Qui a tué Susan ? (TV)
Titre original: The Victim
Genre: Thriller
Année: 1972
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Herschel Daugherty
Casting:
Elizabeth Montgomery, Eileen Heckart, Sue Ane Lang, George Maharis, Jess Walton...
Aka: Out of Contention
 

Après avoir appris que sa soeur Susan, désemparée, envisage le divorce, et leur conversation téléphonique ayant été subitement coupée, Kate, inquiète, se décide à se rendre chez Susan, dans une petite maison de campagne très reculée. Lorsqu'elle arrive sur les lieux, sous une pluie battante, Susan est introuvable. Pourtant, cette dernière est bien dans la maison, la caméra nous l'assure : quelqu'un l'a assassinée avant de mettre son corps dans une malle déposée au sous-sol. Dans la mesure où la tempête s'est encore accentuée depuis son arrivée, Kate essaye de comprendre où Susan a pu aller et cherche dans la maison des raisons de son absence... ou de sa présence...

 

 

Adapté d'une nouvelle éponyme de McNight Malmar, The Victim est tourné en 1972 pour la télévision par le déjà vétéran Herschel Daugherty, réalisateur qui a fait carrière en tournant uniquement pour le petit écran et n'a donc laissé aucune trace pour les salles obscures. Ainsi, sans véritable souci d'exhaustivité, peut-on nommer principalement l'anthologie horrifique "Thriller", présentée par Boris Karloff au début des années 60, ou encore les 24 épisodes que ce dernier réalisa pour la série "Alfred Hitchcock présente". On peut légitimement dire de ce réalisateur, rompu au genre, au regard notamment des deux séries citées, qu'il est l'homme de la situation, à plus forte raison parce qu'il a déjà emprunté ce sentier...

De l'autre côté, Elizabeth Montgomery, consacrée depuis près de huit années en tant que "Sorcière bien aimée", tente de changer de registre et se tourne vers la télévision qu'elle ne quittera jamais plus ensuite, enchainant alors, à une cadence régulière, les projets (un par an, à peu près). Ce n'est du reste pas The Victim qui lui apportera la consécration à ce niveau, mais "A Case of Rape", tourné peu après en 1974 et qui marquera les esprits : le fait de voir ainsi la douce et gentille Samantha se faire violer en choquera alors plus d'un et l'actrice sera nommée aux Emmy Awards. Certains considèrent même que le téléfilm a contribué à faire tomber quelques préjugés sur ce sujet encore tabou en 1974. Mais revenons-en à ce récit à suspens...

 

 

The Victim n'a pas la prétention de jouer dans la cour des grands et c'est là qu'il remporte quelques rounds dont le dernier : ses déambulations au sein d'une maison où elle cherche une soeur morte sans jamais la trouver évoquent celles de Sarah (Mia Farrow) dans le Blind Terror de Richard Fleischer, tourné l'année précédente. Bien entendu, il n'est ici pas question de cécité et le traitement diffère quasi du tout au tout, si ce n'est que le cadavre en question, semblant avoir été déposé à cet endroit à la va-vite, est montré en alternance avec Susan, à la fois bloquée du fait d'une sérieuse tempête qui s'accentue et en quête de retrouver sa soeur portée aux abonnés absents.

De par la minceur de son intrigue, Qui a tué Susan ? pourra se voir reprocher, tout en laissant au spectateur le choix du menu, de limiter les coupables potentiels et de ne se servir du support thriller pour n'illustrer tout compte fait qu'un simple fait divers comme on en lit tant dans les journaux ; mais de ceux demeurant néanmoins intrigants, jamais résolus et dont les mystères qu'ils laissent planer sont toujours plus effrayants que les intrigues fantasmées à base d'outrances horrifiques. Ici, seuls Eileen Heckart et George Maharis semblent être des coupables et des dangers potentiels...

 

 

Bien que les acteurs soient dans l'ensemble convaincants, la palme revient à Eileen Heckart ("Le refroidisseur de dames", Burnt Offerings, ...) dans le rôle de la femme de maison, sur place, chez sa soeur, alors que Kate apprend au téléphone par l'une des amies de Susan (Sue Ane Lang) qu'elle a été congédiée deux jours plus tôt. Malgré tout, leur rencontre, tout comme celle peu après avec son beau-frère, font figure, a fortiori une fois le mot fin s'affichant à l'écran, de clichés, et les personnages eux-mêmes, de stéréotypes. Il faut bien, quitte à botter en touche plus tard, maintenir l'intérêt et, pour ce faire, accentuer l'aspect nébuleux de personnes devant donner l'impression de cacher bien des choses. Sans cela, quelle suite à donner et surtout quelles menaces faire peser sur les épaules d'une Elizabeth Montgomery livrant une vigoureuse et convaincante prestation ? (Elle sait par exemple parfaitement tenir un téléphone, aucun doute là-dessus !).
C'est là que la livraison est trop perfectible, que le bât blesse, et pour cause : comme dit plus haut, The Victim est l'adaptation d'une nouvelle de McNight Malmar, mais celle-ci a déjà été adaptée en 1962 par Herschel Daugherty pour un épisode de la série "Thriller" et elle est ici recyclée avant tout pour relancer la carrière de l'actrice au nez en trompette. De fait, avant un final surprenant, Qui a tué Susan ?, bien que d'une durée courte (moins de 75 minutes) se fait parfois languissant, étire LA situation jusqu'à tarir sa source et son inspiration, oubliant, à défaut d'être original, d'en faire un exercice de style personnel, se reposant trop souvent sur des ressors de suspens Hitchcockien convenus.

 

 

Pour ne pas laisser une trop mauvaise impression, terminons en signalant que ce petit téléfilm ne démérite pas non plus. The Victim, malgré ses incohérences, malgré les traits accentués de ses personnages, se regarde sans passion démesurée, mais néanmoins plaisamment avec (sorcière oblige) le sentiment au final, qu'on nous a joué un mauvais tour, une sorte de farce macabre qu'on appréciera plus ou moins selon l'humeur du moment...

Mallox

Vote:
 
1.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2280
0

Autres films Au hasard...