltrer une bande de dangereux braqueurs dirigés par le mystérieux "spécialiste". Il choisit alors "Petit Diable", un voleur de voitures, et pilote à ses heures.
Sa soeur étant obligée de se prostituer pour payer les dettes de leurs paternels, l'inspecteur propose alors d'effacer l'ardoise à condition que "Petit Diable" réussisse à se faire engager par la bande. Mais les choses ne sont jamais aussi faciles qu'elles le paraissent.

 

 

Le film de Dante Lam est un hybride qui passe du mode polar (préparation du cambriolage, poursuite, règlements de comptes) au drame social bien gratiné : la soeur du héros qui se prostitue, la femme de l'inspecteur devenue amnésique à la suite d'une tentative de suicide lorsqu'elle apprit qu'elle avait contracté la syphilis via son mari (vachement osé), le même inspecteur qui culpabilise sur sa femme et son ex-indicateur au point de perdre toute objectivité et la raison, en passant par une double histoire d'amour impossible (Ghost et Ah Di, et l'inspecteur qui tente de reconquérir sa femme). Malheureusement, les transitions ne sont pas toujours des plus fluides (on est loin du Full Alert de Ringo Lam) et certains passages ne sont pas toujours réussis (la course, version "Fast & Furious", filmée clairement en accéléré).


On regrettera aussi l'interprétation sans saveur, ni conviction, de Lu Yi, qui n'arrive jamais à transcender son personnage de chef de gang implacable (au point de faire avorter sa compagne). A l'opposé, Nick Cheung est particulièrement crédible en policier toujours sur la corde raide. Mais les vraies révélations du film sont incontestablement Nicholas Tse et la belle Kwai Lun-mei (resplendissante), qui interprète la petite amie du méchant, et dont le héros va tomber amoureux (évidemment). Le couple maudit est ce qu'il y a de meilleur dans le film. Ainsi, la scène de la bague (découpée en trois actes) est d'une fraicheur réjouissante, presque naïve. Alors que le héros est un personnage solitaire et basique (son but est de sortir sa soeur de la prostitution), le personnage d'Ah Di (vendue par sa famille pour 400 000 $) est plus complexe. Au départ, présentée comme vulnérable (elle attend un bébé), elle se montrera par la suite implacable et dangereuse (il faut la voir vider un chargeur à l'entraînement), tout en restant une séductrice possessive.

 

 

L'ensemble est loin d'être déshonorant, quelques passage sont même d'une beauté graveleuse (Lee faisant l'amour à la prostituée, entraînant sa syphilis) ; la mise en scène est parfois inspirée (la femme de Lee percutée en s'enfuyant, la fuite dans le bidon ville), et surtout il y a ce final bestial où le couple maudit (Ah Di et son amant) est poursuivi par leurs anciens complices, qui ont bien l'intention de les réduire en chair à saucisse, à coups de machette.
Finie l'époque des cascades incroyables et des "gunfights" homériques (voir comment le réalisateur emballe et se débarrasse de la scène du casse en quelques minutes). Nous voici devant le nouveau polar chinois, plus "mature" sûrement, mais peut-être pas aussi efficace qu'il le fut. Si le film de Dante Lam est loin d'être une surprise, il reste un excellent film qui se hisse à des années lumière de n'importe quel polar hexagonal, un film à l'interprétation solide que Nicholas Tse et Kwai Lun-mei portent à bout de bras. Rien que pour ce couple maudit, The Insider est un film à voir.

 

 

The Omega Man

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Wild Side du film The Insider

 

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 3103
0

Autres films Au hasard...